Partagez | 
 

 For'Other VS Cast Bronze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Terrestre 3PU + W
Terrestre 3PU + W
Messages : 482
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Talent: Survie
Rang: S
Faction: Earth
Sam 2 Déc - 3:40

Ah, dieu, qu’il se sentait… léger.
Le flanc du visage reposant à même la pierres, l’étalon sentait le sommet de ses épaules se dissoudre : Il avait cette sensation que comme des petites bulles pétaradaient au sommet de ses articulations… Fuzzy n’était pas là. Elle s’entraînait.
Lui s’étirait, bien plus jeune et plus souple que son irréel reflet : Les tresses glissant contre le sol, l’étalon se releva en se courbant en arrière : Le même cirque d’organisation et de préparation continuait dans l’espèce de chambre d’attente ou chacun des vétérans attendait leur tour pour aller combattre pour quelques cris d’admiration.

Les rayons qui passaient entres les fenêtres creusées irrégulièrement dans les épais murs de l’Arène étaient comme une douche divine : Les gladiateurs la recherchait comme des fleurs se tournerait vers le soleils, s’asseyant à même le sol si cela pouvait les mètres sur la trajectoire d’un rayon. L’un d’eux vint frapper la patte de notre étalon, la lumière rebondissant dans un arc lumineux délicat sur son nouveau fer de sabot. Dans l’antichambre de l’Arène, ses camarades l’observaient sans piper un mot… L’étalon… l’étalon leur faisait peur. Pas une terreur maladive: Une crainte dérengeante: Dagger était un amis pour la plupart d’entre eux, un soutien d'habitude zélé, souvent narquois:

Mais son corps changeait. De manière à la fois si anodine mais pourtant si choquante! Ce n’est pas comme si l’étalon gagnait en volume on gonflait, pourtant, son corps… Il était comme… comme plus dense. Plus Massif, sans pourtant changer de physique. On l’avait déjà vu se servir des murs pourtant robustes de l’Arène comme d’une terre meuble pour amasser de la caillasse à lancer, mais ça en devenait absolument ridicule : L’étalon devait depuis peu faire pratiquement attention à certains de ses mouvements : il rompait les poignées de portes, tordait les armures, causait des concussions lors des spars, quasiment contre-son-gré : On devinait derrière son air plus posé que d’habitude qu’il… qu’il brûlait, brûlait de laisser cette force toute nouvelle exploser.

Et, malgré les fort liens qu’entretenaient tout les gladiateurs de ce coté là de l’Arène, tout le monde... tout le monde commençait à craindre qui serait le témoin de cette explosion, ou pire, risquait d’en être la cible : Dagger se passait désormais d’armure, plus vêtu de vêtements et d’équipement que de réelle protections, si ce n’était la plaque d’acier qu’il plaçait justement sur son dos, repoussant ses tresses hors de lanières.

Une certaines absence était visibles sur son visage, il avait le regard dans le vide… Derrière lui, on s’agitait : Les derniers gladiateurs revenaient de leurs combats, soit couvert de sueur, ou de sang. Et titubait pour s’allonger sur leur bancs, alors que leurs amis les plus proches venaient s’assurer de leur état ou leur taper de manière gratifiante contre le dos. A quoi l’étalon pouvait-il penser, pour ne pas venir congratuler ses propres alliés ?
Le sommet du visage partiellement baigné de lumières, les yeux clos, Dagger passait ses pattes dans ses cheveux : ces derniers temps…

Il était obsédé par quelque chose.
Pas son apparence, quoi qu’il en prenne plus soin que d’habitude, mais ça ce voyait à sa manière de s’entraîner, de gronder. Fuzzy’Watcher, la colossale changeline , ne remportait plus leurs petits duels… Ni leur petits ébats.
Elle ne lui suffisait plus, pour de rares premières fois, l’étalon jouait de ses droits de champions, se laissait à rencontrer des fans. A manger luxueux, à boire.
A voir de nouvelles choses, comme si cela pourrait… le calmer.
C’était comme une soif, une faim.

Une faim de l’esprit, une faim de sensations.
Une faim de violence. L’Arène s’essayait à de nouvelles choses avec leur poule aux œufs d’or… Des duels contres des chiens, puis contre un lion.
Pas assez. Contre un ours, pas assez.
Attachant ses tresses, Dagger glissa entres elle une plume, rougeâtre, et une seconde, orange. Une pochette au niveau de la jambe antérieure. Du tape rougeâtre et verdâtre enroulé autour des pattes. Les hanches étouffé derrière un châle serré, sur lequel des images cousues de griffons semblant vouloir décoller sont délavés.  On gémissait dans le « vestiaire », l’un des gladiateurs, une dame, d’ailleurs, avait l’aile sacrément pétée. La porte de plomb claqua comme si l’on avait ouvert à la volée une porte de bois creuse: La changeline, ici, pas de race, pas de racisme, juste de vainqueurs ou des perdants : personne ne réfutait l'autorité de Fuzzy parmi les gladiateurs enfermés ici: Reine inhumaine dans une prison de guerriers...

Dagger avait beau enchaîner les victoires, ce n’était toujours pas lui qui avait le titre du plus grand gladiateurs ici. Muette, Fuzzy tenait ce titre. En sueur, ses épaisses pattes troués sont rêche, couvertes de bandages tout autant percé, et son crane glabre humide de sueur. Elle s’entraînait quand on l’avait appelée, sa voix, plus fluette que son apparence le laissait deviner, siffla :

« - Allongez-là, les gars, peut-être faut faire venir l’infirmier, là, le griffon : Poussez-vous, laisse-moi voir, ma belle... »

Son visage était trouble, littéralement, changeant doucement sous l’influence de sa magie innée et son état de fatigue. Dagger semble ignorer la situation, se déportant simplement vers l’entrée de l’Arène.  Mais il n’échappa au regard de la matrone, pas qu’il soit de nature à frémir en le sentant sur son échine, mais simplement car il le croisa. Ces yeux turquoises, vide d’iris. Juste… entièrement bleu.

La changeline avait ses pattes autours du visage souffrant de la combattante blessée. Et ne pouvait pas se lever pour le réprimander, ou quoique ce soit d’autres : et puis, Dagger ne faisait rien de mal : Il était juste… différent que d’habitude.

« - Ne fait pas de vaincre une Obsession, Dagger. » Sifflât-elle simplement. Une phrase qui ramena un semblant de réaction sur son visage, alors qu’on appelait son nom à la porte :

« - Je... » Commençait-il
« - Va. » Fit-elle simplement, lui clouant le bec. Une fois de plus : La force définissait Dagger, mais pas la charisme. L’étalon pouvait provoquer de certains réflexes grégaires, insuffler l’exaltation, la peur, l’autorité. Mais pas la loyauté. Pas l’admiration que l’honnêteté de Fuzzy conférait au soutien qu’elle leur offrait.
Il l’aimait, elle était son alpha, la pierre autour de laquelle il gravitait.
Les lèvres chitineuse de la changeline, imperturbable, murmurèrent inaudiblement :
« La seule obsession, ce doit être la survie. » Lut-il sur ses lèvres.
Et à cela, j’excelle. S'entendit-il gronder. Le pensant plus que le soufflant.

« - Vous le connaissez ! Frénétique, enragé ? On le dit plutôt violent que Sauvage : Alignant six victoires à la suite, toujours plus spectaculaire !  Dragon, Griffons, mince, mêmes les monstres et les mages ne savent pas comment le stopper! »

Silence.
Et son bras se lève, sa voix, son rugissement s’élève, et le public répond comme une meute suit la vocalisation d’un loup.
Ou plutôt un chien, dans ce cas.


« - ET AUJOURD’HUI, IL CHASSE POUR VOUS ! CHEEEER PUBLIC : FOR’OTHER, POUR VOUS DIVERTIR!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pégase
Pégase
Messages : 32
Date d'inscription : 27/07/2017
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Voltigeur
Rang: A
Faction: Cloudsdale
Dim 10 Déc - 20:51

Se donner en spectacle était sans doute la pire chose à faire pour se donner l'air intéressant : on ne gagnait rien de spéciale à gagner, on perdait toute crédibilité en perdant. Du moins, cela dépendait de ce que recherchait les combattants. Certains ne vivaient que pour le frisson du combat et la mort, d'autres ne cherchaient que la gloire et la reconnaissance. Parfois, un fou ambitieux, le plus dangereux, recherchait les quatre à la fois : être une machine de combat admirée pour sa capacité à fracasser et régner sur le sable du Colisée. Tous ces phénomènes de foire, qu'ils soient poney ou non, finissaient au final au même niveau : couvert de contusion, d'hématome, de plaies et de bosses. Quelle gloire dans tout ça que de se détruire en voulant détruire ? Cela reposait sur le point de vu de chacun.

Il existait en revanche un quatrième type de combattant ; celui qui n'avait que faire du public, de son adversaire ou de la gloire. Certains n'étaient intéressés que par eux même : ils n'en avaient rien à faire d'être ailé ou glorieux, cela ne les intéressaient pas. La satisfaction personnelle ne les motivait pas non-plus ; ils n'avaient rien non plus à se prouver. Mais que pouvait donc motiver ce type de personnalité à combattre dans une arène poussiéreuse sous les cris d'une foule en délire ?

- Vous en êtes vraiment sûr, m'sieur le Baron ?

- Grml... Nous en somme certains, Cambouis.

- Mais, c'est pas un peu danj'reux d'aller se battre contre des brutes avec des armes ?

- Hrmph ! Ce qui serait dangereux serait de ne pas s'y rendre armé.

Une fine épée forgée de sabot de maître à la ceinture, son seul manteau par dessus sa veste de noble finement brodée, Cast Bronze ne semblait pas du tout paré à aller se battre, vraiment pas. D'un geste dédaigneux, il enfila la sangle qui maintenait son arbalète sur laquelle était fixé le Compas de Lumière... étrange.

- Pourquoi vous voulez donc vous battre, m'sieur l'Baron ? Vous disiez que vous n'aimiez pas la violence ?

- Nous n'aimons pas la violence : nous la haïssons.

Enfin paré, le Noble se dirigea vers la porte après avoir consulté sa montre, toujours en volant en rase motte. Se serait bientôt à lui de faire son entré. Quelle perte de temps !

- Nous ne sommes pas ici pour Nous battre, mais pour nous entraîner un petit peu. la voltige, c'est l'idéal. Mais sans savoir se défendre, c'est incomplet. Nous ne devons pas être le meilleur en voltige : Nous devons être le meilleur.

- Le meilleur en quoi ?

- Le meilleur, tout simplement.

Alors que la foule s'époumonait à l'annonce du champion proclamé par l'annonceur, Cast Bronze ouvrit lui même sa propre porte d'un coup de sabot arrière bien placé, gâchant volontairement la présentation du favori par un timing impeccable et insolent.

- Grml... Ce spectacle grotesque n'a que trop duré. C'est un combat ou une pièce de théâtre ridicule que vous voulez voir ? Hrmph... pathétique !

Obéissant au signe de tête de son maître, Cambouis voltigea précipitamment vers l'annonceur et lui tendis une feuille de papier où était griffonner quelques chose. Surpris, le poney chargé de présenter les combattant lu le mot, dégluti, jeta un regard désespéré au Noble qui lui tournait ostensiblement le dos, puis vers Cambouis qui se contenta de hausser les épaules, puis se racla la gorge avant de reprendre avec une voix beaucoup moins assurée :

- FACE À LUI, LE BARON DE CLOUDSDALE, CAST BRONZE... NE... HEU... NE L'APPLAUDISSEZ PAS, CONTENTEZ VOUS DE... REGARDER ET D’ARRÊTER DE CRIER COMME DES PUTOIS CAR CA EN DEVIENT CONSTERNANT... Bon sang... Pourquoi je dois dire ça...

Nulle doute que le silence surpris qui frappa l'assistance fit plaisir au rabat-joie qui continuait à voler tranquillement à quelques centimètres du sol. Celui-ci savait ce qu'il faisait et il profita du relatif calme gagné pour toiser son adversaire.

- Hrmph... For'Other ? Jamais entendu parler...

Ce qui était vrai : le Noble ne se préoccupait pas des roturier, encore moins que ceux des autres villes. Les pattes avant croisé, il dominait de par sa position le puissant étalon. Détendu, plutôt indifférent, il reprit :

- J'espère que vous saurez vous débrouiller : Nous n'avons pas de temps à perdre avec une coqueluche.

Cast n'était pas dupe une minute : il se doutait que son vis-à-vis n'avait pas volé son titre. Rien de tel pour commencer à se dérouiller un peu. Bien sûr, la logique voudrait que le Baron Rouge se contente de rester à distance et le canarde avec son arbalète, mais cela ne l'intéressait pas : il pouvait faire la même chose au stand de tire de l'école militaire. Non, il avait besoin de voir s'il pouvait se débrouiller face à un expert au corps-à-corps.

- Qu'est-ce que vous attendez ? En garde... Humph... c'est pas gagné d'avance... on a connu meilleur tétraplégique.

Le Baron dégaina sa fine épée et se mis en garde : il n'était pas doué en escrime, mais il avait plus d'un tour dans son sac...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre 3PU + W
Terrestre 3PU + W
Messages : 482
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Talent: Survie
Rang: S
Faction: Earth
Ven 15 Déc - 23:53

Un noble ?
Les naseaux de l’étalon frémirent alors qu’il faisait un pas en la direction du pégase. Son œil suivant l’acolyte du bonhomme, qui voletait vers l’annonceur de leur combat… Cet homme est… vieux. Tendant son museau en travers de ses tresses, l’étalon huma l’odeur ambiante du pégase, ce type… Trop… propre ?

La petite présentation hésitante fit plisser les yeux à l’étalon, désagréablement surpris : Qu’est-qui allait lui arrivait, s’il pétait les ailes d’une pointure pareille ? Ce match n’était pas fixé, de ce qu’il savait, pas que ça le dérangeait qu’on le paye pour perdre…
Mais c’était plus chaud quand il s’agissait d’exiger sa défaite. Ou peut-être ce fada était-il des plus sérieux ? Venu se frotter au sang chaud de l’Arène pour se ré-approprier une forme de fierté perdue ?

Attérissant doucement, le...le baron l’apostropha, et Dagger, mordant sa lèvre inférieure, dénota avec une légère incrédulité que cette pointure là ne se contentait pas de parler de lui-même à la troisième personne, comme tout bon mégalo, mais qu’il usait de la première… du pluriel. Comme s’il était plus qu’un titre…
Une dynastie ?

Dagger songea une maigre seconde à sa famille, à ce que son nom impliquait.
Et oubliait aussitôt cette pensée alors que son échine se penchait, une partie entière de ses épaules, de son cou, et de sa machoire se congestionnant alors d’une manière toute sauf naturelle : L’étalon n’avait pas besoin d’exercice pour que son corps entre dans cet état, capable de congestionner d’une pensée : C’était un trait probablement génétique, sinon surnaturel, destiné à le rendre plus intimidant. Simplement car en plus d’être un message très clair sur sa force, cela donnait quelque inquiétant centimètres de plus à son tour de bras.

« - C’est pas un endroit pour les vieillard, tu sais ? » Fit-il. Manquerait plus qu’il lui fasse un malaise entre les pattes, surtout qu’il allait devoir courir, le bonhomme…
A moins qu’il ne soit venu pour mourir dignement, un truc du genre, je veux mourir en guerrier ? Ce serait logique, mais cela dit, hors de question de tuer un noble, on pendait des gladiateurs pour des crimes moins grave que ça :
L’étalon appuyait sur son épaule en redressant le museau alors que le Baron dégainait une fine lame : Ah, il n’allait pas utiliser son arbalète ?
Ni décoller ? Reposant ses sabots, le Terrestre plissa des yeux : Ça ressemblait à de l’inconscience, mais ça pourrait être un leurre… Surtout après les petites piques que lui avait faite ce noble. Y avait quelque chose de bizarre dans sa manière de se tenir avec sa lame, songeait Dagger, observant la lame tenu dans sa mâchoire : L’œil de Dagger avait vu beaucoup d’épéistes dans cette arène, mais n’en n’usant pas lui-même, le Terrestre était incapable de voir les défauts de la garde du pégase, son œil amateur mais ayant expérimenté plusieurs épéistes voyant dans sa posture des étrangetés là ou de vrais expert verraient des défauts.

Ou sinon, la théorie du suicide dissimulé semblait grandir, songeait-il aussi avec un sourire, plissant les sourcils d’un air désabusé en comprenant que ce… pégase n’allait peut-être pas utiliser son avantage naturel sur lui : Une décision pour le moins anormale :

« - Qu'est-ce que vous attendez ? En garde... Humph... c'est pas gagné d'avance... on a connu meilleur tétraplégique. »

Mais c’est qu’il la langue vivace, l’étalon, plissant faussement les sourcils, fit un autre pas :
« - En… Garde ? » Fit-il avec un sourire perdu.
Ce benêt pensait-il que son cure-dent allait pouvoir faire guère plus que se briser contre sa trame ?
Amusant.

N’ajoutant rien, l’étalon ne leva aucune garde – ce qui fit peut-être remarqué à son opposant l’alarmante absence d’armure sur la plupart des parties du corps de l’étalon – et s’approcha nettement de son opposant, dans le silence curieux des spectateurs décontenancé : tak, tak, tak : Les pattes de l’étalon fusèrent autour du nobles dignement dressé, menaçant de le percuter de leur force démesuré, l’esprit et l’instinct de l’étalon guidèrent ses pattes vers là ou elles voulaient aller : le visage, le poitrail. Nulle défense, agissant avec une confiance confinant à l’étrange, une soif d’en venir immédiatement en contact :

Histoire de savoir quel goût aurait ce repas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
For'Other VS Cast Bronze
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cast up
» yoga, chevalier de bronze l hydre femelle
» Kira, Chevalier de Bronze du Phénix
» Natsume Chevalier de Bronze de la croix du sud
» Altia Verana, Bronze Saint du Puma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Equestria :: Other dimensions :: Colosseum of Eternara :: Arène volonté du peuple-
Sauter vers: