Partagez | 
 

 Il y a une voie courte et sûre pour arriver à la gloire, c'est d'être ce qu'on veut paraître. [Steel Claws VS Nantan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Griffon spe 1PU
Griffon spe 1PU
Messages : 581
Date d'inscription : 29/03/2017
Age : 24
Localisation : Le pays du sirop d'érable !

Feuille de personnage
Talent: Blacksmith
Rang: A
Faction: Neutre
Sam 12 Aoû - 3:13



Les cris résonnaient dans la salle malgré la distance, faisant vibrer le plancher.

Observant son reflet dans le miroir, Steel était pensive. Que faisait-elle encore ici ? Soulevant un poids de sa patte viable, la sueur coulait déjà sur son pelage sous l’effort. Il faisait très chaud sous le colisée et la griffonne savait que ce serait pire dans l’arène. Fermant les yeux en changeant de patte, calant le poids dans sa prothèse de métal, elle se reposait une nouvelle fois la question. Sa place était ailleurs, dans sa forge, à Griffonstone. Pourtant l’oiselle remettait les pattes ici, le cœur battant à la chamade rien qu’à l’idée de toucher le sable brûlant, de se retrouver sous les regards des milliers de spectateurs venus pour la voir. Un sourire étira le visage de l’artisane : sa dernière victoire avait signé son nom ici. Elle s’était battue pour ses convictions et on lui avait répondu, avec plus de force qu’elle ne l’aurait cru. Ouvrant les paupières, son regard glissa sur la blessure à son cou. Une large brûlure, un cercle sans plume et ridée par la chaleur. Une marque indélébile, qui lui permettait de se remettre les pieds sur terre. Aujourd’hui serait très différent de la dernière fois : ce combat n’avait pas de but. Elle ne savait même pas qui serait son adversaire, nerveuse à l’idée de se démener dans un affrontement redoutable… nerveuse et étrangement excitée. Reposant le poids sur la table juste à côté, il était temps pour elle de se préparer.

La griffonne devait se rendre à l’évidence : elle aimait se battre. Elle qui avait toujours rejetée en bloc l’idée de s’entraîner avec l’armée baignait à présent dans le désir de combattre, développant une attirance pour l’adrénaline et l’effort physique que cela lui demandait. Pas juste physique, mental aussi. Était-ce cela, la folie ? Se pousser aux limites de son corps et vouloir plus ? Soufflant longuement, elle se tourna vers son équipement et commença à s’installer. Il y avait quelque chose d’agréable à montrer ce qu’elle valait, en fait, Steel avait l’impression d’écraser les pensées à son sujet et ça avait quelque chose de particulièrement jouissif. La petite forgeronne en avait dans le ventre, personne ne pouvait contredire ce point, à présent. L’oiselle avait senti le regard de ses ancêtres lors de son affrontement contre Starmaid, elle les sentait toujours, mais pas de la même manière. Qu’importe ce qu’avait pensé son père ou sa famille quant à son choix, elle pouvait leur clouer le bec. Ce n’était pas juste une question d’orgueil et de fierté, c’était plus que cela. Quelque part dans son esprit, une boucle s’était bouclée, lui donnant un peu de paix.

Lentement, la forgeronne commença par son équipement de voyage en cuir. Il avait dû être recoud après le dernier combat et il avait clairement eu la vie dure, mais il était confortable et elle ne se voyait pas sans. Ensuite se fut au tour de Ruby Smoke : l’armure magique était épaisse et même si son côté enchanté ne lui servirait probablement pas, elle restait une protection intéressante. Laissant le crâne de dragon de côté, Steel avala une dernière gorgée d’eau ainsi que quelques morceaux de viandes séchés, restant assise au milieu de la pièce. Bientôt, elle allait devoir gravir les marches et retourner à l’arène. Ce qui l’attendait là-haut était une surprise, peut-être agréable, peut-être très désavantageuse. Qu’importe ce qui se dévoilerait à ses yeux, l’oiselle ferait son possible pour vaincre. Pas pour protéger, mais pour son accomplissement personnel. C’était un peu étrange à ses yeux, mais cela lui faisait du bien, malgré les douleurs physiques. Se remettre du combat contre la licorne avait pris du temps, son corps en avait vu de toute les couleurs, sa tête aussi, d’ailleurs. Cet affrontement était gravé au fer rouge dans sa chaire et aussi dans sa mémoire, influençant son désir de revenir ici. Après avoir vérifié que tout était bien attaché, la forgeronne lança un dernier regard à son reflet et déposa le casque en forme de crâne sur son bec. L’image que lui renvoyait la glace lui hérissait les plumes, détournant finalement la tête pour gravir ce qui la séparait de son futur adversaire. Moitié fauve, moitié reptile, elle ne ferait pas de cadeau au combattant.

C’était comme la dernière fois. Bien posée derrière les portes closes de l’arène, l’oiselle sentait une vague de nervosité et d’excitation parcourir sa peau. Contrairement à son dernier combat, elle n’avait absolument aucune idée de ce qui l’attendait. Serait-elle à la hauteur ? Pouvait-elle réellement se penser capable de venir à bout de tout ? Non. Mais elle pouvait au moins essayer, pour sa gloire personnelle et surtout, son désir de prouver qui elle était. Sentant son cœur tambouriner au rythme des sabots des spectateurs qui tapaient avec force, elle fut bien obligée de mettre ses pensées de côté. La porte s’ouvrait sur le soleil brûlant et la foule, qui hurlait alors que le combat était tout proche d’enfin commencer. Ils avaient soif d’affrontement, de sueur, de… sang. C’était le but du colisée au final, non ? Divertir, aux dépens de ceux qui se retrouvaient dans le centre. Aucunement dérangée par cette pensée, la griffonne s’avançait en roulant des épaules, frôlant le sol. Les billes encrées dans le crâne du dragon brillaient dans les rayons du soleil, les cris accompagnant son entrée sur le sable.

Elle allait devenir accro à cette sensation, si cela continuait.

Steel avait un peu le tournis, mais gardait le cap, première présente dans le centre. Elle se mit à tourner en rond, tentant de calmer le lion qui tentait de rugir dans son esprit. Doucement. La griffonne n’attendait qu’une seule chose, les tripes se serrant sous l’attente.

Contre qui allait-elle croiser le fer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bison Spe 0PU
Bison Spe 0PU
Messages : 61
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Talent: Chef de Tribu
Rang: A
Faction: Neutre
Mar 15 Aoû - 14:07

Le chef Bison ignorait ce qu'il faisait réellement dans cette salle d'entraînement. A vrai dire, les souvenirs qu'il avait sur la raison pour laquelle il s'était retrouvé dans cet endroit, loin de sa tribu, étaient pour le moins inconsistants, au mieux brumeux. Tout ce dont il était certain résidait dans cette formule : Panem et Circenses. Mais se trouvait-il actuellement dans les jeux, divertissant le peuple... Ou comme le pain, dévoré sans résistance ? Il chassa cette idée de sa tête, et vida son esprit : Nantan se remémora alors un style de combat dont il avait entendu parler, la Destreza, qui mettrait à profit tant son expérience du combat que son goût pour la géométrie. Si les choses tournaient mal, au moins il pourrait tenter d'utiliser ce dernier recours.

La chaleur, bien qu'éprouvante, ne l'incommodait pas trop : après tout, le désert était bien plus rude que cette arène. Pourtant... Il semblait y avoir une pression épouvantable sur ses épaules, comme si on attendait quelque chose de lui. Tuer, peut-être ? Le fait d'ôter la vie n'était pas nécessairement un problème, et le Bison avait dû parfois y recourir, bien qu'il souhaitait évidemment ne pas y avoir recours trop souvent ; mais en y réfléchissant davantage, le mastodonte comprit qu'il y avait autre chose de palpable dans la volonté du peuple, et ce n'était pas nécessairement la mort : il s'agissait du spectacle. Peu importait qui gagnera ou perdra, tant que les deux se seront bien battus.
D'ailleurs, qui serait son adversaire ? Un poney Terrestre, comme ceux qu'il avait déjà rencontré, ne poserait probablement pas de problème, seule la carrure pouvant faire l'avantage sur l'autre. Une Licorne ou un Dragon, en revanche, lui causerait bien des problèmes, pouvant repousser ses charges d'un simple trait de magie ou un souffle. Quant au cas où il se retrouverait face à un adversaire volant, eh bien... Disons que cela allait au moins donner un combat des plus admirables.
Vérifiant que ses cornes étaient suffisamment aiguisées, il les habilla de deux plumes, ne jugeant pas nécessaire de prendre la coiffe cérémonielle, et s'approcha de la porte, impatient et désireux de savoir contre qui il croiserait le fer.

La porte s'ouvrit face à lui, et il s'avança sous une ovation du public : le Bison se sentit alors quelque peu rassuré, dans son élément, la familiarité du sable chaud sous ses pattes tel le désert auquel il a passé toute sa vie le motivant à faire de son mieux.
Il vit alors, au centre de l'arène sablonneuse un Griffon casqué d'une sorte de crâne, semblant l'attendre avec impatience. Son allure était relativement petite comparée à sa masse, se disait-il, mais cela ne faisait que trahir davantage l'éclat sauvage qui brillait dans ses yeux, ses serres acérées et ses muscles bandés dans une même fureur de vaincre.
Oui, définitivement un adversaire de qualité, à ne sous-estimer sous aucun prétexte. Le peuple voulait du spectacle ? Il lui en donnerait, et un bon !
S'approchant lentement mais sûrement, droit et altier comme les circonstances l'exigeaient, Nantan adressa poliment la parole à son adversaire avant que tout deux démarrent les hostilité, sans cependant avoir l'air de céder le moindre pouce : "Salutations, Griffon. A qui ai-je l'honneur ?"

Les tambours de guerre résonnaient déjà dans son esprit, rythmés par les cris d'allégresse de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffon spe 1PU
Griffon spe 1PU
Messages : 581
Date d'inscription : 29/03/2017
Age : 24
Localisation : Le pays du sirop d'érable !

Feuille de personnage
Talent: Blacksmith
Rang: A
Faction: Neutre
Mer 16 Aoû - 2:39


Le sable lui brûlait le dessous des pattes.

La griffonne avait l’habitude des pierres et des petites étendues d’herbes rêches, rien à voir avec la chaleur intense qui se dégageait de ce désert. Seule dans l’arène, elle continuait de fouler le sol, la sueur coulant le long de son bec. Les cris s’étaient un peu calmés, le temps que le deuxième adversaire s’amène sur la place publique. Qui était-il ? Ou elle ? Son poitrail se soulevait rapidement, sa gorge s’asséchant presque immédiatement. L’oiselle allait devoir s’y faire, ignorant immédiatement la soif criante qui gargouillait. Affronter Starmaid avait été une épreuve de force, les licornes possédaient des atouts uniques qui les rendaient dangereux… et celle-ci encore plus. C’était de peine et de misère que la forgeronne avait réussi à se maintenir à son niveau, se souvenant avec amertume la difficulté de cet affrontement. Il fallait l’avouer, l’idée de se mesurer de nouveau à un cornu magique ne lui plaisait guère : elle avait eu la chance de connaitre une partie de la puissance du paladin avant ce face à face, maintenant, elle ne disposait d’aucune information. Croiser l’acier avec un dragon ne l’intéressait pas non plus : déjà parce qu’elle ne les aimait pas beaucoup de base, mais aussi parce qu’ils étaient les rois de la chaîne alimentaire, pour des raisons évidentes. Les autres espèces ne lui faisait pas vraiment peur, elle possédait de la force et des ailes, des avantages tactiques qui la rendait polyvalente. Oui, elle se pensait capable de vaincre un terrestre ou un pégase. Son esprit jubilait dans l’attente, oubliant qu’il existait d’autres créatures sur ce continent. Mince, elle en oubliait sa propre espèce ! Un grincement attira son attention et le fauve s’arrêta, ignorant la chaleur qui lui brûlait les coussinets. La porte de l’autre côté s’était ouverte et son adversaire surprise allait bientôt se dégager de l’ombre.

Les hurlements reprirent de plus belles, Steel ne cachant aucunement sa surprise. C’était… elle allait combattre un bison. Sa stature était impressionnante et dès qu’il commença à fouler l’arène, la griffonne comprit qu’elle faisait affaire à quelqu’un d’important. Il y avait quelque chose dans son expression, il dégageait… elle n’aurait su dire quoi. Ses êtres, si éloignés de son peuple, étaient reconnus pour avoir une certaine sagesse. Qu’est-ce qui amenait ce bison si loin, entre les barreaux du colisée ? Figée, la forgeronne frissonna lorsque l’imposante créature prit la parole. Elle n’en attendait pas moins de ce représentant, soufflant doucement alors qu’elle posait la patte sur le crâne draconien. Cet affrontement n’avait rien à voir avec le précédent, l’artisane n’avait aucun compte à régler avec lui, pas de colère qui bouillait en l’observant. Ils savaient parfaitement pourquoi ils étaient ici : offrir un spectacle, se prouver ce qu’ils valaient. La foule était emballée par ce choix du sort : un emplumé contre un bison, c’était du jamais vu ! Le combat s’annonçait plutôt égal et c’était encore plus amusant à leurs yeux, plus la victoire était serrée, mieux s’était.

Lentement, Steel tira sur le crâne, dévoilant son visage à son adversaire. Ses yeux aciers plongèrent dans ceux de Nantan, sa mèche retombant contre son visage. Des sifflements s’entendaient depuis les estrades, un sourire se formant, modifiant son expression sérieuse. Malgré sa gorge sèche, elle prit la parole de son ton de voix habituel, mêlant le respect et quelque chose d’un peu plus sauvage.

-‘ Je m’appelle Steel Claws, forgeronne. Et vous êtes ? ‘

Les spectateurs se calmaient, observant la discussion, perchés sur leurs sièges. Ils attendaient la suite, le moment ou les deux forces de la nature se mettraient en branle l’un contre l’autre. Du même mouvement, la griffonne attendit poliment que le bison décline son identité, remettant le casque sur sa tête. Lorsque les présentations furent terminées, les juges montèrent sur leur piédestal, s’approchant du sablier. Lorsque le dernier grain de sable tomberait, le gagnant serait choisi. Pendant ce temps, ils auraient tout le loisir de prouver qui en était le plus digne.

-‘ Ne retenez pas vos coups. ‘ Ses ailes s’ouvrirent. –‘ Nous sommes ici pour tester nos limites, n’est-ce pas ? ‘

Et, dès que le sablier fut retourné, l’oiselle s’envola. La voie des airs était un avantage non négligeable, il serait idiot de sa part de ne pas en profiter. Steel n’attaquait pas tout de suite malgré son envie, laissant plutôt à Nantan le temps de se préparer de son côté. Lorsque ce serait le cas, ils pourraient réellement passer à l’offensive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bison Spe 0PU
Bison Spe 0PU
Messages : 61
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 18

Feuille de personnage
Talent: Chef de Tribu
Rang: A
Faction: Neutre
Dim 20 Aoû - 18:57


- Je m’appelle Steel Claws, forgeronne. Et vous êtes ?" Le visage du Griffon se découvrit, alors qu'elle répondit de ce qui semblait être un air mi-respectueux, mi-bravache. Ce n'était probablement pas la première fois qu'elle combattait en arène, se disait le mastodonte ; aucun lien spécial n'existait entre les deux antagonistes, chacun se jaugeant de l'unique regard d'un oeil qui, pour le volatile, semblait expert et aguerri de plus d'un combat.
Le Bison répondit alors : "Appelez-moi juste Nantan."
- Ne retenez pas vos coups. Nous sommes ici pour tester nos limites, n’est-ce pas ?"
Ses ailes s'ouvrirent, rappelant à la fois la grâce et la dangerosité des aigles du désert ; bien qu'elle semblait être originaire d'autre part, la Griffonne n'avait décidément rien à leur envier.
Il se contenta de hocher la tête, acquiesçant silencieusement, attendant que le décompte s'arrête pour agir. Les battements dans son crâne prenaient de l'allure et de la vitesse, mais il n'était pas assez idiot pour se laisser entraîner tout de suite.

Nantan la vit alors s'envoler, mue par des réflexes inéquins. Comme c'était prévisible : celui qui dispose d'un avantage cherche immédiatement à en profiter, voire à le consolider... Mais ce n'était pas un problème pour autant.
Tout ce qui utilise des ailes doit se poser un jour après tout : Steel Claws contrôlait les cieux ? Il contrôlerait le sol. Et si elle imaginait
Son adversaire restait dans les airs, semblant attendre un mouvement de sa part : mais bien que Nantan pouvait imaginer la rapidité à laquelle elle pouvait fondre sur lui, le Bison ne bougea pas, bien qu'il s'arrangeait pour ne pas être pris au dépourvu pour autant. La Griffonne, pour l'attaquer, allait très probablement chercher à le prendre de vitesse et lui tomber dessus ; mais cette manoeuvre était très risquée, car à la moindre esquive de son adversaire, elle risquait de s'écraser au sol, prise par sa propre inertie ; et quand bien même elle atterrirait sans peine, cela laisserait au Bison l'opportunité de se jeter sur elle.

Elle pourrait tout aussi bien charger en ligne droite ; auquel cas il serait plus dur pour lui de contre-attaquer, mais elle aurait perdu tout autant d'énergie, sinon plus. Auquel cas, le combat se prolongera, mais les faux mouvements compteront autant que les blessures.
Il se prépara alors à se déplacer, peut-être même bondir ; dans quelle direction, il l'ignorait, mais ce dont il était sûr, c'est qu'il ne souhaitait pas retrouver les serres acérées d'un Griffon plantées dans sa chair, et qu'il profiterait probablement de cet écart pour se repositionner et frapper, profitant de sa puissance et de sa propre inertie pour envoyer voler son adversaire d'un coup de patte ou de corne.

Le chef Bison sentit alors sa patte arrière le tirailler, alors qu'il bandait tout ses muscles, attendant la réaction de la Griffonne ; en espérant que personne n'avait pu le deviner, il se concentra sur les plus petits mouvements de son adversaire, alignant encore une fois ses pensées avec ses battements de cœur, commençant ce qui pourrait être assimilé à une transe de bataille.

Le public regardait la situation d'une façon très intéressée, a contrario de leur fureur primale d'il y a quelques minutes : si cette fois le combat ne consisterait pas en deux personnes cherchant à asséner le plus de coups sur l'autre en un minimum de temps, celui-ci semblait être autrement plus rythmé, entre deux combattants se jaugeant et profitant de leurs avantages pour des frappes dévastatrices.
Et si certains se plaignaient du manque de frénésie de ce genre de combat, ceux qui s'estimaient puristes en auraient décidément pour leur argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffon spe 1PU
Griffon spe 1PU
Messages : 581
Date d'inscription : 29/03/2017
Age : 24
Localisation : Le pays du sirop d'érable !

Feuille de personnage
Talent: Blacksmith
Rang: A
Faction: Neutre
Mer 23 Aoû - 20:22

-‘ Steel, j’aimerais te parler. ‘

Arrêtant de frapper de sa masse, la griffonne ne se retourna pas pour autant, gardant son regard sur son travail. Elle n’avait pas besoin de tourner sa tête pour imaginer la scène : son père se tenait dans l’embrasure de la porte, ses plumes rouges clairs brillant dans la lumière. L’oiselle lui imaginait un air contrits et fatigué, comme il en avait l’habitude. Probablement qu’il perdait déjà patience en voyant que sa fille ne bougeait plus, attendant qu’il prenne la parole ou se rapproche. Il ne fit aucun des deux encore un moment, puis, en poussant un grognement, entra dans l’antre brûlant. Fire Heart profitait du congé maladie du mentor de la forge pour tenter une discussion avec Steel Claws, mais cela risquait de finir en queue de poisson comme à l’accoutumé. C’était l’histoire de leur relation : ignorer, crier, recommencer. L’imposant griffon alla s’asseoir sur la seule chaise de l’endroit, prenant ses aises alors que la forgeronne se décidait enfin à relâcher son travail et tourner sa tête vers lui. Le regard bleu océan du paternel se frappait au gris froid de son enfant, qui le soutenait sans aucun problème. Dire que toute petite, elle écoutait sans faire d’histoire… aujourd’hui elle le prenait pour un tapis sur lequel elle pouvait se faire les griffes, ne lui laissant aucune place. Le silence était pesant et, après quelques minutes de joutes visuelles, la voix claire de l’artisane résonna dans son établi.

-‘ Je t’écoute, père. Ce n’est pas que je suis pressée, mais… ‘
-‘ J’aimerais que tu viennes t’entraîner avec moi. ‘
-‘ Pour ? ‘

Silence.

Fire Heart avait beaucoup de chose à dire, mais il en était incapable. Quant à Steel, elle n’en pouvait plus : son métier ne demandait pas qu’elle sache découper de la chaire avec une épée, elle n’avait aucun intérêt là-dedans. La griffonne en avait tellement assez que son père la poursuive à propos de l’armée qu’elle ne devinait même pas qu’il tentait de passer du temps avec elle, camouflé. En fait, elle se fâchait déjà, se levant de sa place pour se rapprocher du griffon.

-‘ Non, ca ne m’intéresse pas. J’ai déjà assez à faire et tu le sais. J'ai pas besoin d'une épée et d'une armure pour savoir ce que je vaux, père.

Mon cœur me suffit. '



***




Prenant la voie des airs, Steel commençait à se sentir comme à son premier combat, l'action prenant rapidement place. Son esprit avait fini par se calmer : voir son adversaire avait été à la fois stressant et rassurant. Si elle avait l'avantage des airs, lui était le maître du sol. L'oiselle ne se voilait pas la figure, un Bison avait la peau coriace et un esprit de guerre qui n'avait rien à envier aux créatures mythiques. Il saurait prendre son envol comme un avantage et la forgeronne allait devoir faire preuve de patience et mesurer ses mouvements si elle ne voulait pas finir piétiner comme une fleur. Sentant le vent dans ses plumes, le fauve survola la foule qui était bien plus concentrée, son regard acier ne quittant pas celui qui s'était présenté comme Nantan. N'était-ce pas étrange de se battre contre quelqu'un dont elle ne connaissait rien de plus que l'espèce et le prénom ? Pour elle, oui. Son affrontement contre Starmaid était clair et elle s'était démenée pour prouver son point et écraser celui de la licorne. À présent, elle se battait pour... pour elle-même uniquement. Elle croiserait le fer avec ce parfait inconnu, ils risquaient de se battre avec force et les dégâts seraient au rendez-vous... ensuite... ensuite rien. Ils se salueraient et repartiraient chacun de leur côté, à moins que l'envie de se venger ne pollue leur esprit. Steel doutait que ce soit le cas de son côté, elle voyait sa visite au sein de l'arène comme un entraînement, rien à voir avec le désir brûlant de vaincre qui l'habitait la première fois. Bien sûr gagner était particulièrement agréable, mais elle se doutait que ce se serait serré. Posant doucement sa patte viable sur sa grosse brûlure au cou, la forgeronne fit le vide dans son esprit, faisant un dernier tour de piste.

Pour gagner un avantage, elle était prête à en sacrifier un. En d’autres mots, elle allait devoir prendre des coups pour en donner. Descendant vers le sol, Steel sentait son cœur se remettre à battre avec force jusque dans ses tympans, voyant de plus en plus proche le bison. Une bête plus grande qu'elle, dont la force n'était plus à prouver. Ils étaient au final plutôt semblables, elle qui s'était mesurée à la magie de Starmaid, elle était presque rassurée de se battre à présent en muscle et en esprit. Ça risquait de faire mal, mais l'adrénaline poussait la forgeronne à ne pas se concentrer là-dessus, la distance la séparant de son adversaire raccourcissant de plus en plus. Respire. Reste détendue. Elle allait devoir tenter du bluff, mais de loin, l'oiselle devinait que le regard de Nantan évaluait chacun de ses mouvements. C'était une réaction qui se jouait sur les secondes, cette simple pensée la crispant sans le vouloir. Gauche, droite. Ses grandes ailes planaient comme un aigle, plus doucement qu'au départ. Chercher un trou, un moyen de l'emprisonner entre ses griffes. Elle risquait probablement de manger le sol, mais si c'était pour lui donner une meilleure position pour frapper, alors elle allait devoir accepter la corne en échange. Tant pis.

Elle fonçait tout droit.

À quelques mètres dans les airs, la griffonne s'était positionnée et chargeait à présent le bison, les ailes proche du corps. Parviendrait-il à défiler ? L'attaque était précise, il suffisait d'un mouvement à côté et... de ses yeux acérés, Steel fixait sa cible, cherchant à comprendre elle-même ou il se dirigerait. Sa prothèse était prête à fendre l'air, quitte à ce qu'elle atterrisse avec plus de fracas que prévu. La foule voulait du spectacle et l'idée qu'ils entrent enfin en contact et commence réellement l'affrontement les subjuguaient, ils commençait à hurler, gonflant le cœur des adversaires au même rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a une voie courte et sûre pour arriver à la gloire, c'est d'être ce qu'on veut paraître. [Steel Claws VS Nantan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tyrolienne et courte echelle
» Le Noël de PIKO
» Voie de la Navigation
» Prérequis pour la voie de la Médecine
» La voie du Martyre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Equestria :: Other dimensions :: Colosseum of Eternara :: Arène volonté du peuple-
Sauter vers: