Partagez | 
 

 Gaspard de la nuit. [Poker][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Licorne
Licorne
Messages : 59
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Talent: Invocation d'un Orthros.
Rang: S
Faction: Canterlot
Sam 7 Oct - 2:45

Affalé sur son bureau, le professeur regardait par sa fenêtre depuis une heure déjà.

Le moustachu avait avalé trois tasses de café et son vieux système nerveux ne voulait toujours pas se mettre en marche. Le menton posé dans un livre, il soupira de nouveau, son monocle posé de travers. Ruby était dans l’une de ses phases de mélancolie profonde, qui, bien heureusement, ne durait jamais bien longtemps. Cela faisait maintenant trois jours qu’il était revenu de son voyage dans la Toundra, après avoir finalement passé du temps à l’Empire de Cristal. Après cette grande aventure avec Marbles, il avait séjourné chez son fils deux jours, histoire de pouvoir se racheter un chariot et se reposer. Malgré les paroles de Saphir, le vieil étalon n’avait pas voulu rester trop longtemps, certain qu’il le dérangeait. Rester près de lui le mettait tellement mal à l’aise, son enfant devait s’en rendre compte. Il se sentait toujours pris à la gorge en le regardant, se souvenant trop souvent qu’il n’avait pas assez pris soin de lui. Sa chaire ne semblait pas s’en offusquer autant que lui, peut-être que ce déménagement à l’Empire lui avait du bien au point de pardonner une partie de la faute de son paternel. Malgré cela, le cornu ne voulait pas profiter de son temps et voulait lui laisser le plus d’espace possible, tout en lui offrant son aide. Il lui avait laissé des bits sur le comptoir avant de partir, espérant qu’il accepterait ce modeste cadeau. Le retour vers Canterlot avait été long et dès qu’il avait posé ses sabots dans sa maison, le moustachu était entré en période dépressive. Il était resté les trois derniers jours dans son bureau, mangeant à peine et jouant de son piano avec un peu trop de force. Heureusement son chargé de cours connaissait très bien ses sautes d’humeurs passagères et, voyant que l’étalon ne revenait pas, avait décidé de faire interruption chez lui pour y mettre de l’ordre.

Sccrible était une licorne avec des qualités indéniables : droiture, organisation, patience. Il avait ouvert la porte de la maison avec son double de clé, avait tiré tous les rideaux et avait entreprit de préparer du thé. Puis il était monté au bureau, déposé la tasse et coller une claque derrière le crâne de son professeur à moitié endormi, son chat juste à côté ne bougeant même pas en le voyant. Le chargé de cours lui avait ensuite fait un rapport de tout ce qu’il avait fait pendant son séjour à l’étranger : il avait classé ses livres, s’était bien occupé de sa collection d’animaux de compagnie et avait corrigé les copies de devoir de son cours sur les créatures magiques. Copies qu’il posa sur le museau bas de Ruby, histoire qu’il voit bien le résultat de son dur labeur. Sccrible s’était ensuite installé sur une chaise et sans démordre devant l’air un peu vide du vieillard, lui expliqua ce qu’il avait de prévu cette semaine. Parce qu’en plus de tenir ses cours en ordre, il lui servait aussi de secrétaire. Une licorne pleine de compétence. Le moustachu allait devoir reprendre ses cours dans deux semaines uniquement, mais cela n’empêchait pas qu’il devait se rendre à l’école pour y régler des dossiers importants. L’un d’eux s’était rajouté sur la pile pendant son voyage et vu la personne qui demandait une rencontre, c’était particulièrement difficile de dire non. Le vieil étalon s’était donc forcé à sortir de sa torpeur et s’était finalement rendu à l’école, après s’être bien évidemment lavé et refait une beauté. Il avait accepté de participer à les rencontres avec les parents d’élèves, il était important qu’il tienne cette parole.

Tapotant doucement avec ses sabots sur le parchemin vierge, Ruby attendait tranquillement que ses invités arrivent. Il ne se sentait pas vraiment d’humeur à ce genre de rencontre, mais c’était son devoir et il y participerait au mieux de sa forme, même si cela ne donnait pas l’impression pour l’instant. Décidant de s’occuper un peu, l’érudit alla chercher un vivarium qui traînait sur l’une de ses étagères et se mit à observer le gros scarabée noir qui y vivait, absorbé dans son étude. Les animaux avaient toujours cet effet sur lui : ça le mettait de bonne humeur et lui occupait l’esprit. Pendant ce temps, dans le hall d’entrée de l’école, Sccrible attendait tranquillement leurs invités. Lorsqu'il les aperçu au loin, il se dirigea rapidement vers eux d'un pas droit et gracieux, bien habitué à donner une bonne image physique de lui-même. Ils étaient dans l'enceinte de l'école, c'était important d'y être le plus présentable possible.


-' Bienvenue. Je suis Sccrible Parchment, le chargé de cours de monsieur Heart. Suivez moi je vous prie, le professeur vous attends... '


Il fit une légère révérence et entreprit ensuite de guider ses invités dans les couloirs de l'école, le bureau de l'invocateur étant dans un coin assez perdu dans l'administration. Il parlait peu, prêt néanmoins à répondre à des questions s'il y en avait. Sinon la licorne se contentait de leur montrer le chemin, qui risquait d'être court : il espérait que Ruby s'était remis d’aplomb, se rapprochant de plus en plus de sa porte. Le chargé de cours s'arrêta non loin de celle-ci, histoire de s'occuper des licornes avant de les laisser entre les sabots du vieil étalon, laissant du temps à celui-ci par la même occasion.

-' Avant votre rencontre, puis-je vous proposez un breuvage et une collation ? Nous préférons garder une certaine confidentialité lorsque vous serez dans le bureau, je repartirais ensuite. '


Dernière édition par Ruby Heart le Ven 17 Nov - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne 1PU
Licorne 1PU
Messages : 1103
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Estimation des chances
Rang: A
Faction: Canterlot
Sam 7 Oct - 18:15

- Pour la centième fois, père, pourquoi donc me faire revenir dans cet endroit sinistre ?

- Pour la centième fois, Poker Gamble, nous en avons déjà discuté et tu le sais très bien.

Le jolie petite jument blanche se renfrogna, mais continua sa route au côté de son père. Mal réveillée car habituée à un rythme de vie plus nocturne que diurne, elle n'était pas de très bonne humeur mais tâchait de rester digne. Sa démarche altière typique des Licornes de Canterlot, surtout de celles de bonne famille, cachait le fait qu'elle n'avait qu'une envie : retourner à la Salle pour vaquer à ses occupations. Trop fière, elle refusait de traîner des pattes et de freiner des quatre fers. Pour cela, son père lui en était reconnaissant et estima que l'éducation qu'il avait prodigué à sa fille avait été un bon choix. Même s'il avait passé pour un vrai papa poule, Crucible Mulligan avait su mettre sa fille très tôt dans le droit chemin. Si les coups de bâton sur les fesses étaient rares, il avait veillé à ce qu'ils soient mérités et que Poker Gamble le comprenne. Il n'avait donc plus besoin de la prévenir de ce qui lui arrivera si elle désobéissait : la dernière fois qu'elle reçu pareil traitement fut une piqure de rappel efficace, surtout avec le reste du personnel de la Salle en témoin.

Même si elle avait atteint la majorité, Poker avait été peut-être trop couvée et manquait de sens des responsabilités, ce qui faisait encore d'elle une pouliche aux yeux de ses parents. Étrange qu'une jument menant les autres invités de la Salle par le bout du nez pouvait se montrer parfois un brin immature. Il ne serait pas dit que son père ne veillerait pas à ce qu'elle grandisse un peu plus : il ne pouvait se résoudre à la laisser voler de ses propres ailes si elle continuait à se faire plumer par son propre nid...

- Oui... je l'admets j'ai été trop ambitieuse lors de du dernier tournois. Mais je me remettrais à flot, je vous le jure.

- Je n'en doute pas un instant, Poky. Mais comprends qu'un père doit faire lui aussi des choix et qu'il veille à ce qu'ils soient tous gagnant à coup sûr.

- Mais je...

- Maintenant ça suffit, ma fille. Nous sommes arrivés alors je ne veux plus entendre tes jérémiades.

Crucible n'avait eux besoin de hausser la voix ni de prendre un ton grondant ou menaçant. Il savait être ferme sans se départir de sa nonchalance. L'école de magie leur faisait face, imposante et majestueuse, un monde à la fois plus merveilleux et sinistre que la Salle. Devant ce lieu qui l'intimidait encore, Poker ralentit imperceptiblement et ses oreilles se couchèrent : un signe qui indiquait sans équivoque qu'elle était dans ses petits fers.

Affectueusement, mais fermement, son père la poussa discrètement en avant :

- Allons, Poky, tu ne vas pas me dire que tu as encore peur de cette école.

- N-Non...

Poker mentait très mal à ce sujet ; son joli masque de porcelaine était également aux abonnés absent.

- Courage, ma fille. Tu as fini seconde au dernier tournois, ne me dis pas qu'une bâtisse où on y apprend des choses t'effraie ?

- N-Non...

La jument hochait la tête de haut en bas, preuve qu'elle était totalement en panique. Avec un soupir triste, Crucible l'invita à s'assoir sur une des marches et se s'installa à côté d'elle en passant son bras par dessus ses épaules pour la réconforter :

- Allez, Poky, de l'eau à coulé sous les ponts depuis la dernière fois. Tu es maintenant une jument et tu as parcouru du chemin. Vois ceci comme un jeu : un jeu où tu as tout à gagné et rien à perdre...

Poker reprenait un peu de couleur et hocha de nouveau la tête. Lui avoir laissé un peu de temps et trouvé les bons mots fut plus efficace que des coups de sabots sur les fesses. Une fois calmée, la petite jument fut capable de reprendre son air altier et de se relever.

- Merci, papa...

Content de retrouver sa fille plus combattive, Crucible se releva à son tour, mais plus difficilement, et accompagna sa fille à l'entré, puis dans les couloirs de marbre de l'école. Ce complexe était immense, mais heureusement un des employés les attendait. Crucible le salua d'un coup de chapeau et d'un hochement de tête tandis que sa fille lui adressa une gracieuse révérence :

- C'est un honneur, Monsieur Sccrible Parchment.

La Licorne verte à l'air impassible guida les deux Mulligan à travers le labyrinthe de couloir, prêt à répondre à leur question. Gentlecolt dans ses manières, Crucible demanda poliment durant le trajet :

- Comment se porte donc le Professeur Ruby Heart ? Son voyage s'est-il bien déroulé ? Par les temps qui courent, certains déplacement peuvent être... épuisant.

Poker ne put qu'approuver d'un mouvement de tête : ayant elle même beaucoup voyagé ressemant, elle pouvait en témoigner de son expérience personnelle.

Arrivés à la porte du bureau de l'enseignant, le duo accepta avec joie la collation proposée.

- Un café chacun sera parfait, monsieur Sccrible Parchment. Merci de votre diligence.


Dernière édition par Poker Gamble Mulligan le Dim 8 Oct - 2:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 59
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Talent: Invocation d'un Orthros.
Rang: S
Faction: Canterlot
Dim 8 Oct - 2:20

-‘ Monsieur Heart a… malheureusement eu des petits contretemps lors de son voyage, mais je vous épargne les détails : si vous lui demandez, cela lui fera grand plaisir de vous raconter ses aventures. ‘

Sccrible était une licorne de peu de mots, ou plutôt, un poney qui n’aimait pas bavasser pour rien. S’il parlait, c’était parce que c’était important, les petits papotages ne l’intéressaient pas. Ce qui était tout de même assez étrange lorsqu’on regardait le professeur avec qui il travaillait, l’invocateur était l’un des moulins à paroles les plus productifs de l’école. L’étalon vert n’aimait pas trop discuter, mais il possédait une très bonne oreille. Le chargé de cours renvoyait l’histoire à son mentor pour deux raisons : un, il n’avait pas envie de le raconter lui-même, deux, il savait que Ruby serait bien plus motivé si on lui parlait de ses sorties à l’extérieur de Canterlot. Oh Sccrible ne se doutait pas que le vieux cornu ferait tout son possible pour paraitre comme d’habitude, mais il le connaissait suffisamment pour savoir que cela ferait briller un peu plus ses prunelles toujours bien vivantes. Lorsqu’il eut la réponse de ses deux invités, la licorne leur fit une nouvelle révérence en leur promettant de revenir avec les boissons chaudes bientôt, se tournant ensuite pour tapoter sur la porte. Il eut un petit moment de silence, puis la voix du professeur étouffé par le bois épais résonna à peine derrière. Ils pouvaient à présenter entrer et Sccrible ouvrit délicatement la porte pour les laisser passer, se dirigeant ensuite dans le couloir pour aller préparer les cafés.

Le bureau de Ruby était presque le même que celui de sa maison.

L’endroit était néanmoins un peu plus étouffant : il n’y avait que deux fenêtres, avec un petit puit de lumière au toit. Les murs en brique ne se voyaient presque pas, recouverts par des étagères pleines de toutes sortes de choses : des livres, des cahiers, des vivariums… il y avait aussi une collection de squelettes montés sur du bois, représentant quelques animaux divers, dont ce qui semblait être un aigle. Un petit foyer en pierre était placé à la gauche de la porte, réchauffant un peu la pièce avec un feu sur le point de s’éteindre. Au centre de la pièce ronde, le bureau imposant de son propriétaire, en chêne foncé. Encore une fois, la surface était à peine visible, sauf du côté des visiteurs. Des papiers, des plumes, de l’encre, des pierres précieuses qui ne valaient pas grand-chose mais qui étaient jolies à regarder… puis, caché un peu par sa paperasse, Ruby Heart qui se levait de son siège. D’un pas moins rapide qu’à l’accoutumé, l’érudit se rapprocha de ses invités, habillé de sa toge de professeur, couleur crème. Sous celle-ci un bandage ou deux ressortaient légèrement, vestige de sa palpitante aventure dans la Toundra. Il salua chaleureusement les deux licornes, attendant que son chargé de cours revienne avec les cafés pour refermer la porte pour de bon. Lorsqu’il apparut avec le plateau, Sccrible le déposa rapidement sur le morceau de bureau qui était libre et se dépêcha de ressortir, le bois se refermant sur lui.

Ruby retourna à sa chaise après avoir placé celles de ses invités, les chaises étaient un peu vieillottes, mais confortables et en parfaite image avec le reste de la pièce. Posant son arrière train de son propre côté, le professeur déposa de nouveau son regard sur les Mulligan. Son esprit se remettait doucement en place, l’invocateur sentait une certaine pression redescendre. Se remettre dans le bain alors qu’il était… hum… troublé était toujours difficile, mais c’était le meilleur moyen de se remettre de sa léthargie. Le moustachu souleva son propre thé de sa télékinésie et prit une gorgée avant de se lancer à l’eau, mettant ses petits soucis de côté. Cette rencontre était très importante à ses yeux, même s’il n’avait eu que les grandes lignes. L’étalon prenait très à cœur cette histoire de rencontre avec les parents, il aimait avoir des interactions avec la famille et il considérait que c’était important. L’érudit replaça doucement son monocle et posa ensuite ses sabots sur son bureau, penchant doucement la tête vers ses invités.

-‘ Bienvenue. Je suis content de vous recevoir ici aujourd’hui, sentez-vous comme à la maison et n’hésitez pas à demander quoi que ce soit. ‘

Il sourit, se sentant tout de suite mieux : se remettre dedans, c’était tout ce dont il avait besoin. Ruby se calla un peu plus dans son dossier, tapotant sa moustache de son sabot. Il souhaitait avoir plus de détails sur cette rencontre, c’était toujours plus intéressant lorsque cela venait directement de la bouche des intéressés.

-‘ On m’a quelque peu expliqué la situation, mais j’aimerais si possible que vous m’éclairez plus sur la question. ‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne 1PU
Licorne 1PU
Messages : 1103
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Estimation des chances
Rang: A
Faction: Canterlot
Lun 9 Oct - 2:26

L'invitation à entrer ne se fit pas attendre ; le professeur Ruby Heart semblait être un poney préparé en dépit de la réputation qui le précédait. Crucible appréciait quand les choses de déroulaient sans accroc ni contretemps : il préférait quand les surprises, même mauvaises, n'apparaissent qu'en cours d'échange et lors d'une affaire, pas avant ni après. Poker quand à elle réussi à réprimer un frisson de malaise en entendant la voix étouffé du mystérieux professeur, puis un second lorsque la porte s'ouvrit et enfin un troisième alors qu'elle pénétrait dans la pièce baignée de claire-obscure. La dernière fois qu'elle était entrée dans ce genre d'endroit, c'était pour passer un mauvais quart-d'heure et se faire prier gentiment de ne plus jamais remettre les sabots en cette école. Inutile de dire que même si bientôt quatre années avaient passées, les souvenirs étaient d'autant plus cuisant.

Le petit professeur contrastait avec son bureau. Les yeux de la joueuse s'écarquillèrent alors qu'ils observaient rapidement les alentours : un joyeux désordre régnait, mais pas un chaos malvenu. Non, les choses étaient à leur place et étaient comme animées d'une vie qui leur était propre, lorsqu'elle n'étaient pas tout simplement vivantes. Jamais Poker n'avait vu autant de chose aussi hétéroclite rassemblée dans une seule et même salle, elle qui était maîtresse dans la plus grande et remplie de Canterlot. Dans ce fouillis baigné d'ombre donnant une ambiance calme presque intime, la petite jument se calma bien vite : elle était comme dépaysée par ce drôle d'endroit.

Son occupant était aussi original, secret et bienveillant : Ruby Heart se leva lui même pour accueillir ses invités le plus simplement et amicalement du monde, comme s'ils se connaissaient depuis longtemps. En temps normal, Poker tiquerait et se méfierait : les Poneys qui vous paraissaient un peu trop proches avaient la fâcheuse tendance à cacher quelque-chose. Mais étrangement, aucune malice ne semblait transparaître de leur hôte qui ne dépareillait pas de son bureau : ses secrets étaient à lui seul, nul ne devait, et ne pouvait, les lui soutirer. Lui même ne cherchait pas à percer ceux des deux Mulligan : même Crucible était détendu et parfaitement amical, bien que son air chafouin ne le quittait pas.

Poker refit une révérence au professeur alors que Crucible ôta son chapeau pour le saluer bien bas :

- Mes hommages, Professeur Ruby Heart. J’espère que les aléas de votre précédent voyage n'ont pas  fait de ma visite impromptue une gène quelconque quand à votre rentrée ? Vous êtes un Poney bien occupé ; moi et ma fille sommes honorés que vous ayez accepté ce rendez-vous... N'est-ce pas, Poker Gamble ?

Se ressaisissant, la Licorne couleur crème acquiesça, même si au font elle serait bien mieux à balayer la salle.

Alors qu'ils s'asseyaient aux places désignée, Sccrible Parchment revint à ce moment avec leurs boissons. Crucible le remercia et prit sa tasse alors que sa fille fit de même. Attentif, leur hôte avait ravivé le feu et choisit de bonnes conditions pour commencer l'entrevue. Le maître de la Salle appréciait déjà ce Poney : cela faisait trop longtemps que Crucible n'avait pas été le débiteur, et non le créditeur. Ce petit moment de discussion s'annonçait bien, mais il ne fallait pas que son incorrigible de fille ne se sente trop à l'aise non-plus : ils étaient là pour elle avant tout.

De son côté, Poker observait Ruby Heart : il était un bien drôle de poney à ses yeux qui avaient pourtant vu bien des numéros. Mais quelques détailles la mirent sur le qui-vive : Ruby Heart avait la même tête et le même regard qu'elle même lors de son dernier voyage au Crystal Empire. La tête d'un Poney qui avait traversé des épreuves difficiles et qui n'en était pas ressorti intact. Les bandages qu'elle aperçu, bien qu'habilement dissimulés par sa toge blanche sombre mais élégante qui mettait en valeur sa robe bleu et ses crins ocres.

À la demande du professeur, Crucible lui adressa un sourire entendu :

- Les raisons de notre visite méritent en effet d'être approfondies. J'y vais droit au but, Professeur Ruby Heart : je souhaiterais que ma fille, Poker Gamble, reprenne les cours à l'école de magie.

Imperceptiblement, l'intéressée commençait à toquer du sabot sur son siège, bien que son charmant masque était plaqué sur son visage. Le cœur de la petite jument battait la chamade alors qu'elle n'en montrait rien, gardant l'air fier et posé d'une fille de bonne famille.

Afin de continuer tout en étant décidé à donner une bonne leçon en plus d'une épreuve à celle qui partageait son sang, l'étalon rachitique continua sans changer de ton :

- Vous avez peut-être vu son dossier : il va sans dire que le renvoi de ma fille était parfaitement justifier, nécessaire même. Cela fit du bien à chaque parti, même si certains dont moi même furent quelque-peu... déçu.

Poker réussi à ne pas pousser un petit cri, bien qu'un tic nerveux agita le coin de la commissure de ses lèvres. Décevoir son père était pour elle plus douloureux qu'un coup de bâton sur la croupe... Le dossier de la joueuse était simple et humiliant en soit : "Élève intelligente mais très dissipée. Résultats scolaires médiocres, joue la plupart du temps et ne se concentre pas assez sur ses leçons." Si certains professeur n'avaient pas été trop durs avec elle, d'autres l'avaient comme brisé dans l'espoir d'en tirer quelque-chose, en vain. Les méthodes conventionnelles étaient inutiles face au tempérament de Poker.

Après une courte pause pour ménager sa fille, Crucible continua :

- Je suis de ceux qui pensent que tous ont droit à une seconde chance. Poker Gamble a mûrie depuis, elle est très capable et elle souhaiterait ne pas s'arrêter sur un échec...

- TU souhaiterais que je ne m'arrête pas sur ce que TU considères comme un échec, papa...

- ... c'est pourquoi je sollicite humblement votre aide, Professeur Ruby Heart. Votre méthose d'enseignement, votre pédagogie et les résultats que vous avez obtenus sont arrivés jusqu'à mes oreilles et je souhaiterais qu'ils profitent à ma fille...

- Dis plutôt que tu es allé chercher les informations pour faire ton choix, papa...

Ayant fini, Crucible prit une gorgée de sa tasse de café, sans lâcher des yeux son interlocuteur.


Dernière édition par Poker Gamble Mulligan le Mer 11 Oct - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 59
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Talent: Invocation d'un Orthros.
Rang: S
Faction: Canterlot
Mer 11 Oct - 20:50

Le petit professeur haussa les sourcils, pour ensuite sourire d’un air plus doux. Son chargé de cours avait probablement fait mention de sa petite aventure rocambolesque dans la Toundra, le coquin. Bien malgré lui, le cornu vérifia l’un de ses bandages comme par instinct, tapotant doucement avec son sabot sur son épaule. La chimère n’avait pas eu de chance face au duo et n’avait même pas eu le moment de lever ses griffes vers eux, mais l’avalanche, elle, lui avait laissé des ecchymoses qu’il ne préférait pas montrer. Autant dire que sa bonne étoile avait brillée très fort ce jour-là, se sauver de deux menaces aussi grandes sans trop de dégât, c’était à la limite du miracle. Préférant remettre de côté cette drôle d’histoire pour ne pas se replonger dans son état second, le moustachu porta toute son attention sur les invités présents. Son regard jaune s’était fixé sur Crucible, qui menait la conversation. L’érudit écoutait attentivement alors qu’il se remémorait le peu d’information qu’il avait à propos de cet étalon. Il le savait propriétaire de la Salle, endroit qu’il avait déjà visité en compagnie de son ex-femme lorsqu’ils étaient un peu plus jeunes. Ruby se souvenait de certains morceaux du décor et du plaisir qu’il avait eu, se disant qu’il pouvait bien y retourner un jour. La licorne n’était pas vraiment joueuse dans ce sens, il aimait avoir un challenge intellectuel, mais se lassait rapidement des jeux qu’on lui proposait. Reprenant une gorge de son thé, il continua sa liste mentale. Il avait en face de lui une licorne qui, s’il n’était pas noble, possédait néanmoins un statut important et une fortune non négligeable qui lui conférait assurément un sabot long. Doucement, ses yeux se portèrent ensuite sur Poker, dont il ressentait un certain malaise. Ce n’était pas le premier élève à se retrouver ainsi dans l’eau chaude ou dans le bureau d’un professeur, l’invocateur n’avait aucun plaisir à sévir, mais il devait se conformer aux règlements de l’école. Il reconnaissait celle-ci dû à son expulsion et les paroles de son père ne firent que confirmer le peu de doute qui subsistait dans son esprit.

-‘ Je vois. ‘

L’érudit termina son thé, lui donnant le temps de réfléchir avant de reprendre la parole. Il comprenait parfaitement que le paternel désire que sa fille continue ses études : l’école était dispendieuse et elle était la seule à donner des leçons du genre, c’était une expérience enrichissante, même pour les licornes qui ne continuaient pas sur cette voie. Seulement, alors que Crucible arrêtait de parler, Ruby ne put s’empêcher de soupirer. Il y avait une tension dans l’air qui lui hérissait légèrement les crins, lui qui avait déjà les nerfs à vif. Il était en face d’un scénario qu’il aurait préféré ne jamais revoir : les parents déçus et les enfants rebutés. Le professeur comprenait parfaitement le désir de pousser sa progéniture à voir plus loin, mais celle-ci devait d’abord avoir envie de s’y rendre, sinon c’était un combat stupide qui bien souvent, ne donnait rien du tout aux deux partis. Le moustachu renvoya doucement sa tasse sur une étagère et décida de sortir sa pipe, qui l’aidait à se concentrer pleinement. Après deux-trois bouffées, la licorne remonta son regard au plafond, reprenant le cours de la discussion d’un ton plus professionnel, dans un discours dont il semblait avoir l’habitude.

-‘ Je vais d’abord expliquer quelles sont les modalités pour reprendre les cours après un renvoi. Nous irons au plus important ensuite. '
Il se racla la gorge et continua. -' Il est en effet possible d'avoir une deuxième chance. Celle-ci doit être accepté par un professeur et l'étudiant sera mis sous la tutelle de celui-ci, dans ce cas-ci, ma personne. Nous avons droit à un nombre limité, mais je ne m'occupe d'aucun élève en... difficulté en ce moment. Sachez toutefois qu'il faut me convaincre du bien fondé de cette demande : si j'accepte et que nous renvoyons de nouveau, les portes seront à jamais scellés, demande ou pas. '

C'était la partie la moins agréable, mais ô combien nécessaire. Le professeur se pencha de nouveau, son regard se plongeant dans celui de Poker. Qu'importe si c'était son père qui tentait de mener la danse, c'était l'avis de la principale intéressée qu'il voulait. Si celle-ci ne lui disait pas clairement qu'elle voulait reprendre sa place, il refuserait, aussi simple que cela. Sa voix était redevenue plus chaleureuse alors qu'il s'adressait directement à la jeune licorne, son œil brillant derrière son monocle.

-' Avant de vous demandez très honnêtement votre propre avis sur la question, j'aimerais qu'on discute d'autre chose, mademoiselle Mulligan. Vous avez été renvoyée non pas parce que vous manquiez d'intelligence, bien au contraire, mais par ennui évident... je me trompe ? Que faites-vous dans la vie, à présent ? '

Une question qui semblait anodine, mais qui, sur le long terme, donnerait bien des réponses au professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne 1PU
Licorne 1PU
Messages : 1103
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Estimation des chances
Rang: A
Faction: Canterlot
Mar 17 Oct - 1:18

"Paresseuse", "incapable", "inutile", "cancre", "cossarde"... Il y avait bien des petits noms d'amour qui avaient servi à qualifier Poker Gamble lorsqu'elle était en salle de classe. La joueuse de ne niait pas : elle avait du mal à rester concentrée lorsque les cours ne traitaient pas de choses qui l'amusaient ou l'intéressaient. C'était même plus fort qu'elle : impossible de ne pas être distraite pour un oui ou pour un rien lorsque l'ennui la frappait. Heureusement, elle n'avait jamais rien fait de grave, même pas une mauvaise farce à un camarade ou un professeur. Cela n'empêchait pas ces derniers de se rappeler de Poker comme d'une pouliche qui passait son temps à jouer au morpion, au mikado, faire des catapultes, des pliages artistiques... quand elle ne faisait pas des sarbacanes. Même lorsque les résultat étaient annoncés après une session d'examen, la joueuse était plus inquiète d'avoir gagner les paris qu'elle tenait avec les autres étudiants au sujet des notes que de figurer parmi les meilleurs.

Ces faits, bien connus de la jeune Licorne et de son paternel, eurent de quoi se raviver alors que les paroles égrainaient les bases du contrat que Crucible souhaitait passer avec Ruby Heart. Pour le moment, aucune exigence, aucune offre ; seulement les cartes qu'il pouvait révéler sans crainte pour exposer sa situation... ou plus exactement celle de sa fille. Il ne fallait pas s'y fier, le professeur semblait en être conscient : l'étalon rachitique face à lui était très attentif à ses réactions, comme un joueur professionnel prêt à lire dans les penser de son vis-à-vis. Mais Ruby Heart n'avait rien à craindre : tout n'était qu'une entrevu entre trois partis qui devaient en sortir gagnant.

Le premier, le respecté Professeur Ruby Heart, n'avait encore rien révélé de ce qu'il pouvait convoiter et qu'on pouvait certainement lui offrir. Sage et posé, malgré sa réputation, cet étalon à l'impressionnante moustache de feu démontrait qu'il n'était pas un érudit pour rien : il savait écouter et se poser les bonnes questions avant de jouer. Crucible avait déjà un dossier sur lui, mais aucune emprise : cet enseignant était déjà passé à la Salle, mais avait résisté à ses charmes et ses pièges... Un partenaire pouvant se révéler très intéressant en somme. Mais ce n'était pas tout : Crucible Mulligan connaissait son domaine d'expertise : le soin aux animaux. Pour s'occuper et aider des êtres difficiles à comprendre, il fallait avoir un certain talent, de la patience et de la pédagogie ; choses que les précédents professeurs avaient rarement avec Poker Gamble.

Celle-ci avait tout à gagner à apprendre. Pas apprendre d'ennuyeuses leçon ou de la magie soporifique, mais apprendre à apprendre. Elle s'était assagie depuis les années ; faire les corvées ménagères et enseigner des jeux aidaient bien. Il fallait qu'elle cesse d'être une pouliche irresponsable et devienne une jument. Pour ce faire, il fallait qu'elle apprenne à trouver sa place, non pas à la Salle qui l'avait déjà corrompu, faisant d'elle une araignée tapit au centre de la toile des jeux, dépendante de son lieu de vie pour subsister. Il fallait que la petite Mulligan saisisse sa chance, quitte à perdre quelque-chose dans la partie qu'on lui imposait. Ce ne sera pas toujours elle la maîtresse de le partie, pas plus qu'elle n'était déjà même pas maîtresse de sa propre vie... Ruby Heart pourrait peut-être la réconcilier avec cette Némésis qu'était l'école ?

Crucible, lui, avait déjà jouer des premières cartes : pousser sa fille à affronter un vieux démon qu'elle fuyait dans le jeu et la spirale de dette dans laquelle elle se vautrait. Chaque seconde passer hors des murs de la Salle serait de l'argent en moins qu'elle ne parierait pas et une chance de plus pour elle de grandir et prendre en sagesse. La qualité du service de la Salle se ferait ressentir, mais cela était un sacrifice que Crucible était prêt à accepter avec joie. Sa fille ne devait pas être la victime de sa propre entreprise.

Alors que les yeux jaune-orange de Ruby Heart se posèrent sur elle, Poker se raidit légèrement, un peu plus qu'à l'instant d’auparavant. Si ses oreilles se couchèrent légèrement, signe qu'elle était mal à l'aise, sa confiance revenait un peu plus : ce n'était pas un regard qui jugeait, mais le regard d'un curieux comme ceux à qui elle présentait un jeu. Plus sage que les années d'avant, correctement élevée, Poker écouta poliment le professeur et avec attention. Un progrès : elle ne le considérait pas comme un joueur potentiel ou un élément de décore qui faisait du bruit.

Crucible apprécia rapidement la prudence de l'enseignant : il tâtait le terrain et faisait preuve de pédagogie. Il n'exprima pas un refus, mais il n'entra pas dans le champ du maître de la Salle. Poker commençait à comprendre elle aussi : elle n'était pas le pion défectueux, mais bien une joueuse dans cette partie qui se déroulait. Elle avait quelque-chose à gagner, certainement pas faire perdre le temps de Ruby Heart qui avait pris la peine de les recevoir. Les Mulligan étaient peut-être des hôtes de qualité, mais ils étaient aussi d'excellents invités. À elle de ne pas décevoir son vis-à-vis...

Essayant de paraître naturelle, Poker répondit honnêtement mais en y mettant les formes :

- Professeur, je suis actuellement maîtresse de table à la Salle de jeu [et également bonne à tout faire]. J'aide ma famille du mieux que je peux et parfois il m'arrive de voyager pour affaire ou pour découvrir de nouveaux horizons. Je suis également joueuse professionnel et j'anime des tournois et compétitions.

La jument évita également de dire qu'elle s'amusait à lancer des couteaux, qu'elle passait ses journées à s'amuser avec des cartes de tarot et qu'elle essayait de mettre au point un nouveau jeu très amusant. Quoi qu'elle brûlait de le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 59
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Talent: Invocation d'un Orthros.
Rang: S
Faction: Canterlot
Ven 20 Oct - 0:55

Donc, elle travaillait pour son père.

Ruby avait lentement ramené ses sabots sous son menton, les coudes appuyés sur son bureau. Sa pipe laissait échapper des petite veloutes de fumées alors qu’il gardait un air réfléchi, les yeux à demi-clos. Malgré le peu de paroles de la jeune jument, beaucoup de pensées défilaient dans le crâne de la licorne. Il ne voulait pas donner de mauvaises intentions à l’étalon en face de lui, ce n’était pas son genre du tout. Néanmoins il n’allait pas se mettre du crottin dans les yeux : Poker passait beaucoup de temps avec sa famille et la figure paternel devait être très présente par la même occasion. Crucible avait eu le contrôle de cette discussion jusqu’à ce que le moustachu se décide à parler directement à la principale intéressée. Frottant doucement le bois de sa pipe, l’invocateur attendit autre chose, mais la demoiselle avait terminé de parler pour de bon. Avait-elle peur de son père ? Il doutait que ce soit ce genre de relation qui animait ses deux invités, mais il pouvait voir la réticence, parce qu’elle était grande. Soufflant de nouveau une longue veloute, Ruby prenait le temps de replacer ses idées avant de reprendre la parole. Il était presque certain que les deux licornes partageaient une relation saine mais que, comme tout parent et enfant, vivaient parfois des frictions. Celle-ci en était une. L’école était habituellement bien reçue, mais certains poneys n’y réagissaient pas de la même manière, ce qui était tout à fait normal. Ce n’était pas tout le monde qui était taillé pour le monde de l’école, les leçons de la vie en générale étaient tout aussi enrichissantes. La jeune jument avait encore bien du chemin à faire dans la vie, elle continuerait cet apprentissage. Après avoir suffisamment jouer avec ses pensées, le professeur reprit la parole, avec tout autant de patience et de douceur que la première fois.

-‘ Je suis content de savoir qu’il vous arrive de voyager. Je peux parfaitement comprendre que les bancs d’école paraissent ennuyeux lorsqu’on prend goût à l’apprentissage de la vie. ‘


Le professeur lui sourit et releva sa tête, se calant dans son siège. Il voyait bien que le père souhaitait ardemment le retour de sa fille à l’école, c’était comprenable. Ruby n’aimait pas pousser ses élèves dans un sens qui ne les intéressaient pas, mais il pouvait toujours tenter d’ouvrir les horizons de la demoiselle et espérer que cela lui donnerait peut-être envie de revenir étudier. Il allait tenter de lui redonner goût, mais sans insister : peut-être avait-elle souffert de certaines choses entre les murs de cette école et il était hors de question de lui faire revivre un tel calvaire. N’ayant pas le dossier sous les yeux et n’accordant peu d’importance à ce qu’on y écrivait, le moustachu resta silencieux encore quelques secondes, pour finalement reprendre la parole, toujours en priorisant la jument blanche.

-‘ Mademoiselle Mulligan, y a-t-il des évènements particuliers qui vous ont dérangés à notre école ? N’ayez pas peur de me le dire, mon sabot est assez long pour régler des désagréments. ‘
Il ne mentait pas, il était professeur depuis longtemps et n’hésitait pas à remettre sur le droit chemin les petits nouveaux dans la profession. –‘ Y a-t-il des matières qui vont intéressaient plus ? Votre désir d’apprendre la magie est-il… présent ?  ‘

Une question au final fort importante. Le cornu ne lui mettait aucune pression, ses yeux étaient presque fermés et sa position, nonchalante. Il évaluait plusieurs choses : d’abord, son désir général d’apprendre. S’il était nul, ça ne valait pas la peine. Si au contraire il y avait une étincelle quelque part, alors peut-être pouvait-il essayer de la transformer en flamme. Plusieurs raisons pouvaient bloquer un élève et les connaitre était sa première préoccupation. Il devait savoir si le manque de motivation de Poker venait de plusieurs problèmes ou s’il venait simplement d’un refus complet. Les deux réponses amèneraient des chemins très différents…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne 1PU
Licorne 1PU
Messages : 1103
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Estimation des chances
Rang: A
Faction: Canterlot
Sam 21 Oct - 22:17

La maltraitance des poulains pouliches était un crime grave, mais cela n'empêchait pas les parents d'élever comme bon leur semblait leur progéniture tant qu'ils veillaient à ce qu'ils ne manquent de rien, si cela était dans leurs moyens. Poker n'avait jamais été maltraitée par ses parents ; ils utilisaient rarement les châtiments corporels et jamais les punitions humiliantes. Crucible et House étaient des pragmatiques qui préféraient que les fautifs se rachètent et bénéficie d'une deuxième chance afin d'être utile plus tard. Mais concernant leur fille, peu-importe le nombre de travaux d'intérêt généraux que Poker accomplissait pour payer ses dettes de jeux, ou le nombre de fessée qu'elle prenait lorsqu'elle se montrait trop joueuse avec les règles de la Salle et de bonne conduite, le résultat en revenait toujours au même point.

Mais même si la joueuse aimait ses parents et considérait qu'elle était fautive lorsqu'elle était punie, un autre type de pression s'était installé, plus pernicieuse. Poker avait tellement peur de décevoir d'avantage ses proches qu'elle était tétanisé à l'idée de mal faire, bien consciente que son tempérament joueur pouvait la dévier rapidement de cette voie et lui faire enjamber les gardes-fous qu'elle avait placée elle même dans son esprit. Cela expliquait bien pourquoi Poker rechignait à parler de choses personnelles ou de se qu'elle ressentait véritablement : la peur de mal faire, de paraître faible et de décevoir. Ruby Heart lui inspirait confiance, mais elle refusait catégoriquement de se confier d'avantage, surtout avec son père à côté d'elle. Ce dernier aimerait bien que sa fille commence à s'émanciper de son giron et agisse comme une jument et non une pouliche. Hélas, il n'avait pas réussi à ce que sa fille face sa crise d'adolescence une bonne fois pour toute et remette en question ses méthodes et son éducation comme tout Poney digne de ce nom.

Il fallait que Poker sorte de la Salle, d'une manière ou d'une autre. Plus elle restait dans cet endroit, plus elle en deviendrait un élément indissociable, restant à jamais une pouliche se réfugiant dans les jeux et leurs ténèbres. Mais hors de question de la jeter à la rue, ni de la faire travailler dans un autre endroit où elle ne s'épanouirait pas. Il ne restait alors qu'une seule solution à Crucible : la seule institution où s fille gagnerait quelque-chose sans non plus se reposer sur ses acquis. Poker devait apprendre à affronter les difficultés ailleurs que sur un plateau de jeux, mais devenir la reine sur l'échiquier qu'était le monde. Mais pour ce faire, il fallait que la joueuse prenne sa revanche et réussisse là où celle du passé avait échouer.

Les paroles de Ruby Heart étaient claires : Poker pouvait reprendre sa vie scolaire là où elle l'avait arrêtée, mais seulement si elle le voulait. Crucible avait décidé que la pouliche devrait devenir adulte en prenant ses propres décisions pour le cap de sa vie, le moment était venu. Il fallait lui donner le feu vert cependant - Crucible n'ignorait pas l'emprise qu'il avait sur la chaire de sa chaire :

- N'épargnes aucun détail, Poker Gamble. Dis ce que tu as à dire, nous ne sommes ici que pour savoir si tu te sens prête à relever le défi.

"Relever le défi" eut l'effet escompté : Poker devait non plus voir l'école comme une corvée, mais comme un nouveau jeu. Elle se confia alors, plus sereine :  

- Certaines leçons étaient intéressantes, d'autres beaucoup moins. Rester assis à essayer de comprendre des connaissances qui ne nous serviront pas. Je ne voyait pas l'intérêt d'apprendre ce qui nous sera inutile, bêtement ce qu'il y a dans un programme...

Ayant peur d'aller trop loin, Poker se tue. Mais pousser par son père, elle finit par continuer après une courte hésitation :

- J'ai adoré les magies de télékinésies, d'invocations, d'illusions... Mais les cours généraux étaient plus dominants. L'histoire de la magie, les écritures, les travaux de recherches ne sont que du temps perdu alors que je pourrais le consacrer à d'autre choses. J'essayai de m'occuper comme je pouvais pour au moins passer un bon moment. Entre perdre mon temps à faire semblant d'écouter, de comprendre des choses que je ne comprenais pas, ou inventer des jeux... Mon choix a été fait et avec du recule, je ne regrette pas.

Après une nouvelle hésitation, la jument avoua :

- Lorsqu'un professeur m'a pris à parti, m'a dit que les jeux ne m'aideraient pas à devenir quelqu'un et me mèneraient nulle-part... cela m'a blessé et j'ai compris que je n'avais pas ma place ici.

Mais elle ne devait pas faire sa place dans la Salle non-plus. Poker le réalisa à ce moment :

- Je veux devenir quelqu'un, mais je ne sais pas vraiment comment faire. Si l'école peut m'aider, alors je pourrais peut-être faire des efforts... si vous pensez que cela est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 59
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Talent: Invocation d'un Orthros.
Rang: S
Faction: Canterlot
Lun 23 Oct - 19:42

Il ne put s’empêcher de sourire.

Des connaissances qui ne servent à rien. C’était une raison qui revenait souvent dans la bouche des jeunots, une partie des étudiants étant rebutés par les tâches trop abstraites ou demandant trop de lecture. Un cours d’histoire, pourquoi faire ? Le professeur se laissa un peu emporter par ses pensées, écoutant d’une oreille les paroles de son invitée. Avait-il ressenti lui-même ce sentiment alors qu’il n’était qu’un adolescent venant de mettre les sabots ici ? Il y avait bien des cours qui lui puait au nez, mais le moustachu avait été rigoureux et l’idée d’avoir des notes médiocres à montrer à ses parents eux-mêmes dans l’enseignement lui avait fait peur longtemps. Plus que cela, il ne pouvait pas s’imaginer prendre la place dans un des bureaux de l’école sans avoir donné son cent pour cent partout. Un genre de défi qui l’avait motivé pendant toutes ses années de durs labeurs. Essayant de garder son sérieux en revoyant une image mentale de lui plus jeune, la licorne redirigea ses pensées vers la jeune jument. Problème numéro un, ennui. Elle n’était pas la première à souffrir de cela, bien des élèves devaient se forcer à se concentrer, sous peine d’essayer de faire autre chose pour passer le temps. Ruby tentait toujours de canaliser cette énergie ailleurs, mais parfois les classes étaient plus pleines et il devait continuer son cours normalement. Heureusement sa matière restait intéressante pour bon nombre de cornus, surtout s’il amenait ses compagnons avec lui pour ses cours de créatures. Écoutant les dernières paroles de Poker, le professeur sourit de nouveau : elle avançait dans le bon sens. La demoiselle s’était montrée très honnête et s’était tout à son honneur, il allait faire son possible pour démystifier un peu ce qui avait été dit jusqu’à maintenant.

-‘ Je comprends que les matières dominantes soient plus… ennuyantes. Néanmoins elles sont présentes pour de bonnes raisons et dire qu’elles ne servent à rien, s’est mal les comprendre. ‘ Il se releva un peu sur son bureau, tapotant le bois de ses sabots. –‘ Une société n’est rien si elle oublie son passé. L’histoire peut vous paraitre inutile car elle n’a pas d’effet tangible sur votre vie, mais celle-ci définie la culture dans laquelle vous vivez et le chemin parcouru par notre peuple et le chemin qu’il continuera de prendre. Les travaux ne sont pas là uniquement pour vous aider à retenir cette matière, mais pour vous apprendre la rigueur, la responsabilité. Sans les écritures, nous n’aurions pas la chance de vivre comme nous le faisons en ce moment. Ce que j’essaie de vous expliquer, mademoiselle Mulligan, c’est que vous jetez dans la cime de l’arbre sans avoir d’abord vu les racines est un non-sens. Je ne demande pas d’apprécier la notion de ses cours, personne n’en est obligé, mais n’oubliez pas que ses leçons définissent la société de demain. Vivre sans avoir une seule notion de nous-même, c’est un peu triste, vous ne trouvez pas ? ‘

Il n’y avait rien de moralisateur dans le ton qu’utilisait Ruby et son expression restait sereine, limite amusée. Il ne jugeait pas la jeune jument, il lui expliquait simplement sa vision des choses. Le professeur prit le temps de replacer ses pensées de nouveau, reprenant la parole après un petit temps d'arrêt.

-' Qui suis-je pour décider de ce que vous pouvez accomplir, mademoiselle Mulligan ? L'école n'est pas une solution miracle, il faut réellement la volonté d'y mettre des efforts. S'il n'y a pas le moindre doute de votre décision, je saurais peut-être vous guidez dans la gueule du loup. Si au contraire votre choix n'est pas infaillible, vous risquez de vous brûlez la corne une deuxième fois... '


Il restait lui-même honnête. Si Poker avait une bouffée d'espoir juste à cause de cette rencontre et du coup de pouce de son père, elle risquait de déchanter lorsqu'elle serait de retour en classe. Il fallait qu'elle prenne réellement le temps de réfléchir à la question, ses paroles n'étaient pas assez certaines à son goût. Il aiderait avec plaisir, mais seulement lorsqu'on y mettait du sien.

-' L'école a encore beaucoup à vous apprendre et les voyages aussi. Si c'est réellement ce que vous désirez, vous devez en profiter avant d'avoir mon âge et de regretter de ne pas avoir pris ses outils lorsqu'il était temps. Il n'y a pas de : je ''pourrais'' faire des efforts. Je veux une réponse claire de votre part, mille Mulligan. Vous n'avez pas à répondre tout de suite. Peut-être puis-je répondre à des questions pour vous aidez à faire un choix éclairé ?'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne 1PU
Licorne 1PU
Messages : 1103
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Estimation des chances
Rang: A
Faction: Canterlot
Mer 25 Oct - 23:31

Il n'y avait rien de pire que de jouer à un jeu dont on pensait connaître les règles, mise à part un jeu dont on pensait connaître les règles et dont on ne connaissait pas le véritable but. Poker n'avait jamais vu l'intérêt de travailler dans les matières qui ne l'intéressaient pas, car ne sachant quoi en faire. Tout ce qu'elle ambitionnait dans sa vie, c'était de s'amuser, rien de plus. Comment faire comprendre à une jeune pouliche trop imaginative pour tuer le temps en travaillant ? Ruby Heart semblait l'avoir découvert. Ce petit professeur avait eu la capacité à voir les choses sous l'angle de son interlocutrice, plus l'art de permettre à cette jeune jument d'en faire de même.

Poker n'avait pas vraiment vu l'intérêt d'avoir de bonnes notes hormis le fait d'avoir de bonnes notes... un non-but en soit. Mais les mots de Ruby Heart donnait un autre enjeu qu'elle était curieuse de découvrir. Issue d'une famille de parvenu et d'arriviste, le joueuse n'avait jamais cessé de vivre au présent et de ne s'occuper que de son avenir, avenir à très court terme pour elle cela-dis - impossible pour elle de résister à l'attrait d'un pari ou d'un jeu. Comment donc un passé révolu pourrait donc l'aider à résoudre ses problèmes présent et envisager différemment son futur ? Ces questions la taraudaient et elle brûlait de les poser. Mais de peur de paraître impolis et de s'éloigner du sujet initial, elle préféra de pas se risquer à abuser de la patience de son interlocuteur. Si bien qu'elle se contenta pour le moment de répondre à sa question rhétorique :

- Non, en effet. Si nous ne nous connaissons pas nous-même, nous ne pouvons aller de l'avant.

Elle s'empêcha d'annoncer qu'elle se connaissait bien assez, car elle se doutait qu'on ne la croirait pas et qu'elle passerait pour une prétentieuse. En revanche, la suite l'intrigua : dans ses souvenir, c'était au professeur de poser les questions et à l'élève d'y répondre. Poker n'était pas son élève à l'heure actuelle, mais elle fut surprise qu'on lui demande son avis : d'ordinaire elle devait se taire et écouter. Ruby Heart voulait quelque-chose, la Licorne couleur crème devait alors le lui fournir si cela était dans sa mesure. Les questions étant d'ordre personnelle, Poker fut intimidée : elle rechignait à révéler des choses sur elle ; vieux réflexe de maîtresse de table. Il lui fallut tout son courage pour égrainer quelques informations dont son interlocuteur ferait bon usage : après tout, ne devait-elle pas prouver qu'elle ne décevrait personne ? Finalement, elle écouta son instinct et sa corne qui lui susurrait que c'était le bon choix : ses chances de faire progresser la situation semblaient bonnes :

- Professeur Ruby Heart, je conçois que certaines matières ont leur intérêt, tout comme leur rôle dans certaine décisions pour ceux qui en ont besoin. Mais pour ce qui est de définir la notion de nous-même, comment cela peut-il donc opérer ? Des leçons d'histoire, de mathématique et d'écritures sont peut être indispensable pour certains Poneys, mais comment font-elles pour leur permettre de savoir qui ils sont, au plus profond d'eux ?

Poker avait posé cette question en toute franchise. Elle était curieuse d'entendre la réponse. Élevé dans une famille pragmatique, elle avait un peu de mal avec des notions qui n'étaient pas claires au sein de l'école :

- Comment savoir si tel ou tel savoir nous sera utile ? Comment le seront-ils ? C'est grâce à votre école que j'ai appris l'essentiel de ce que je sais en terme d'écriture et de lecture...

Poker n'étant pas une grosse lectrice et surtout une épouvantable calligraphe, on ne pouvait pas dire que l'école lui avait été si profitable. Mais la suite s'avéra plus pertinent :

- ... mais ma première passion fut la télékinésie, puis les probabilités et l'algorithmie. C'est ce qui m'a le plus servi jusqu'à maintenant, ce qui m'a confirmé que je suis plus habile dans ces disciplines. Je n'ai rien appris de plus malheureusement.

Il y avait une note de dépit dans la voix : Poker aurait visiblement aimé en apprendre plus sur certaines choses, mais elle n'avait apparemment pas été assez mâture à cette époque pour faire des efforts dans les autres matières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 59
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Talent: Invocation d'un Orthros.
Rang: S
Faction: Canterlot
Dim 29 Oct - 21:44

Quelque chose se dessinait dans l’esprit de l’érudit.

Son regard ne bougeait pas, mais quelque chose brillait dans les profondeurs de ses iris. Son sabot tapotait à peine sur son bureau, ne faisant aucun bruit. Son cerveau était en ébullition et réfléchissait à plusieurs choses en même temps, regroupant les paroles de la jeune licorne dans un même endroit. Ruby Heart ne se considérait pas comme le meilleur pour ce qui était de sonder les gens, il avait failli de nombreuses fois dans sa vie à voir rapidement un problème chez des proches, mais quelque chose se détachait chez Poker. Quelque chose qui lui semblait presque évident, lui occupant une bonne partie de ses pensées. Elle continuait de parler et le dessin continuait de prendre vie, les lignes devenant plus foncés et plus faciles à voir. Se trompait-il ? Le moustachu tentait de ne pas sourire devant la théorie qu’il élaborait, plutôt amusé de celle-ci. Cette jeune demoiselle ressentait réellement le besoin qu’on lui confirme qu’elle y gagnerait quelque chose. Elle ne pouvait pas prendre un cours sans avoir l’infime conviction qu’un jour, bientôt ou dans quelques années, les notions apprises dans celui-ci lui serviraient à quelque chose. Poker Gamble devait avoir la main mise sur le meilleur pari : sinon elle ne se mouillait pas les sabots. C’était peut-être enfantin comme conclusion, mais le professeur était incapable de s’en détacher. Cette jeune demoiselle vivait dans les paris et devait avoir l’habitude d’estimer ce qui lui rapportait quelque chose, l’idée de donner de soi-même sans savoir les chances au bout devait l’horripiler. Sa manière de parler ne faisait qu’enfoncer cette idée dans le vieux crâne de l’érudit : c’était ce qu’elle lui demandait le plus, comment savoir si les matières lui serviraient ? La licorne devait avoir la profonde certitude que les cours auraient une influence sur son futur, sinon ils n’étaient pas intéressants. Mais comment pouvait-elle deviner ce qu’elle ferait sur le long terme ? Avait-elle déjà toute tracé le chemin de sa vie ?

Le moustachu était bien placé pour savoir que ce chemin pouvait être modifié sans préavis par l’extérieur. Il était lui-même du genre à vouloir connaitre chaque petit morceau de pavé qui constituait son futur, mais il suffisait d’un grain de sable pour en défaire la portée. Cette pensée frappa un coup dur dans l’esprit du professeur, dont l’expression vacilla un instant. Doucement. Il venait à peine de sortir d’un petit épisode de dépression, il devait rester neutre devant ses invités. Le visage un peu plus crispé mais toujours à l’écoute, il hocha finalement la tête en voyant que l’ancienne étudiante avait terminée. Ruby prit le temps de simplement respirer un peu, histoire de reprendre le contrôle de ses pensées en vol. Lorsque ce fut fait, l’érudit prit un moment pour replacer ses mots, replaçant sa théorie morceaux par morceaux. Il fallait y aller doucement, il ne voulait pas froisser la jeune jument.

-‘ Mademoiselle Mulligan… vous n’êtes pas seulement Maitresse de table, vous êtes joueuse à vos heures, n’est-ce pas ? ‘ C’était un trou dans son développement, mais il était certain de son choix, devinant avec le reste des paroles de la licorne. –‘ Vous me parlez depuis tout à l’heure de savoir si cela vous servira… vous êtes incapable de prendre un cours au sérieux si vous n’êtes pas certaine de son effet sur votre futur. Sauf que pour certains d’entre eux, vous ne pouvez pas évaluer la portée sur le long terme… ‘

Moment de silence.

-‘ Vous ne voulez pas parier sur quelque chose dont vous n’êtes pas capable d’estimer les chances… non ? ‘


Doucement, le professeur appuya son menton sur ses sabots, fermant les yeux.

-‘ En dehors de la Salle, les chances sont infinies. Ca vous fait peur ? ‘
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne 1PU
Licorne 1PU
Messages : 1103
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Estimation des chances
Rang: A
Faction: Canterlot
Ven 3 Nov - 0:13

Il n'y avait qu'à un seul endroit où Poker pouvait parler librement : lorsqu'elle discutait avec les autres employers de la Salle, même avec son incorrigible frère. Le reste du temps, elle devait mesurer ses paroles, adopter un rôle et se glisser dans son rôle de maîtresse et animatrice de table de jeu. Dire ce qu'elle pensait était pour elle un exercice difficile, trop habituée à mâcher ses mots et tourner ses phrases avec soin tout en se montrant charmante. À force de jouer un personnage, on s'y perdait parfois. Mais pouvoir parler librement sans être jugé ou noté permis de fissurer le masque de Poker et de la pousser à être plus naturelle... ou plutôt autre chose qu'elle avait l'habitude d'être.

Les questions de Ruby Heart et ses suggestions étaient pertinentes, suffisamment pour pousser la petite jument à faire le cheminement elle même. Comme quoi, poser les bonnes interrogations faisait avancer la discussion plus efficacement que les meilleures réponses. Ce jeu psychologique, le petit professeur avait sans doute du s'y adonner plusieurs fois par le passé pour pouvoir le mettre en place l'air de rien. Poker fut une bonne participante : elle réagit bien aux nouvelles questions de Ruby Heart. Frappée au fond d'elle par ce que les simples paroles, dites avec calme et pédagogie, soulevaient. La joueuse du masquer sa stupeur sous une petite mine songeuse, un camouflage efficace si on était du genre à se laisser prendre par un joli minois ; les yeux écarlates de Poker restaient confus.

- Je ne peux pas évaluer la portée sur le long terme…

Mais ce qui l'avait déstabilisée, c'était bien la suite. Le professeur avait vu juste : Poker était effrayée par ce qu'elle ne pouvait jauger. Elle aimait le risque et l'imprévu, composants essentiels du jeu, sa grande passion. Mais elle ne s'y adonnait que lorsqu'elle pouvait estimer ses chances, grâce à sa corne, grâce à son expérience. Mais lorsque cela s'avérait impossible, elle bloquait et se réfugiait dans ce qu'elle pouvait maîtriser. L'inconnu lui faisait peur, le danger qui en résultait la terrifiait.

Au fond, c'était pour cela qu'elle freinait des quatre fers dès qu'il lui fallait s'émanciper, qu'elle préférait être de corvée patate et tenir le crachoir à des Licornes ennuyeuses qui auraient fait de très bons dentistes avec l'option anesthésie générale tellement elles étaient soporifiques...

Mais au fond, jouer au même jeu de peur de prendre des risques, n'était-ce pas ce que Poker méprisait chez les autres ? En cet instant, elle était dégoûtée d'elle même... vilaine Poky !

- Vous... avez raison. Je ne me sens en sécurité que dans la Salle...

Le jument tremblait devant cette révélation, murmurée entre ses dents serrées. Elle n'était pas une jument, mais une pouliche, une pouliche de dix-neuf ans qui aurait déjà due être mariée ou avoir pris un autre rôle que celui qu'elle occupait depuis des années sans jamais évoluer, comme dans une partie de Poker interminable parce que les joueurs n'osaient mettre sur le tapis plus que les mises forcées.


Dernière édition par Poker Gamble Mulligan le Mar 7 Nov - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 59
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Talent: Invocation d'un Orthros.
Rang: S
Faction: Canterlot
Mar 7 Nov - 15:47

Le volcan qui bouillonnait dans les tripes du professeur se calma aussitôt, sans déborder.

L’érudit sentait un changement d’atmosphère, qu’il avait lui-même provoqué en prenant la chance de toucher un nœud sensible. Nœud qui s’était avéré bien réel, ce qui l’étonnait presque lui-même. Peut-être était-il trop pessimiste quant à ses capacités de compréhension des autres, il s’était montré plutôt brillant dans ce développement, sans trop s’envoyer des fleurs. La tension qu’il ressentait de son côté disparu rapidement alors qu’il observait derrière son monocle la jument en face de lui. Un long cheminement avait été fait jusqu’ici et la licorne ne pouvait pas en mesurer la longueur, ni la profondeur. Il comprenait le problème dans lequel s’était engloutie Poker, mais elle seule en devinait la difficulté ou la portée. Qu’allait-elle faire, à présent ? Était-elle dans cette position depuis si longtemps qu’elle ne voulait plus s’en sortir ? Le moustachu avait déjà vu des élèves dans une situation semblable, le fond était le même : la peur d’évoluer dans un monde qui était libre de chaines. La vie ne pouvait pas être contrôlée, le croire était stupide. Bien sûr, bien des décisions amenaient des problèmes à leurs propriétaires et ils n’avaient qu’eux à blâmer, ce qui rendait la situation encore pire. Ils se sentaient alors prisonniers, malmenés par la vie et eux-mêmes. Rester dans une position stable sans chercher à bouger était rassurant, c’était un univers connu mais limité. Ruby voyait chez la pouliche le désir d’avancer, de passer à autre chose. Son père était plutôt sage de croire que l’école serait la première marche de ce changement, comme Poker, bien des poneys pouvaient y voir une perte de temps. Voyant que la demoiselle ne semblait pas chercher à rajouter quoi que ce soit, le professeur se mit à tranquillement fouiller dans son bureau, ressortant plusieurs papiers alors qu’il reprenait la parole d’une voix douce.

-‘ La vie est ainsi faite, mademoiselle Mulligan. Vous avez une grande part de responsabilité dans votre destin, mais il y aura toujours du hasard quelque part. Et l’école est là pour cela : non pas couper ce hasard, mais vous donnez le plus d’outils possible pour y faire face… ‘

Après avoir rassemblé les parchemins sur son bureau, la licorne prit le temps de les relire. La pile représentait une grande étape : c’étaient les papiers permettant à Poker de revenir à l’école, si elle le désirait vraiment. Il était important pour la jument de bien lire les conditions de son retour : plusieurs règles l’attendait. Elle serait étroitement surveillé par le moustachu durant son parcours et avait des comptes à lui rendre : il se portait garant de sa réussite mais pour cela, il fallait qu’elle prouve ses efforts. Après avoir déposé une bouteille d’encre et une plume, le professeur bailla et se releva de sa chaise, se grattant doucement une paupière en parlant.

-‘ La décision d’étudier de nouveau vous revient entièrement. Je vous laisse ici les papiers avec les conditions de ce retour et vous avez le choix de le signer ou non. Je vous laisse en compagnie de votre père pour discuter, mais sachez que vous n’êtes pas obligé de décider tout de suite : vous pouvez partir avec les papiers et me revenir lorsque votre tête serait certaine de votre choix. Je ferais tout mon possible pour vous soutenir et vous aidez dans le cheminement obscurs de votre vie entre ses murs, mais je ne peux pas le faire seul. Si vous avez besoin de moi… je serais proche de la porte. ‘

Et sans rien rajouter, il marcha tranquillement jusqu’à la dite porte, ouvrant celle-ci pour rapidement se glisser à l’extérieur. Refermant derrière lui, Ruby s’appuya doucement contre le mur de l’autre côté, fermant les yeux. Il était sincèrement incapable de deviner si Poker prendrait une décision ou non, tout comme il ne pouvait pas parier sur la réponse. Se retrouver en dehors de son bureau lui faisait du bien et il respirait avec plaisir l’air frais qui passait dans le couloir, faisant le vide dans son crâne. Il resterait ainsi jusqu’à ce qu’ils viennent le chercher, profitant de ce calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne 1PU
Licorne 1PU
Messages : 1103
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Estimation des chances
Rang: A
Faction: Canterlot
Jeu 9 Nov - 2:29

Ruby Heart avait vu juste, une preuve que ses années d'expérience avaient affiné sa pédagogie. Loin des érudits s'aventurant dans les couloirs de l'école et les allées des bibliothèques, le moustachu était du genre à ne pas hésiter à explorer d'autre territoire, sortir des cadres et avoir du recul sur les conventions. Était-ce cela qui lui avait permis de décortiquer un problème aussi épineux qu'un Mikado ? Sans doute son instinct avait joué, mais sage qu'il était, Ruby avait été prudent et méticuleux dans son approche.

Oui Poker fuyait ses responsabilités, son avenir, se réfugiant dans les jeux et sa petite routine rassurante. Hors, ces dernières aventures, comme sa visite au Crystal Empire, lui avaient fait découvrir le frisson du danger, la puissance de la peur et l'intensité d'un jeu où sa propre vie était mise sur le tapi... Même si elle en faisait encore des cauchemars, Poker avait été grisée par ces moments, se sentant plus vivante que jamais car incapable de prévoir l'issue de la bataille. Mais elle avait eu son lot de parti où sa vie était en jeu, un défi plus tranquille serait plus profitable pour rester en un seul morceau.

Si les paroles de Ruby Heart furent d'abord intimidantes, car parlant d'une "grande part de responsabilité", la suite rassura la joueuse. Après tout, ne devait-elle pas apprendre quelque-chose d'utile ? Et si Ruby pouvait lui apprendre non seulement des choses intéressantes, mais aussi des choses utiles ? Poker était sensible à certains mots : il ne s'agissait plus de rester sur ses acquis, mais de les améliorer. La jeune Licorne avait déjà tout appris ce que la Salle avait à lui offrir, pourquoi refuser de nouvelles opportunités ?

La joueuse acquiesça tout en prenant le dossier que lui tendait Ruby Heart. Elle avait parfaitement compris le message : elle devra faire un choix en toute connaissance de cause et ne pas faire le mauvais.

- Merci Professeur.

Crucible était resté silencieux et se contenta de hocher la tête en direction de l'invocateur. Il se doutait qu'un pari avait été pris et que l'issue ne serait pas évidente à deviner. Le maître de la Salle n'avait pas le dont de sa fille pour jauger les probabilités, mais son expérience lui soufflait que les chances était de cinquante-cinquante...

Il connaissait bien Poker Gamble : elle n'était pas du genre prévisible, mais elle avait ses petites habitudes et technique pour se décider. Elle était pragmatique, tout comme lui : elle pouvait très bien rester Maîtresse de table, garder son petit train-train de vie et être gagnante, ou alors reprendre ses études et se risquer à affronter un vieux démon pour un gain plus intéressant, en contrepartie de se retrouvé endetté - mais ça elle avait l'habitude.

Que choisirait-elle ? Le confort ou le frisson du risque ? Ces deux aspects de sa personnalité contradictoire luttaient entre eux. Cela ce voyait au fur et à mesure que Poker lisait attentivement les documents. À la bonne école, celle du monde impitoyable des jeux et des affaires, la jument prenais bien soin de lire l'intégralité du texte avec soin, notant dans sa tête les détails important. Son expression était concentrée, comme durant la fin d'une partie importante ; ce qui était sans doute le cas dans le sens où elle lisait en quelque-sorte les règles d'un jeu auquel on l'avait invité, un jeu d'un genre nouveau.

Elle devra faire ses preuves, repartir de zéro, montrer qu'elle avait choisit de reprendre pour réussir... Il lui fallait tout de même une garantie, hors il n'y en avait aucune. Se connaissant, elle ne pouvait se faire confiance. Un pari risqué, un enjeu qui changerait le cours de sa vie tout entière, aucun moyen de jauger ses chances de réussite. Poker était comme de nouveau Blanck Flank lors de son premier tournois...

- Poky, fais ton choix. Quel qu'il soit, je le respecterais.

Crucible était sérieux et avait un regard grave. Il voulait que sa fille grandisse et pour cela, elle devra pour une fois dans sa vie prendre une décision par elle même et assumer son choix jusqu'au bout, le premier choix qui déterminerait le cours de sa vie. Pour les Mulligan, la vie était faite d'une chaîne de décisions, de choix, de risques, de paris, de gains et de pertes ; un chemin parmi des milliers de possibilités. Poker Gamble devra agir comme une Mulligan : faire son propre chemin.

- Je ne sais pas, papa... C'est trop dur. Je... je n'arrive pas à choisir...

Le maître de la Salle fronça les sourcils : il voyait bien que sa fille était déchirée par une guerre en elle, un conflit entre Poker la petite joueuse sage et Gamble la casse-cou. L'une aimait simplement s'amuser, l'autre aimait le risque. Ces deux aspect de sa fille était normaux chez les équins, mais chez Poker ils étaient assez prononcés. Finalement, la jument couleur crème se calma, devint plus sereine :

- Le choix est fait, papa.

- Je suis fier de toi ma fille. Alors, Poky, que choisis-t...

La joueuse avait le sourire que Crucible n'aimait pas : celui de la fille qui allait faire quelque-chose de complètement hasardeux.

- Ce n'est pas moi qui choisira...

La jument sortie de son petit sac son jeton porte bonheur : celui qu'elle avait gagné lors de son premier tournois.

- ... mais le hasard : pile je retourne à l'école, face je retourne à la salle.

D'une pichenette télékinésique, la pièce de bois durci et verni voltigea joyeusement avant d’atterrir dans le sabot de Poker :

- Pile.

Crucible resta de marbre un moment, puis éclata de rire :

- Ha ha ha... Kof kof... Ha ha... Ha... Poky... Tu me surprendras toujours. Soit, tu as fait ton choix.

Père et fille rejoignirent Ruby Heart, le dossier porté devant eux de leur deux télékinésie écarlate. Crucible, bien que toujours vouté, semblait plus droit que d'habitude et rayonnant de fierté. Poker était apaisée : elle avait fait le bon choix, celui de s'en remettre à ce en quoi elle croyait au fond d'elle : le hasard était une illusion masquant un fait qui resterait toujours impartial et équitable, car reposant sur les lois mathématique qui régissaient le destin de tous.

- Mon choix a été fait, Professeur.

La jument lui tendis le dossier, souriant avec confiance.

- Je suis prête à relever votre pari... et nous faire gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 59
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Talent: Invocation d'un Orthros.
Rang: S
Faction: Canterlot
Ven 17 Nov - 1:16

Seul dans le couloir, Ruby se reposait.

Maintenant qu’il était en solitaire, la licorne sentait les relents de sa crise du matin. Le degré n’avait rien à voir avec son état dépressif à ce moment-là, ce n’était qu’un petit pincement qu’il ressentait, comme à l’habitude quand il trouvait finalement de quoi se sortir la tête de là. L’école et les élèves représentait toute sa vie à présent, même si ce la le décourageait parfois, il ressentait aussi une grande gratitude. Sa famille s’était brisée, mais son travail le maintenait toujours à flot, depuis le tout début. Collant sa nuque contre le mur de brique froid, l’érudit ouvrit finalement les yeux, fixant le plafond. Oui, aider des jeunes gens comme Poker lui mettait beaucoup de baume sur le cœur. Aider avait toujours été un des principaux attraits de sa profession, autre que les petites bêtes qu’il pistait et étudiait. Quelque part, cela bouchait un peu le trou que son fils avait laissé en partant pour le Crystal Empire. Un jour, il allait le rejoindre. Lorsqu’il serait trop vieux pour enseigner, cela dit. Frottant doucement ses sabots ensembles, l’érudit laissa ses pensées vagabonder de nouveau, pensant surtout à Saphir. Alors qu’il se demandait s’il n’était pas trop fâché de sa visite surprise après cette histoire d’avalanche, la porte s’ouvrit finalement. Les yeux du professeur descendirent après quelques secondes, observant les visages de ses deux invités. Tout de suite, son vieux cœur se desserra, leur expression rassurant le petit pincement qu’il avait eu bien malgré lui. La réponse était assez évidente, surtout vu le sourire du père, mais il laissa néanmoins le plaisir à la demoiselle de l’éclairer de son choix.

-‘ Vous êtes une jument pleine de surprise, Mlle Mulligan. ‘


Ce n’était pas moqueur, loin de là. La corne de Ruby se mit à luire, prenant délicatement les documents dans son emprise magique. Ils avaient tous été bien remplis, prêts à être soumis au conseil de l’école. Avec la présence de l’invocateur de son côté, Poker n’avait aucune chance d’être refusée. Gardant une expression sereine, la licorne fit virevolter une plume de son bureau et signa à la fin, scellant le pacte entre lui et la petite pouliche blanche. Dorénavant, ils formaient un genre d’équipe : lorsque la joueuse recommencerait officiellement les cours, il serait son ombre, planant derrière pour vérifier que tout va bien. Il n’allait pas se mettre dans ses sabots, mais son parcours ici serait étroitement surveillé, par lui-même et Sccrible. Le chargé de cours prenait aussi part à l’aide, se montrant moins facile d’approche, mais il était un très bon vulgarisateur. Regardant une dernière fois les papiers, le sourire de l’étalon s’agrandit en entendant les paroles de Poker. Gagner le pari, hein ? Il espérait bien. Doucement, la licorne plia l’échine, faisant une légèrement révérence.

-‘ Je suis heureux de la confiance que vous me portez pour vous aidez à construire votre avenir. Dorénavant, considérez ce bureau comme un lien direct avec vos études. ‘

Son regard bienfaiteur se posa sur les prunelles de la jument, sentant un certain plaisir à avoir de nouveau un élève sous son aile. Elle pouvait accomplir bien des choses, ça, il en était certain. Malgré le dénouement heureux de cette entrevue, le moustachu ne pouvait pas s’empêcher de se sentir fatigué. Maintenant que c’était réglé, il allait pouvoir retourner à la maison et se reposer. Bientôt, il devrait reprendre les cours et enseigné à Poker. Il devait être dans une forme parfaite pour cela.

-‘ En contrepartie de cette confiance, je serais toujours présent pour vous aider. ‘ Ça, c’était une promesse. –‘ Je pense que vous avez suffisamment eu d’émotion pour aujourd’hui. Dès que le tout sera mis en branle, vous recevrez de mes nouvelles et nous recommencerons vos études. ‘

Il salua ses deux invités et attendit, prêt à répondre à d’autres questions si le besoin se faisait sentir. Sinon, il allait ramasser deux-trois choses dans son bureau et repartir à son tour. Un lit douillet – mais tellement vide – l’attendait à la maison... et il en avait terriblement besoin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
Gaspard de la nuit. [Poker][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdues cette nuit. } Joy. (terminé)
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» (n°15) Une bonne nuit de sommeil! On peut toujours espérer, non? [PV Beast]+ [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Equestria :: Canterlot :: Ecole de magie :: Administration-
Sauter vers: