Partagez | 
 

 Critique Super Seducer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Licorne 1PU
Licorne 1PU
Messages : 668
Date d'inscription : 05/12/2016
Age : 28

Feuille de personnage
Talent: Cartographie
Rang: B
Faction: Canterlot
Jeu 29 Mar - 10:23

Alors, aujourd’hui, je voulais vous parler de la série des Dangerous Dave, une ancienne licence de jeu de plateforme horrifique. Mais je me doute que vous en avez rien à faire, alors à la place, on va parler de drague et d’histoire de cul. Non, pas ce genre d’histoires, même le Donjon de Naheulbeuk n’en voudrait pas. Non, le genre de truc plus nul que nulle. Le dessous des abysses… Attention, on va parler des Pick Up Artist…

Ce qui me pousse d’ailleurs à vous avertir, si vous êtes un brin féministe, ou tout simplement, si vous êtes une femme, vous risquez de connaître plusieurs poussés de colères intenses, des envies de meurtres et une grande paranoïa une fois que vous sortirez hors de chez vous.

Et je dois aussi vous prévenir : pour parler de Super Seducer, je vais devoir parler des Pick Up Artist (ou PUA) et donc, en faire leur critique. L’œuvre dont il est question étant étroitement lié à ce groupe de personne, il convient de commencer par en parler. Les PUA sont des hommes faisant de la séduction, à la fois un art, et une profession. La plupart des blogueurs de ce mouvement vendent leurs conseils, que ce soit du coaching, des livres, ou des vidéos sur youtube rémunérés. Et inévitablement, ils ont récolté des scandales, des procès et autres articles peu flatteurs les concernant. Pour ma part, je me suis concentrée sur l’auteur du jeu, Richard de la Ruina que je vais juste appeler Richard, et sur les PUA français. Et c’est vrai que l’on a un joli palmarès :
*Le français qui va au Japon pour toucher et embrasser des femmes de force.
*Le site ‘’Art de séduire’’ avec sa fabuleuse tactique : Combien coûte ton cul ?
http://www.artdeseduire.com/technique-de-drague/meilleur-opener-sexualiser-conversation
*Richard qui vous explique en quoi les filles d’Europe de l’Est sont géniales, et les filles d’Europe de l’Ouest, à chier…
https://www.puatraining.com/blog/why-western-women-suck

Bon, déjà, même quand on parle de l’auteur du jeu, on sent un début d’embrouille, un peu comme quand on te donne rendez-vous à un restaurant, et on se rend compte que l’établissement se trouve dans une petite ruelle de Little Italy, entre la planque de tueur à gage et le petit coin où l’usurier louche gère ses affaires. Mais ne plissons pas les yeux immédiatement ! Peut-être que l’on se jette trop tôt dans les interprétations foireuses ? Bon, alors, analysons la méthode des PUA. Comment ces hommes font pour essayer de nous séduire, lorsqu’ils nous abordent dans la rue, un restaurant, une soirée et etc…
Et bien, par la lecture du langage corporel, par des routines préparés à l’avance, par de la manipulation psychologique digne d’un mentaliste au rabais…
Ah.
Je me permets de partager ici la définition de séduire du CNRTL :
http://www.cnrtl.fr/definition/s%C3%A9duction

Visiblement, nous n’avons pas la même vision de la séduction. Au moins, on parle d’attirance, de provoquer l’attirance. Pas de tordre la psyché de l’advers… de la belle pour la mettre dans notre lit pour faire différentes acrobaties hédonistes.
Oui, parce que dans la culture du PUA, l’accumulation, et donc, le nombre de conquête est très important. Vous êtes un bien de consommation mesdames. D’ailleurs, la question se pose : un PUA vous drague parce que vous lui plaisait vraiment, pour le sexe uniquement, ou pour être la numéro 47 de son palmarès ? Moi-même qui ait un besoin presque maladif d’attention, je pense que je prendrai très mal de n’être que le trou numéro x à fourrer. Et donc, si un PUA m’aborde avec l’une de ces routine, je le prendrai très mal, car ce n’est même pas ma personne qui l’intéresse, c’est juste pour tracer un énième bâton dans un petit carnet.

Permis de séduire C


A quoi ressemble donc Super Seducer ? Et bien c’est un ensemble de scénarios extrêmement crédibles et réalistes. Rencontre dans la rue, dans un bar, dans une soirée, premiers rendez-vous… Rien de fantaisiste. Ici, on vise le réalisme, le vrai, le véritable. (Non, je n’aborderai pas tout de suite le fond, rendez-vous au prochain paragraphe.)
Avant chaque scénario, on vous propose un petit résumé et un objectif très clair et ensuite, point par point, le scénario suivra le même schéma :
- Une petite vidéo pour mettre en scène la situation avant de faire un choix.
- Le choix en lui-même, entre deux et six choix.
- Une petite vidéo pour vous montrer les conséquences de votre choix.
- Et enfin, une petite vidéo avec Richard en gros plan sur un lit pour vous expliquer en quoi votre choix est bon ou mauvais.

Sachant qu’un choix peut avoir trois résultats représenté par un cœur coloré : bleu pour un bon choix, jaune pour un passable et un rouge pour un mauvais choix. Le but du jeu est d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour arriver à l’objectif.

Et si cela vous rappelle quelque chose, ne vous inquiétez pas, c’est normal : c’est totalement le code de la route pour PUA. Vous vous rappelez l’image du rendez-vous amoureux donné dans les bas-fonds de Little Italy ? Imaginez que l’on entende des coups de feu en fond sonore à présent. Voillàààà.
Il est sûr que ça ne donne vraiment pas trop envie, surtout qu’au niveau des vidéos, même si la qualité est au rendez-vous (on parle après tout de quelqu’un qui a fait beaucoup de vidéos certainement avant de faire ce jeu vidéo) avec une très bonne qualité d’image, de bons cadrages, un jeu d’acteur très convainquant… Il y a parfois des parasites sonores, mais ça, c’est cohérent dans un contexte réaliste. Je suis même plutôt surprise qu’il n’y en ait pas plus ! Cependant, le jeu n’est adapté que pour les petites sessions. Pour ma part en tout cas, il m’est physiquement impossible de faire plus d’un scénario ou deux par sessions de jeu, surtout avec la musique qui n’est pas mauvaise que je n’aime cependant pas du tout.

D’ailleurs, la musique est la plupart du temps intradégiétique, c’est-à-dire venant de l’univers du jeu lui-même, comme par exemple dans la boîte de nuit. D’ailleurs, la plupart du temps, vous n’aurez aucune musique, juste la conversation des personnages, ce qui, couplé à la volonté ultra-réaliste du jeu, peut être tout aussi épuisant rapidement. Les personnages que nous proposent Richard sont très similaires les unes des autres, ce sont toutes des femmes blanches bien fichus, sérieuses, aimant les activités extérieurs et sportives. Contrairement à la majorité des jeux de dragues vous proposant une grande diversité de caractères quitte à aller dans les stéréotypes vu et revus (la pétillante, la geek, la mère célibataire… Pour ne citer qu’Hunnie Pop qui m’a bien plut sur ce point avec une grande diversité aussi bien ethnique, que de métiers et de personnalité).

Et c’est à partir de là que l’on entre dans le vif du sujet…

Dans l’esprit de la Ruine

Car nous avons bel et bien un jeu d’auteur ici. Tout est fait pour mettre en place sa pensée et l’exprimer. Les femmes sont toutes similaires car Richard n’apprécie que ce type de femme et ne peut s’imaginer séduire que ce genre de femme. D’ailleurs, je ne vous l’ai pas dit jusqu’à maintenant, mais c’est Richard qui joue son propre rôle dans tout le jeu. Je ne sais pas s’il s’agit de ses propres expériences, mais tout est mise en œuvre pour donner raison à ses théories. Il suffit de voir qu’à plusieurs reprises, dans le jeu, on peut avoir la même proposition de choix et qu’à chaque fois, cela mène au même résultat positif, et surtout, à la même réaction.
Par exemple, Richard va mettre en scène plusieurs fois le départ du protagoniste après la rencontre, dans le sens où c’est l’homme qui s’en va, quelle solution allez-vous choisir ? Et bien, dans tous les cas, il faudra choisir l’approche froide, car s’en aller en adoptant un ton chaleureux fait de vous une chochotte.

Un autre truc du bonhomme, quand vous souhaitez passer d'une amitié à une relation amoureuse. Je vous laisse admirer l'objectif. Je pense que ça veut tout dire.:
 

Et là ça devient compliqué, on ne peut plus parler de qualité ou de défaut, car là, on a juste la mise en place d’une idéologie, sachant que le but premier du jeu est d’apprendre aux hommes à dragouiller. Tout ce que l’on peut dire, c’est si on adhère ou non à ce que l’on nous propose, et si c’est trop présent.

Pour ma part, je trouve que les convictions de Richard sont plus que présentes : elles sont écrasantes. Le monsieur a en effet un goût prononcé pour les filles de l’est, et donc, tous ses environnements sont dénués de femmes de couleurs, de grosses, de petites… Bref, tous ce qui s’éloigne trop d’une poupée qui fait beaucoup rêver notre auteur. Attention, je ne dis pas que ce jeu est raciste ou grossophobe, je pense qu’en dehors des féministes, Richard ne doit pas avoir de problèmes avec les autres types de femmes… pourvu qu’elles soient maigres si on en croit certains de ses articles. C’est pour ça qu’il vous traite de chochotte si vous quitter votre éventuelle partenaire avec un comportement amical.

Cependant, là où cela devient vraiment problèmatique, dans le sens où ça devient un défaut sans qu’il y ait de problème philosophique derrière, c’est le discours allant dans les deux sens opposés. Au début du jeu, lors des premiers scénarios, on aura régulièrement des choix très évidemment mauvais, genre ‘’commencer à se toucher pendant qu’on lui parle’’ ou ‘’ se désaper pour lui montrer des tatouages comme un Mel Gibson au rabais’’. Et lors de ces choix, les vidéos sont presque au second degré, comme pour rire avec nous. De plus, Richard nous expliquera très calmement en quoi ces approches trop sexualisés sont mauvaises. Mais au fur et à mesure, ces mauvaises décisions horriblement malaisantes ne sont plus prise avec humour, mais avec sérieux. Et lorsqu’on les choisi, Richard ne joue plus la carte de la pédagogie mais il nous réprimande, voir, nous insulte. L’humour disparaît peu à peu au fil du scénario pour ne refaire des apparitions timides que de temps à autre. Or, les séquences humoristiques sont les seuls traces de ludisme dans ce jeu vidéo ! Ce qui est à la fois famélique et misérable… pour une œuvre vidéoludique ! Est-ce que Richard a vraiment compris son média ? Il est tout à fait possible de faire des ‘’serious game’’ pour former des gens, ou pour délivrer des connaissances plus ou moins spécifique (comme un jeu en flash nous mettant dans la peau du directeur du musée du Louvre pendant l’occupation allemande) mais il ne faut pas oublier d’y intégrer du ludisme ! Et autant, au début, ça va, parce qu’on peut choisir des décisions pourris pour voir le personnage faire n’importe quoi sous la tutelle d’un Richard qui nous cligne presque de l’œil, avec un air complice. Autant quand les mauvaises décisions deviennent trop réalistes avec un homme se comportant comme un cliché répugnant, pour ensuite se faire engueuler ou insulter derrière par ce même auteur qui nous a proposé ces choix…

La nausée atteint son paroxysme


Cependant, malgré tout cela, il ne faut pas oublier une chose : une critique d’une œuvre artistique n’est pas écrite comme un test de machine à laver. Mes sentiments personnels comptent autant, voire plus, que les qualités et les défauts que j’ai énuméré. Et ce que je ressens à propos de cette œuvre et du mouvement des PUA est un profond malaise teinté d’une sombre colère.

Je ne conçois pas la séduction comme un ensemble de choses à faire pour obtenir quelque chose, avec de plus de la manipulation pour augmenter ses chances de sexes. Je ne vois pas les relations comme un objet de triomphe futile.
Je ne vois pas la séduction comme quelque chose d’utile.

Voyez-vous, pour moi, à partir du moment où il y a de la séduction, c’est qu’il manque quelque chose à la relation, et qu’on essaye de combler les manques avec des choses pas vraiment nécessaire. Je ne dis pas qu’il faut absolument un coup de foudre pour faire un couple. Je dis par contre, que si une relation bascule doucement vers le sentimental, c’est super cool, et ça fait beaucoup plus naturelle que l’utilisation de neg (une remarque négative vous permettant de rester maître de la situation lors d’un flirt afin de, par exemple, briser la confiance ou l’estime d’une femme pour qu’elle vous tombe plus facilement dans les bras), de routines bizarres pour sexualiser la conversation ou même, d’enchaîner les relations sans intérêts autre qu’un score personnel de conquête.

Mais ce n’est pas que ça qui me met mal à l’aise, c’est la culture de Richard, sa façon de penser. On pourrait penser à un problème similaire que David Cage, qui a un comportement très nauséabond avec ses équipes, avec les critiques… Mais qui au final, a juste envie de faire sa propre soupe et ses propres histoires dans son coin. Et dans ces histoires, aussi mauvaises soient elles, il n’y a pas tant de trucs qui pue, juste des mauvaises idées.
Alors… que pour Richard… je pense que je vais résumer cela en une seule image…

Spoiler:
 

Oui, vous avez bien lu.
Ici, vous venez d’apprendre que la dame en face de vous ne sait pas cuisiner. Notons déjà que la bonne réponse est de gentiment l’accabler là-dessus, mais la 4éme réponse est une mauvaise réponse qui vous force à faire un nouveau choix.
Cependant, lors de l’explication de Richard, cette fois ci, il vous explique non pas que votre choix est super mauvais tout ça, il vous parle plutôt des bienfaits de ne pas dire ce que vous pensez. Puis à la fin, il vous dit ‘’Bon, c’est peut-être vrai, mais il ne faut pas le dire d’accord ?’’

Hum… Fort bien.
Moi je ne vais pas me taire : je suis complètement dégoutée.
Abrégeons…
C’est un jeu très pauvre, sur tous les plans. C’est un mauvais serious game à cause de discours parfois contradictoire et de son manque de ludisme. Les messages sont affligeant, mais digne des gens qu’ils visent. Et surtout, même si on apprécie la séduction, ça reste avant tout de la manipulation avant d’être un petit jeu  entre deux personnes qui se plaisent l’un et l’autre. Sur ce, je désinstalle ce truc et poubelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Critique Super Seducer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Super Moto de Bilstain.
» cake super facile
» Nouveau super pack de clan !
» Critique de la raison pure [essai]
» tracteur super sonic ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Flood-
Sauter vers: