Partagez | 
 

 Une tache à l'honneur malaisément s'efface, et qui le perd, avec lui jamais ne rentre en grâce. [Steel Claws VS Starmaid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Griffon
Griffon
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2017
Age : 24
Localisation : Le pays du sirop d'érable !

Feuille de personnage
Talent: Excelle à la forge.
Rang: A
Faction: Neutre
Lun 17 Juil - 23:03

Debout devant le miroir, Steel observait son reflet.

Malgré les murs épais de la pièce, elle pouvait entendre les cris des spectateurs à l’extérieur, comme un roulement de tonnerre. L’oiselle prit une grande inspiration, calmant les acclamations de son propre cœur. Elle ne croyait pas se retrouver un jour ici, dans cette arène ou les espèces s’affrontaient dans des combats sans merci. Ce n’était pas son genre, sa place était dans la forge. Ses ancêtres se penchaient sur ses épaules, elle entendait presque leurs esprits lui murmurer que ce n’était pas vrai. La forgeronne était l’évolution d’une longue lignée de guerriers et s’il lui manquait l’expérience et la technique, la force et le courage étaient déjà bien implantés dans ses veines. Courbant le dos, son regard d’acier se posa sur ses pattes… l’une en métal, l’autre de chair. C’était de sa faute, c’était elle qui avait voulu de cet affrontement. L’artisane ne le regrettait pas, mais il était difficile pour elle de ne pas douter de ses capacités. Elle était plus grande que l’adversaire, sa force physique la supplanterait… mais il fallait d’abord passer le problème de cette maudite corne, cette maudite magie. Passant ses serres dans ses plumes, Steel avala son dîner, un seul œuf, et se retourna pour commencer à se préparer. Dans une heure, elle serait là-haut, au centre de l’arène. Enfermée avec l’un des pires démons ayant vu le jour sur cette terre. Cela pouvait paraitre exagéré, mais l’emplumé le croyait réellement. Avoir un tel pouvoir et le dépenser ainsi, c’était digne d’un être malsain, beaucoup trop dérangé pour être laissé en liberté.

Le pire dans tout cela, c’était que ce démon portait une armure… SON armure. Forgé par ses soins, dans les moindres détails… l’un de ses plus beaux projets. Si au départ l’artisane avait été remplie de fierté, ce sentiment avait vite été soufflé par l’utilisation qu’en faisait sa propriétaire. Cela avait pris de nombreux mois avant que la griffonne ne se rende compte de son erreur, voyant le métal qu’elle avait forgé être sali par les actions de la licorne. Elle l’avait vu à l’œuvre, elle savait ce dont elle était capable. Ce n’était pas juste son nom qui était traîné dans la boue, c’était plus que cela. Starmaid Blazing était un danger public, une folle qui ne vivait que pour détruire tout ce qui se trouvait autour d’elle. Jamais l’oiselle n’aurait dû lui offrir une telle protection, quelqu’un comme elle ne méritait pas le titre de chevalier, pas avec ce qu’elle faisait de ses connaissances. Steel était quelqu’un qui tenait beaucoup à son titre, à sa profession. L’idée que sa création soit utilisée de cette manière n’avait rien de rassurant, au contraire, cela la rendait furieuse. L’artisane n’acceptait pas d’être bafouée de la sorte, elle voulait réparation, elle voulait…

… elle voulait récupérer son armure.

C’était la moindre des choses. Seulement, difficile de reprendre le bien à la licorne, qui l’avait tout de même payé et qui l’avait probablement mise sur sa liste de chose à détruire, à présent. L’oiselle avait décidé d’aller de l’avant, de la confronter sur quelque chose que Starmaid ne pouvait pas refuser : un combat officiel. Et elle avait eu raison.

Lentement, la griffonne attacha sa première couche de protection, ses vêtements de voyage en cuir. Les jambes d'abord, puis le dos et le poitrail. Elle se tourna ensuite vers sa seule armure, Ruby Smoke. Que sa magie lui serve ou non dans l'affrontement n'était pas important, elle restait une pièce de métal résistante qui pouvait aider sa propriétaire à tenir le coup plus longtemps. Après avoir mis presque tout son équipement, l'oiselle posa sa patte sur le dernier morceau : le crâne de dragon avec des billes rouges. Se retournant de nouveau vers le miroir, elle le déposa sur sa tête, la bouche de squelette s'appuyant jusqu'à son bec. L'effet faisait sauvage, mais c'était ce qu'elle voulait. Satisfaite de son image, elle hésita à prendre son marteau de forge comme arme. Pas contre elle. Laissant l'outil sur l'armoire, la griffonne marcha à pas feutrés vers la porte, prenant de grandes goulées d'air. Le temps était presque complètement passé, la foule s’impatientait dehors. Il était l'heure pour elle de prouver ce dont elle était capable, de redorer son nom et montrer qu'on ne faisait pas n'importe quoi de son travail. Ce n'était pas qu'un combat officiel, c'était personnel. Le corps raide, elle monta les escaliers et quitta la pièce rassurante.



La porte s'ouvrait et la griffonne entrait en scène.

Marchant d'une démarche lourde, roulant des épaules, Steel avait l'air d'un fauve sortant d'une cage. Les rayons du soleil lui agressaient la rétine et elle baissa la tête, soufflant en entendant les cris des spectateurs. Le cercle de l'arène était plutôt grand et uniquement agrémenté de sable brûlant. Plissant les yeux, elle avançait jusqu'au milieu du cercle, le cœur se débattant dans sa poitrine. Dans quelque instant, elle allait être rejoint par son adversaire. Cette idée l'inquiétait et la faisait vibrer en même temps, le corps déjà électrisé par l'adrénaline. Elle se sentait prête à bondir, à déchirer, à... ce n'était pas dans ses habitudes, mais le côté sauvage de l'arène avait une influence sur son esprit. Continuant de marcher dans l'attente du début, elle sifflait, dépliant et repliant ses ailes. Un peu de nerf ! Malgré son désir de se concentrer, rien n'y faisait. Elle était impatiente, vibrant au rythme de la foule, l’orgueil gonflé par les regards rivés sur elle.

Elle était excitée à l'idée de se battre.


Elle était excitée à l'idée de récupérer son armure elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 70
Date d'inscription : 04/05/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: 30 Millions de Kelvin
Rang: S
Faction: Canterlot
Mar 18 Juil - 0:59


Glaive : paré.

Armure : parée.

Couronne : parée.

Maquillage : en cour...

Fixant son visage avec attention dans son miroir, Starmaid Blazing appliquait avec un soin d'orfèvre son rouge à lèvre sur sa petite bouche boudeuse, puis sur ses paupières. Enfin, un trait barra chacune de ses joues rondes, complétant son appareillement favori. Le bruit de la foule en dehors sonnait à ses oreilles comme un hymne à la guerre, un appel à la violence et au chaos d'où germera l'ordre.

Prête et dangereuse, la jument s'adressa à son reflet, hautaine et sûre d'elle :

- Peu-importe ce qu'ils pensent de moi. Lorsque le monde sera purifié, les méchants punis, les indignes repentis, tous me remercieront.

Négligemment, elle jeta non loin d'elle son rouge à lèvres et réajusta sa couronne avant de se corriger elle même :

- Non : ils verront Starmaid Blazing leur montrer qu'elle sera capable de leur ouvrir le chemin qui nous mènera tous dans un idéal de paix absolue. Le Bien Suprême est là, à porté de sabot...

Les traits maquillés à outrance se crispèrent violemment :

- ... et je ne laisserait personne se mettre en travers de ma route !!!

Le sabot ganté écrasa avec brutalité le meuble usé dans un fracas épouvantable. Sous l'émotion, la petite Licorne ne contrôlait pas sa force. Fulminante, elle continua :

- Les ténèbres s'approchent de jour en jour... et ces imbéciles heureux me prennent pour leur ennemis ?

Instantanément, le visage de la jument se décontracta et reprit son air fier et altier :

- Le Bien Suprême est en marche et nul ne l'arrêtera. Si je ne peux pas sauver ce monde du mal qui le ronge, alors je préfère encore le faire disparaître moi même en flamme.

De sa télékinésie, le Paladin autoproclamé ajusta les sangles du baudrier de son lourd glaive, puis se retourna.

La lame usée par les longues années de bon et loyaux services tomba sur le sol : Starmaid avait encore mis son barda à l'envers. Expirant par le nez, la Licorne se ré-apprêta, vérifia cette fois que tout était dans le bon sens, puis s'avança.

La Licorne toute entière tomba à la renverse : elle avait glissé sur son rouge à lèvre qui traînait sur le sol. Ni une, ni deux, elle se releva, s'épousseta et retourna devant le miroir pour vérifier si elle n'était pas mal présentée.

Tout était prêt et fin prêt, une nouvelle aube allait se lever et la justice sera rendue non pas sur le plancher cirée d'une soporifique salle de jugement, mais sur le sable d'un Colisée où d'innombrables jurés délibéreront devant d'évidentes preuves. Car Starmaid ne voulait pas écraser son adversaire ni la détruire : elle souhaitait anéantir son manque de foi et lui prouver le tord que représentait le fait de s'opposer à celle qui libérera le monde de l'oppression et du mal.

Mais si par malheur la forgeronne décidait de s'obstiner dans son erreur, alors la Licorne ne lui témoignerait d'aucune pitié. Starmaid savait qu'elle affronterait une ennemie redoutable, une créature conçue pour bondir, déchiqueter et lacérer. Steel avait démontré des réflexes, une endurance et une force impressionnantes. Elle serait une adversaire de valeur qu'elle ne devait en aucun cas sous-estimer.

Mais Steel Claw n'avait pas avec elle deux choses uniques que possédait le Paladin du Bien Suprême et qui lui feront défaut rapidement : un idéal et un rayon de plus de six-mille Kelvin...

Avançant pour traverser la porte, impérieuse, Starmaid vint à la rencontre de son ennemie, celle qui lui avait jeté le gants et qui prétendait reprendre le bien qu'elle avait conçu et vendu. Ainsi, la forgeronne pensait pouvoir déposséder une cliente ?

- Steel Claw, celle dont l'orgueil lui soufflait à l'oreille qu'elle pouvait disposer de ce qu'elle a pourtant vendu en tout connaissance de cause... Triste publicité que vous offrez au monde.

Le ton était posé, mais les paroles et l'expression dégoulinaient d'une rage et d'un mépris absolus. Starmaid leva la tête comme à son habitude, toisant de haut la Griffonne de ses yeux cyan :

- Les dés sont jetés : c'est la dernière fois que nos routes se croisent, Steel Claw. Le Bien Suprême vaincra ; tout comme moi.

La Griffonne évoquait un authentique Dragon avec son armure et son casque macabre. Sa grande taille et son aspect menaçant en faisait un véritable monstre à côté de la minuscule Licorne peinturlurée. Le spectacle aurait été au choix ridicule ou pathétique, mais les quatre-vingt dix centimètre d'arrogance de Starmaid étaient surtout fait d'un aplomb surprenant. Soit la petite jument était inconsciente ou folle, soit elle était sûre d'elle.

En revanche, un détail creusa l'écart de prestance entre les deux combattants : là où Steel était protégée d'une magnifique armure, Starmaid n'avait pour protection que des brassards et jambières habituels, son unique place-tronc favori, sa couronne apparemment pas du tout magique et son maquillage...

Starmaid avait simplement oublié de mettre son armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffon
Griffon
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2017
Age : 24
Localisation : Le pays du sirop d'érable !

Feuille de personnage
Talent: Excelle à la forge.
Rang: A
Faction: Neutre
Mer 19 Juil - 3:43

-‘ Steel, Steel ! C’est de la folie ! ‘

Marchant en cercle, la griffonne tentait d’ignorer le spectateur qui s’égosillait plus que les autres, soulevant les pattes avant pour lui faire signe. L’oiselle l’avait vu, mais refusait de lui répondre, uniquement concentrée sur ce qui se passait dans le ring. Topaz aurait beau crier autant qu’il le désirait, rien ne ferait changer l’avis de la forgeronne. Il avait peur, ça se sentait dans sa voix et ça se voyait à son expression. Le pauvre Selludite avait tenté de la dissuader dès le début, mais il n’avait visiblement pas encore compris qu’elle ne bougerait pas de ses positions. Steel avait une vision de l’honneur qui ne fléchirait jamais, qu’importe ce qu’on en pensait. C’est vrai, sa profession avait un double tranchant : elle créait des choses parfois merveilleuses et parfois, c’était des objets de destructions et dont le seul but était de faire couler du sang. Elle tentait le plus possible de ne pas s’y conformer, la majorité des armes qu’elle créait étaient pour la décoration ou pour sa patrie. C’était peut-être hypocrite de sa part de s’attaquer à Starmaid, ses autres armes ne servaient-elles pas le même but ? Pour l’artisane, il y avait quelque chose de différent. L’oiselle ne surveillait pas tous ces clients et elle n’avait pas surveillé la licorne non plus, le hasard s’était joué d’elles. Peut-être était-ce cette étrange religion que le volcan véhiculait, cette histoire de Bien Suprême… qu’importe. Steel savait qu’elle servait des clients saints d’esprit, alors que dans le cas de la petite jument, l’instinct lui avait longuement crié que ce n’était pas une bonne idée. Elle était capable de l’avouer, l’argent et la réputation en jeu lui avait voilé les yeux. Un bien vilain défaut, mais un défaut qu’elle était prête à réparer.

Alors qu’elle refaisait un autre cercle, comme un fauve en cage, la griffonne entendit sans mal la foule qui s’énervait de nouveau. L’adversaire venait de rentrer en piste, la combattante s’arrêtant immédiatement dans son mouvement. Sous le crâne de dragon, ses yeux aciers cherchaient dans le décor aride, se fixant sur la licorne qui s’avançait vers elle. Tout de suite, un détail lui sauta au visage, son corps se raidissant. Cette idiote ne portait pas SON armure. La future chevalière était-elle confiante au point de ne se vêtir que de cela ? Elle ne la prenait clairement pas au sérieux. Pour Steel, l’idée que Starmaid ait oublié son équipement ne traversa même pas son esprit. C’était une insulte pure et simple, un moyen de lui faire voir encore plus rouge. Elles étaient ici dans ce but, pour cela : l’armure ! Et elle ne l’avait même pas mise ! Les pensées de la forgeronne s’entrechoquaient de plus en plus vite, un râlement lui échappant du bec. Cette petite idiote lui enlevait son plaisir de le lui arracher des sabots, de le soulever au-dessus de son corps meurtri. Pire encore, elle lui prouvait qu’elle ne prenait pas ce combat au sérieux, semblant croire qu’elle n’avait pas besoin de protection pour la battre. L’oiselle releva la tête, les plumes et les poils hérissés. Elle faisait partie d’un peuple dont l’art de la guerre était implanté dans leurs gênes, ils pouvaient régner à la fois sur la terre et le ciel, ils étaient dotés d’une force physique impressionnante et de griffes prêtes à déchirer la chair…

Et ça ne suffisait pas ?

Le combat n’était même pas commencé et Steel était déjà aussi enragée qu’un taureau qu’on narguait d’une nappe rouge. Néanmoins elle ne bougeait pas, c’était dans les règles d’usage. Elle la laissa s’avancer et s’arrêter, chacune jugeant l’autre à quelques mètres de distance. La foule s’était finalement tut, attendant avec une tension impatiente que les hostilités commencent. La griffonne ferma les paupières quelques secondes, écoutant les paroles de Starmaid. Un sourire se dessina sous sa protection, un sourire qui n’avait rien d’enchanté. C’était une moue de sarcasme avec une pointe d’irritation. Secouant ses ailes, la forgeronne se remit en marche, restant à une distance raisonnable alors que la petite jument continuait son monologue. La dernière fois qu’elles se croisaient, hein ?

Elle l’espérait bien.

-‘ Starmaid, celle dont l’orgueil lui soufflait à l’oreille qu’elle possédait la puissance et le rang pour modeler le monde à son image. ‘ Le ton était railleur, reprenant la même formule que la magicienne. –‘ Triste vision qu’elle offre aux gens ayant un minimum de QI. ‘

Des cris reprenaient dans la foule, ça n’allait pas assez vite à leur goût. La griffonne lâcha un gloussement, un rire à la fois nerveux et moqueur. Elle n’avait rien à rajouter, contrairement à Starmaid, l’oiselle ne se battait que pour elle-même. C’était faux, pensa-t-elle en s’arrêtant, fixant son adversaire. Elle se battait pour éviter que la tornade ambulante ne déracine des gens innocents, que son désir de tout refaire détruise au final tout le monde. C’était limite chevaleresque venant d’elle, la forgeronne n’y pensant pas plus que cela. Elle considérait surtout que son ennemi ne se rendrait jamais jusque-là, fallait pas déconner non plus. Maintenant que c’était terminé, les jurés qui étaient assis plus loin se levèrent en même temps, l’un d’eux soulevant son sabot.

Un…
Deux…
Maintenant.


Il abaissa sa patte, signe que le combat venait d’officiellement commencer. Un sablier avait été renversé, le combat étant limité. Il fallait faire le plus de dégât possible ou, au moins, impressionner les juges et la foule. Steel visait le premier point, elle n’était pas ici pour la beauté d’un affrontement, mais pour prouver un point. Bien déterminée à tester les limites de la petite jument, l'oiselle se pencha immédiatement, les muscles bien tendus. Elle n'avait aucune idée si Ruby Smoke tiendrait le coup d'un des rayons mortels de Starmaid, si c'était le cas, ça ne tiendrait probablement qu'une ou deux fois. Ensuite, elle risquait la surchauffe dans les deux cas... eh bien, quand il fallait y aller...

La forgeronne avait le défaut de ne pas pouvoir attaquer de loin ou plutôt, elle préférait garder cette surprise pour plus tard. Voler ne lui apporterait rien de bon pour l'instant, elle n'était pas assez rapide ou agile pour éviter des rayons en l'air. La griffonne préférait se servir de l'avantage de ses ailes autrement ou, encore une fois, en fonction de ce qu'allait lui offrir son adversaire. Si elle s'échauffait trop sur le sol, alors elle n'hésiterait pas à faire un petit ballet en hauteur. Les muscles sous tension, l'oiselle se donna une impulsion avec ses pattes arrières, bondissant vers l'avant. Frapper de face en premier, se rapprocher le plus possible. Son seul désir était de lui mettre une serre dessus, de lui bloquer la corne et si possible, lui enfoncer sa prothèse dans le ventre. Cela risquait d'être plus difficile à dire qu'à faire, mais elle était patiente. Fonçant vers Starmaid, Steel restait proche du sol, la tête vers le bas. Les billes de son armure brillaient, renvoyant une image un peu démoniaque de la furie qui risquait de lui rentrer dedans. Il fallait que l'artisane la force à bouger, à réagir. Ce n'est uniquement qu'à ce moment là qu'elle pourrait agir et tenter de renverser la vapeur. Son corps se crispait sous l'attente de la douleur, bien consciente que les coups risquaient de passer sa protection.

La foule hurlait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 70
Date d'inscription : 04/05/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: 30 Millions de Kelvin
Rang: S
Faction: Canterlot
Mer 19 Juil - 16:10

Steel Claw VS The Perfect World



Seuls quelques mètres séparaient les deux belligérantes. Le corps puissamment battis protégé par un trésor de ferronnerie ayant fait ses preuves, des pattes pourvues de griffes acérées, le regard déterminé et un sourire impatient aux lèvres, Steel Claw allait donner une leçon au soit disant "Paladin du Bien Suprême" et lui reprendre son bien pour que plus jamais elle n'en fasse mauvais usage. Même s'ils étaient dissimulés sous son armure Ruby Smoke, on devinait bien les muscles de la Griffonne trembler d'impatience, excités d'avance par le combat qui allait commencer d'une seconde à l'autre.

Face à elle, moins d'un mètre séparant le bout de sa corne du sol, une petite équidé aux protections sommaires et aux traits poupins maquillés de manière originale. La seule chose menaçante était son lourd glaive maintenu dans le dos par un baudrier. Pour ce qui était de la porteuse, son air suffisant et détaché tranchait violemment avec la situation dans laquelle elle se trouvait : la Griffonne pouvait n'en faire qu'une bouchée.

Mais pour ceux qui avaient entendu parler de Starmaid, ils se doutaient que le combat ne serait pas joué d'avance. L'aspirante Chevalier avait passé des mois à arpenter les routes, survivant à bien des dangers qui l'auraient normalement fait disparaître depuis longtemps... Steel n'était pas inconsciente du danger : son adversaire était peut-être ridicule, mais elle ne se laisserait pas faire en plus de posséder une magie puissante.

Qui gagnera cet affrontement ? La talentueuse et puissante Griffonne prête à reprendre par la force un don qu'elle avait donné au mauvais Poney ? Ou une Mage de bataille qui, a défaut d'obtenir la moindre reconnaissance officiel, s'était taillée un chemin à la seule force de sa magie et de sa volonté ? Nul ne pouvait le dire : cette bataille se voyait confronter un principe contre un idéal.

Lorsque Steel eut fini sa réponse à l'arrogante introduction de son adversaire, celle-ci se contenta d'étouffer ostensiblement un bâillement exagéré à outrance avant de lancer avec un ton hautain :

- Yaaaaawn... Mmh ? Pardon ? Vous disiez ?

Starmaid posa son sabot sur le sol, les yeux mi-clôt et l'expression sérieuse :

- J'ai autre chose à faire qu'écouter vos gazouillements, petite Griffonne. Mon monde idéal ne se construira pas tout seul.

Le silence prit la place du brouhaha, les provocations laissèrent place à l'observation. Le juré baissa son sabot qui avait imposé le calme avant la tempête. Les deux adversaires qui se toisaient étaient prêtes à faire parler leur muscles et leur cerveaux.

Car contrairement à ce que leurs airs pouvaient faire penser, les deux guerrières n'étaient pas de stupides brutes portées uniquement par l'excitation du combat et la volonté de mutiler et frapper son opposante. Non, elles étaient deux forces de la natures qui savaient ce qu'elles faisaient et qui réduiraient au maximum leur champs d'erreur. Steel et Starmaid étaient toutes deux d'habiles tacticiennes qui avaient plusieurs coups en tête et une grande capacité à improviser.

La Griffonne s'ébranla en un battement de cil, fonçant droit sur l'arrogante. Les cris de la foule reprirent comme un écho à la volonté de Steel d'en découdre et de réduire en charpie la controversée "Paladin".

Mais quelque-chose d'autre que le physique et les aspirations différenciait la Griffonne de la petite Licorne : celle-ci était parfaitement imprévisible. Elle s'attendait à ce que le prédateur fonde sur elle en quelques bonds ou en décollant du sol. Steel avait bien joué avec son approche directe : jamais la Licorne turbo-laser n'aurait le temps de charger un rayon suffisamment puissant pour espérer blesser son opposante. Mais plutôt que tenter un rayon moins brulant ou d'user de sa télékinésie pour dégainer son glaive, la petite jument pencha la tête en avant et poussa un cri aigu et puissant qui claqua comme un grondement de tonnerre et se répercuta en un écho violent.

Le hurlement strident frappa droit devant Starmaid à plus de cent-quarante décibels, soulevant sable et poussière dans une onde sonore impitoyable. Les cris de la foule furent balayés, devenus ridicules, devant la puissance de celui de la petite Licorne.

Celle-ci avait simplement utilisé un sort simple et efficace : l'amplification de voix. Starmaid s'en servait comme cri de guerre, mais aussi pour s'imposer face à un adversaire plus gros qu'elle, c'est à dire la plupart de ses adversaires. Mais contre Steel, le Paladin autoproclamé avait tout envoyé d'un coup. Elle ne serait pas capable de recommencer de sitôt, mais l'effet devait être efficace...

Les ondes sonores frappèrent la Griffonne, faisant vibrer son armure comme un instrument de musique. L'oiselle saurait-elle faire fi de cette démonstration de force et rabattre une bonne fois pour toute le caquet Starmaid ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffon
Griffon
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2017
Age : 24
Localisation : Le pays du sirop d'érable !

Feuille de personnage
Talent: Excelle à la forge.
Rang: A
Faction: Neutre
Hier à 18:29

L’adrénaline pulsait dans ses muscles.

Croire que la griffonne n’était pas nerveuse aurait été faux : si petite qu’était la licorne, elle avait beaucoup de ressources. Pire, si elle avait été capable de tenir jusqu’ici, c’était parce que c’était une battante, une teigneuse qui ne reculait devant rien. L’oiselle était elle-même doté d’un esprit de mule, mais l’idée d’être désarmée face à la magie de son adversaire lui vrillait les tripes. Son esprit échauffait trop de scénarios en même temps, brûlant de véritablement s’y mettre. Dès que le combat commencerait réellement, son crâne ferait le vide et son instinct prendrait le dessus. C’était le mieux qu’elle pouvait faire, elle, pauvre forgeronne n’ayant que sa force et une volonté d’acier pour vaincre. L’artisane s’apitoyait trop sur le fait qu’elle ne possédait pas d’expérience pratique en combat, un vilain défaut transmis par les batailles incessantes avec son père.  Elle n’était pas idiote, quand on se battait en croyant que c’était pour sa vie, c’était suffisant pour faire ressortir des talents cachés ou un esprit combattif sauvage pour se défendre. Ce n’était pas pour sa vie qu’elle se battait, mais son honneur : et les deux s’équivalaient autant dans sa tête d’oiselle. Après que le sablier soit retourné, Steel avait fait le vide et s’était élancée, droite et prête à en découdre. Il y avait fort à parier que Starmaid se montrerait imprévisible, elle l’avait prouvée dans le passé. La question à savoir si elle la vaincrait ou non dépendait de cela : serait-elle capable de réagir suffisamment vite pour pallier le problème ?

Peu de mètres les séparaient et le fauve faisait de grandes enjambés, légèrement plus vers la gauche : son poids n’était jamais équilibré, mis surtout sur sa patte viable. Le but n’était pas de blesser son moignon dans le processus, surtout en cas d’urgence. Sous son casque de squelette, le regard de la griffonne se fit plus fin, son corps se penchant vers l’avant sous l’impulsion de ses pattes arrière, qui lui donnait toute sa vitesse. Évidemment son adversaire n’allait pas s’en tenir à rien, celle-ci réagissait et les muscles de l’attaquante se contractèrent encore plus, prêts à encaisser. Un bond de plus. Starmaid ouvrait la bouche, elle semblait vouloir crier, et…

D’un seul coup, son impulsion se stoppa complètement, repoussée dans l’autre sens.

Le cri de la licorne était puissant et rapide, surprenant la forgeronne. Comme si elle était prise dans un corridor de vent, son corps sembla sur le point de se soulever. En fait, elle avait été frappée alors qu’elle donnait un nouveau coup de pattes, repoussée de quelques centimètres vers l’arrière. Seule son armure et son instinct de courir au ras le sol lui épargnait de se retrouver sur le dos, mettant tout son poids vers l’avant pour ne pas plier. Sans Ruby Smoke, son corps léger et ses os creux l’auraient gentiment envoyé voltiger. Sa prothèse lui servait d’ancrage, le reste de son corps se courbant vers la droite pour supporter. Sous la secousse, ses ailes faillirent se déplier, l’oiselle sentant la sueur perler sous ses plumes alors qu’elle se crispait entièrement pour éviter de bouger. Son casque, qui n’était pas retenu assez solidement, s’était décroché et voletait derrière, toujours emporté par le cri surnaturel de la magicienne. Après la vague de son qui avait bien faillit l’envoyer valser, la griffonne se releva, fixant d’un air qui n’avait rien de doux la petite licorne. Sa mèche de cheveux qu’elle aimait tant était repoussé vers l’arrière, dégageant complètement son visage. Son expression hargneuse n’avait pas bougé d’un iota, même qu’il semblait renforcé. Le pire dans cet affront, ce n’était pas la puissance du vent, c’était la voix en soi : Steel n’entendait plus grand-chose. Les cris de la foule semblaient tellement loin et grave, la sensation était plutôt étrange. La forgeronne fit quelques pas vers l’avant, s’habitant au son aigu qui venait se rajouter par-dessus. Puis, elle reprit sa course, légèrement étourdie mais prête à reprendre.

-‘ Je vais te faire crier plus que ça ! ‘ Grommela Steel, entendant à peine ses propres paroles. Bordel, ça cillait fort.

Ce n’était pas ce cri qui lui ferait peur, elle était griffonne nom de dieu, ils passaient leur temps à s’aiguiser la langue et à se confronter entre eux. Aucun n’avait la puissance de la voix de Starmaid, mais l’oiselle n’avait pas confronté la licorne pour se retrouver déboussolée à ce point par son épreuve de force. Au contraire, si cela l’avait étourdie et privée de sa protection à la tête, Steel en semblait juste encore plus en colère. Aussi étrange que cela pouvait paraitre, la froideur était quelque chose qui la repoussait plus, la confronter sur le même chemin ne faisait qu’escalader la chose. Refusant de se retourner pour aller chercher son casque, elle visait de nouveau son adversaire, prête à se tourner légèrement pour la frapper de son épaule.

Le but avait un peu évolué et dépendait du temps de réaction du volcan. Là, maintenant, la forgeronne prévoyait de lui rentrer tout simplement dedans. Son impulsion allait être moins puissante, elle qui avait été dérangée dans le milieu de sa course. Sa tête étant à présent dépourvu de couvre-chef, elle allait frapper de l’épaule, si possible en profitant de sa taille pour viser le cou ou la tête de la licorne. Si elle bougeait, la griffonne tenterait de la garder sur sa trajectoire, sinon, elle ouvrirait les ailes et s’envolerait. Les scénarios reprenaient dans sa tête, celle-ci tentait de s’imaginer l’impact en même temps que de raccourcir la distance entre elles. Elle y était presque. Un, lui rentrer dedans comme au rugby. Deux, frapper de sa prothèse. Après…

Après risquait de changer bien trop vite pour qu’elle y pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une tache à l'honneur malaisément s'efface, et qui le perd, avec lui jamais ne rentre en grâce. [Steel Claws VS Starmaid]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Demande d'agrément

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Equestria :: Other dimensions :: Colosseum of Eternara :: Arène volonté du peuple-
Sauter vers: