Partagez | 
 

 La Terre Promise - Terrestres - Acte 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Messages : 79
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 13
Lun 2 Jan - 19:56

La Terre Promise - Acte 1





Dark Snow Background by Grim-S-Morrison.
http://mlpcrystalmelody.deviantart.com/art/Dark-Snow-Background-346512812

L'Hiver ne cesse de s'aggraver, la neige tombant pratiquement jour et nuit. Les plantations et les champs sont noyés sous la mer d'un blanc éclatant, tandis que les animaux peinent à trouver de quoi manger, passant le plus clair de leur temps dans les granges et les petites bâtisses prévues à cet effet dans leurs enclos. Dans le ciel d'un gris terne, d'étranges figures équines paraissent et disparaissent...les wendigos.

Tandis que leur folle course renforce la vague de froid, les rancoeurs et autres ressentis des trois espèces entre elles continuent de nourrir ces entités malveillantes. Ce n'est désormais plus une question de survivre à une terrible saison, non, c'est comme si la neige n'allait plus jamais cesser de tomber...

Pour trouver une solution, les chefs des terrestres, pégases et licornes s'étaient retrouvés pour une grande réunion sur un terrain neutre. Mais il ne fallut pas longtemps pour que les dissensions entre les différentes espèces ne viennent rouler sur la table diplomatique.

Chacun commença à renvoyer la faute sur l'autre, les critiques étaient aussi nombreuses que les flocons de neige au dehors. Incapables de s'entendre, les chefs décidèrent qu'aucun accord ne serait possible, et chacun repartit de son côté, plus agacé par leurs pairs qu'ils ne l'étaient en arrivant.

C'est sur la route du retour que le Chancelier Pudding Head eut une idée de génie. Si les terres actuelles devenaient doucement mais sûrement inhabitables...qu'est-ce qui les empêchaient, eux, terrestres, d'en trouver de nouvelles, plus accueillantes? Sûr de son idée originale et, bien entendu, absolument géniale, c'est tout en bondissement qu'ils allèrent, lui et son second, Smart Cookie, annoncer la nouvelle à tous les terrestres. Il y aurait certainement des volontaires pour les accompagner dans cette noble entreprise!

Ainsi, la nouvelle ne tarda pas à faire le tour des villages et des champs. Le Chancelier Pudding Head allait partir à la recherche de terres nouvelles pour que tous puissent manger à leur faim et échapper à cette étrange et rude période glaciaire. Ce dernier se trouvait donc aux abords du village de la terre, avec son fidèle second, à côté de plusieurs sacs dans lesquels se trouvait de quoi survivre à l'expédition à venir. Fidèle à la simplicité de l'espèce, il n'y avait pas de grande procession de prévue, pas de charrette, pas de choses à tirer, juste des sacs...car il fallait juste trouver de belles terres et les déclarer comme leurs, c'était on ne peut plus simple!

Un à un, les âmes courageuses ou enthousiastes arrivaient sur le lieu du départ. Bientôt, ils seraient tous réunis et ils partiraient affronter le blizzard naissant pour mettre le sabot sur des terres fertiles et agréables. Et une fois qu'ils auraient réussi, les autres races réaliseront que les terrestres ne sont pas une espèce à sous estimer ou rabaisser!

En parlant de terrestres, ces derniers arrivaient donc les uns après les autres.

Dans le petit groupe qui commençait à se former, il y avait un jeune terrestre venu des champs, la soif d'aventure était-elle la raison de sa venue? Ah la jeunesse, vive et toujours prête à mettre un sabot dans tout ce qui était nouveau. Un bien bel atout.

A sa suite, une étrange figure, robuste, presque inquiétante, venait à eux. C'était sûrement un mercenaire...ou un chasseur...dans tous les cas, il avait un sacré visage de métier.

Bien entendu, Pudding Head avait prévu que certains souhaitent récompense pour cette expédition, il y avait réfléchi et cela ne lui semblait pas trop dérangeant, c'est pourquoi il avait engagé des poneys prometteurs en plus, comme lui...

Ou comme cet autre mâle qui venait d'arriver. Il ressemblait fort à un soldat, avec son encolure aux traits travaillés, et son équipement. Sa force apparente devrait, comme celle du poney précédent, leur être d'une grande utilité.

Enfin, la dernière personne à venir était une forme si élancée et grande qu'on aurait dit une selludite. Ah...mais c'était une selludite. Enfin...difficile à expliquer, c'était une selludite vivant parmi les terrestres et s'étant...présenté comme terrestre? Oh, quelque chose de compliqué, mais elle était architecte, vraisemblablement, c'était plutôt bien!

Tout ce beau monde se retrouvait enfin. Bientôt ils partiraient. Après s'être tous présentés et avoir fait connaissance. Le blizzard leur tendait les sabots.

Aux Participants



Le rp commencera par un post de Pudding Head suivit d'un post de Smart Cookie.

A partir de là, vous établirez les tours de post. Attention cependant, vous avez un délai de trois jours pour répondre à l'évent à partir du moment où c'est à votre tour. Si, au bout de trois jours, vous n'avez pas répondu, votre tour sera sauté et la personne après vous devra répondre sous trois jours.

Si nous remarquons que vous ne répondez pas quand le tour vous revient à nouveau, et si vous avez déjà loupé une fois, vous risquez fortement d'être retiré de l'évent ou remplacés. Il serait dommage que nous en arrivions là n'est-ce pas? Tenez vous bien au courant des tours et surtout prévenez le staff si vous avez un empêchement! Après tout ils ne mordent pas.

Nous vous invitons par ailleurs à bien relire et vous référer aux Règles des évents pour tout questionnement ainsi qu'au sujet de mission d'évent de votre groupe

N'hésitez pas à contacter le staff pour toute autre question dont la réponse ne figure pas dans les sujets ci-dessus.

Enfin, vous avez deux tours de chauffe sans jet de dés (Cela signifie que chacun postera au moins deux fois avant que la mission ne commence réellement).

Rappel de la mission:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre spe 0PU
Terrestre spe 0PU
Messages : 15
Date d'inscription : 31/10/2016
Age : 31
Lun 2 Jan - 23:18

De toutes les nations, les terrestres étaient sans nul doute les premières victimes de cet hiver intense. Leurs champs fertiles, l'essence même de leur civilisation, étaient recouverts d'un épais manteau blanc et un vent glacé asséchait les plantations jusqu'aux racines. Les réserves de nourriture commençaient à atteindre un niveau critique et même le grain prévu pour le printemps était attaqué. A ce rythme, tout le monde allait mourir de faim avant même d’être congelé. Probablement une attaque de ces sournois de pégases ! Ils cherchaient à chasser les courageux poneys de leurs terres en abusant de leur autorité sur la météo ! Quant aux licornes, toujours aussi suffisantes, elles avaient osé venir réclamer le peu de provisions restantes sous peine d’user de leur magie !

Face à cette situation ô combien critique, un seul être était à même de tous les sauver. Son nom était Pudding Head, Chancelier parmi les chanceliers, poney parmi les poneys et détenteur d’un chapeau si magnifique qu’il faisait de la concurrence à celui de Star Swirl même ! Et il était là aujourd’hui, entouré des braves volontaires désireux d’affronter le blizzard à ses côtés afin de trouver la terre promise ! Ils étaient beaux, ils étaient fiers, ils sentaient bons le sable chaud ! … Ah et Smart Cookie était là aussi. Il fallait bien quelqu’un pour s’occuper des tâches indignes de Pudding et Smart était d’une efficacité certaine, aussi rabat-joie soit-elle.

Pudding Head profitait d'une étrange réputation chez les terrestres, en raison de son attitude parfois déroutante. Son comportement gamin, arrogant voir pénible dissimulait d'inattendus éclairs de lucidité grâce auxquels il avait su mener les siens jusqu'ici. Malgré son excentricité évidente, il était vu comme un dirigeant bienveillant et généralement apprécié de la population, ce qui était déjà plus que nous pouvait en dire les deux autres coincés du croupion. Il était aussi le seul à avoir été élu pour sa fonction et se considérait donc logiquement comme le plus méritant du trio.
Etait-il un Chancelier efficace … ? Tout dépendait des circonstances. Il était des tâches pour lesquelles Pudding n’avait pas son égal comme poney de la situation. Dans les faits cependant, Smart Cookie était souvent la malheureuse chargée de réparer les pots cassés après que les excentricités de son supérieur aient jeté le chaos dans la paperasse.

Avec une allure digne un brin endommagée par ses sautillements réguliers, Pudding inspecta les volontaires à la lisière du blizzard. L’expédition serait rude et il était possible que certains se retrouvent transformés en délicieux esquimaux. Mais il en était sûr, par-delà le froid se trouvait un nouveau monde fertile n’attendant que d’être recouvert de leurs graines.

-Terrestres des quatre coins et demi du pays, aujourd’hui vous vous apprêtez à écrire l’Histoire. L’Histoire avec un grand H. Et vous savez ce qu’on écrit avec un H ? Head ! Comme Pudding Head ! Ce qui est mon nom. Vous apprêtez donc à écrire mon nom avec un grand H ! Coïncidence ? Je ne crois pas.

D’un geste théâtral il pointa la nuée glacée et blanche qui s’étendait à perte de vue devant eux.

-Derrière ce blizzard nous attends une terre encore inexplorée ! Fertile ! Où nous pourrons faire pousser des tas de bonnes choses ! Et des tas de choses moins bonnes que les parents… et Smart Cookie, prétendent bonnes pour la santé en vous forçant à les manger ! Nous ferons de cette terre la nôtre, loin de l’oppression de nos voisins ! Et nous l’appellerons…. Terrestria ! Ou Dirtville je ne sais pas encore. J’avais aussi pensé à Paris.

Toujours en pleine réflexion sur le nom de sa future civilisation florissante, Pudding Head sortit la carte de sa poche avant de la brandir avec triomphe.

- Cette expédition sera dangereuse, avec du froid, des monstres et encore plus de froid ! Mais ne craignez rien ! Avec moi en leader sans peurs et sans reproches, tout se passera très bien ! N’oubliez pas notre motivation première : Prouver à tous ces crâneurs ailés et cornus qu’on est meilleurs qu’eux ! Ca et sauver toute notre population de la famine imminente.


Alors qu’il passait devant les autres, il s’arrêta un instant devant Crystal. Un esprit moins affûté que celui du Chancelier n'aurait su déceler les origines étrangères de cette terrestre pas comme les autres. Fort heureusement, Pudding Head avait l'oeil vif et rien n'échappait à son regard d'aigle.

-...... Tu es grande ! Tu seras la tour de guet !

Sans attendre de réponse ou de commentaire de la part de la concernée, il lui colla une paire de jumelles dans les pattes et reparti en sautillant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 13
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 27
Mar 3 Jan - 2:43

- Ça va mal se passer, ça va mal se passer ça va mal se passer ça va mal se passer.

Incapable de contrôler le débit des mots qui se déversait de ses lèvres scellé en une grimace désagréable. Smart Cookie faisait du surplus derrière le Chancelier. Relisant soigneusement le petit parchemin sur lequel elle avait listé les – parfois improbables – individus que le Chancelier Puddinghead avait engagé pour l'expédition excentrique qu'il préparait, en plus de ceux qui s'était volontairement proposé. Par un miracle qu'elle ne s'expliquait pas encore, elle avait limité les dégâts.

Puddinghead faisait régulièrement vaciller les fondations économique du petit pays. La moitié du budget partait inexplicablement dans sa collection de chapeau, et l'autre risquait tout les jours de finir dans une expérience obscure ou un projet gargantuesque et irréalisable. Mais le Chancelier avait le mérite d'avoir agi avec rapidité, parfois Smart Cookie le trouvait… disons… léger ? Mais ne pas avoir les pieds sur terre n’empêchait pas au dirigeant aimé des Terrestres d'être d'une vivacité d'esprit parfois exemplaire : Et ce projet avait le mérite d'avoir du courage.

Cependant, durant les préparation, Smart, malgré son entrain et l'absolu… respect ? Qu'elle ressentait envers le Chancelier, commençait à parfaitement en discerner tout les moult danger : Pardon, toutes les AFFREUSEMENT Défavorables probabilité que cette affaire tourne mal, ne serait-ce que diplomatiquement, vu que leurs voisins se faisaient de plus en plus… hostiles.

Mais, plus que les conséquences de cette affaire, elle pensait, maintenant qu'elle avait les pieds dans la neige, au grand danger : Smart Cookie ne portait pas son nom pour rien, et avait soigneusement calculer l'affaire, cette expédition ne devrait pas être impossible.
Mais si les augures étaient mauvais, les pourcentages de chances qu'ils se dévorent entre eux et perdent des appendices à cause de la gangrène étaient si étonnamment haut qu'elle avait pensé à ré-écrire son testament avant de partir. C'étaient le genre de statistique à faire blanchir un boulier. Ainsi donc était-elle là, prodigieusement couverte de la tête aux pied, et gelée, malgré tout : Smart Cookie sortait rarement de l'enceinte du château, continuellement sur les traces du Chancelier hyper-actif :

Smart Cookie connaissait sur le bout des lèvres l'identité de chacun. Ayant retenu les participant les moins improbable qu'avait trouvé le Chancelier.

Wild Spirit… un villageois plutôt valeureux, simple paysan, Smart l'avait cependant retenu pour ce qu'on savait être son talent : Soit celui d'être un Terrestre parmi les Terrestre : C'était bien simple, l'on pouvait compter sur ses sabots les fois ou l'on avait pu le voir épuisé. Toujours debout, particulièrement patriotique. Wild Spirit était volontaire et saurait les supporter sur les derniers kilomètres de cette expédition. Smart Cookie n'allait pas mentir, il débordait de charme !

S'ébrouant en essayant de couper court au monologue mentale qui risquait de déborder de ses lèvres, ainsi qu'à son regard poussif, Smart Cookie s'inclina poliment alors que le Chancelier faisait son petit discours. Saluant Wild Spirit d'un ton amical mais bancal, grelottante de froid malgré sa prétendue constitution solide de Terrestre:

« - Ra-ra-ra-vie de vous voir ici, Wild ! J’espère que grâce à nos efforts conjugués, nous y parviendrons !» Soufflât-elle, avec un sourire sincère :

Elle ne côtoyait pas beaucoup de jeune homme, au château. Et, pour ne pas mentir, la quantité de testostérone ici la surprenait : Elle avait rarement vu trois homme de cette allure, ainsi cote à cote : Chacun de ceux-là excellait dans leur domaine, et si leur physique ne le montrait pas toujours, on voyait bien qu'il s'agissait là de d'hommes particulièrement ''fort''.

Et contrairement aux deux autres, Wild Spirit débordait de jouvence et d'un entrain moins sévère que les autres. Elle l'avait apprécié à sa simple description !

L'oreille de Smart Cookie se pliât quand elle entendit le Chancelier évoquer le nom de la terre à découvrir, non non non, pas DirtVille, nonoooon. Mais elle se reprit, frissonnant et procédant derrière lui pour aller les autres participant. Son sourire fragile se fracassa quand elle échangeât un regard avec le suivant.

« - Me-meme-Monsieur For'Other ! Ra-ra-ra-vie de-de vous savoir ave-ve-v-ec nooous ! » Fit-elle, sa voix passant une nouveau cap de la défibrillation. Tant l'expression mélancolique du colosse était prompte à geler la moindre conversation.

Sincèrement ? Smart Cookie avait hésité avec lui, celui qu'on surnommait Dagger s'était présenté de lui-même, mais avait souligné qu'il appréciait un payement si l'on le lui proposait. Smart Cookie avait hésité au vu de ces tendances, heu, comment dire ? Volatile ? Le jeu de mot arrachât à Smart Cookie un sourire alors qu'elle lui tendait la patte.
Le chasseur fixa sa patte pendant approximativement trois, extrêmement, dérangeante seconde, avant de penser à la saisir. Sans se départir une moindre seconde de son sourire extrêmement triste. Dieu, qu'est-ce qu'il lui avait prit de recruter un veuf ? On murmurait de lui qu'il avait tenté de se suicider après la destin funeste de sa femme, était-ce vraiment avisé d'inviter un tel étalon à ce genre de dangereux voyage ? N'allait-il pas les guider à se perdre dans la glaciale toundra ?

Cependant, l'incroyable réputation d'expert de cet individu avait été décisif pour Smart Cookie, Everfree, la forêt Interdite… Il n'y avait pas un endroit que For'Other n'arpentait pas. Et il suffisait d'un regard pour savoir qu'il était du genre… expérimenté.

Et cela, on pouvait en dire autant du prochain.Devant lequel elle s'inclina rapidement, évitant de le fixer dans les yeux. Soufflant un plus sobre mais non moins terrifié : Elle murmurât simplement :

« - Si-si-sir Darklight Shi-shield, ravie de nous sa-sa-savoir protégés par vo-vo-votre bouclier... »
Fit-elle, contrairement à Dagger, avec lequel il était simplement dérengeant de communiquer, ce jeune mercenaire l'effrayait :

Celui que l'on surnommait « le bâtard » n'était pas un très GRAND mercenaire en termes de missions ou de réussite… Il n'avait d'exploit à son actif, pas d'acte de courage… Mais il s'était lui aussi présenté volontairement, avec le même désir d'être payé. Et était, malgré sa taille -plutôt petit- et un corps fin, un maître du bouclier. Son physique ne représentait vraisemblablement pas une once de sa force, qui lui permettait à l'aide de son arme une certaine expertise du combat. Darklight Shield était sale, crasseux, et en armure. Un air qu'il ne souhaitait apparemment pas démentir que n'en faisait pas une blague pour autant…

Finalement, essayant de suivre le chancelier, qui semblait inexplicablement se moquer du froid. Smart Cookie passât devant Crystal, s'immobilisant un instant pour la saluer comme elle pouvait : Smart Cookie n'avait jamais vue de Sellulite : Enfin, chut, il ne fallait pas le dire !

La taille de l'ingénieuse ''Terrestre'' l'impressionnait certainement. Et, d'un ton qui commençait à se réchauffer. Smart Cookie s'exclama :

« - Bonjour, mademoiselle Spark ! Je-J'espère que le voyage se passera bien en votre compagnie ! »

Finalement, faisant un petit tour sur elle-même pour tous les apercevoir. Smart Cookie toussa un instant, comme si elle voulait faire un petit discours. Mais alors que sa voix naissait dans sa gorge, elle entendit le son des bonds du Chancelier PuddingHead qui s'élançait toujours derrière elle. Et ajusta de manière paniquée ses lourdes affaires sur son dos, sur-équipé de fourrures et de papier, mais de peu de nourritures. Et s'exclama donc à moitié :

« -Euuh, je suis ravi de votre participation, j'espère que grâce à vous, ce voyage se passera en toute tranquillité, et...et...Chancelier ? Chancelier ?! Ah ! ATTENDEZ ! »

Visiblement, le voyage commençait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 291
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Talent: Survie
Rang: S
Faction: Earth
Mar 3 Jan - 2:45

Ça va mal se passer.
Simple constatation, Dagger se savait assez… pessimiste, parfois, même s'il préférais dire être pragmatique, mais, sincèrement, ça allait mal se passer. Ce genre d'expédition fondée sur des espoirs quasi-superstitieux, ça sentait vraiment mauvais. Mais ce n'était pas une raison pour ne pas participer : après tout, il faudra bien des individus endurants pour ramener Puddinhead a bercail après la désillusion : L'espoir que l'on trouve de nouveau territoire fertile par delà la toundra tenait de la chance la plus hasardeuse. Souvent, plus on allait loin dans les neiges, plus on trouvait de neige…

Cela dit, tout étais possible, pensait l'étalon en avançant sur le point de rendez-vous : Dagger était lourdement équiper, habitué à de longue expéditions solitaires : S'équiper contre le froid était devenu une habitude depuis que le froid avait asservi le monde : depuis les cachots des bats, le Terrestre s'était remplumé et soigneusement ré-endurci. Il en était sorti moins âpre, pensait-il, quoique troublé par les réponses qu'il y avait trouvé. Depuis, il travaillait, sans autre perspective en tête, sa quête de revanche s'était achevé. Aussi brusquement qu'elle avait commencé.
Un manteau de matière suspect autour du corps, multitudes d'autres couches et de gants et d'écharpe en tout genre, ses deux haches au flanc, et un grand sac sur le dos. Dagger s’asseyait au point de rendez-vous, échangeant des regards léger avec ceux qui étaient déjà là. Laissant doucement ses affaires glisser dans la neige… dans et sur le sac se trouvait un équipement qui mériterais une liste : Corde, réchaud, cuir, silex, piolet… Trop pour être simplement déduit d'un regard.

Le Chancelier avançât parmi eux et commençât à s'exclamer, un sourire triste se dessinant sur le faciès du chasseur, qui le suivit lentement du regard : Puddinghead était aimé, en général. Bien sur, il pouvait faire peu face à l'hiver, et n'était pas le plus posé des dirigeant, mais peut-être était-ce pour ça qu'on l'appréciait… Cependant, tout les sourires du monde s'estompait quand les ventres commençait à grogner, quand on enterrait des proches… Dans les fermes, il arrivait de gronder en observant le château au loin.
On aimait peut-être bien l'humour et les déclaration abracadabrante, mais on aimait surtout avoir du pain dans l’assiette. Plus que des blagues, il fallait au peuple des solutions : Dagger n'était pas assez  intègre pour pensez à la politique. Il mangeait à sa faim, travaillait, dormait, vivant en marge de la ville et de certains aspect de la société, protéger par son patrimoine et son modèle de vie de l'hostilité que pouvait provoquer les dures conditions de vie…

Alors que le Chancelier s'élançait dans une grande phrase, le regard de Dagger se vida, se dispersant sur les autres participant… Un jeune homme, il l'avait aperçu dans les champ, du type bosseur, ui semblait-il… Il ne connaissait pas son nom… Crystal Spark, par contre, il la conaissait, plus par simple concours de circonstance que par une quelconque liaison, celle-ci avait simplement été le sujet de discussion qu'il avait eu avec des amis, pour d'obscures raisons, on lui trouvait un charme étrange, exotique, mais Dagger n'avait pas été très concentré sur cette discussion…Elle était grande… Et lui, qu'était-il ? Un équipement de soldat, mais une dégaine de sans-abri : Mercenaire, sûrement…. Dagger ne le connaissait pas non plus. Et son regard passât sur lui pour se perdre dans des souvenirs plus profond : Les choses irait-elle bien en son absence ? Et Gum… ?

Perdu dans le vide, Dagger mis un certain tant à entendre la voix chevrotante de Smart Cookie, qui lui tendait la patte, et fixa un long moment le sabot avant de se ressaisir et l'échanger un salut. D'un air doucement surpris : Il répondit d'une voix, nullement altéré par le froid.

« - Hm. Ravie aussi, Conseillère Cookie. »

Smart Cookie était reconnu comme l'esprit dérrière la fougue, si l'on pouvait nommer Puddinhead ainsi. Personnellement, Dagger préférant la voir comme « la laisse » du Chancelier. Qui justement décollait déjà. Smart Cookie essayât de saluer les autres et de faire sa propre petite déclaration, mais dû emboîter le pas à l'excentrique : Dagger remontât aussitôt son sac sur ses épaules, s'ébrouant : Et soufflât, d'un ton haut, sans s'adresser à quiconque, mais à tout le monde. Soufflant à travers son col remonter sur son museau.

« -:Ghenwyhar For'Other. Chasseur. Appelez-moi plus simplement Dagger : En route. » Fit-il, trottant alors pour rattraper le duo qui s'éloignait à grands bond de Chancelier.


Dernière édition par For'Other le Dim 8 Jan - 4:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selludite
Selludite
Messages : 1549
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Architecte
Rang: S
Faction: Earth
Mar 3 Jan - 13:07

Ainsi j'ai été choisi, en quelques sortes tout du moins. J'ai beau avoir le sang chaud, je dois avouer que je suis plus ou moins transi de froid si ce n'est plus. De plus, n'ayant ni les moyens d'avoir des vêtements sur-mesure, ni d'en acheter outre mesure, je suis couverte, mais certain diront sans plus. Des mauvaises langues diront qu'en plus je ne suis pas naturellement adapté au froid, mais j'ignore d'avance ce genre d'élucubration, je suis tout aussi robuste que mes pères terrestres et je vais le leur prouver ! Où mourir en essayant, c'est une possibilité il faut l'avouer. Ce que je n'ai pas en affaire textile, je l'ai pris d'autre manière. Moi, ma famille, enfin au sens large pour dire que ça compte aussi oncles, tantes et compagnie ont dû racler les fonds de tiroir, les caves et tout ce qui pouvait avoir la moindre graine perdue sur, sous ou dans un meuble, sac ou tonneau. En ajoutant cela ma récente expédition pour aller chercher des champignons, ce qui m'avait permis de faire quelques échanges même si le tout ne sera pas copieux évidemment. Pain aux champignons tenant presque plus de la brique que du repas, pâté de lentille aux herbes, quelques fruits secs ou séchés et encore ça s'était presque des mets fins comparés au reste qui... Est basiquement ce qui a pu être trouvé au petit bonheur la chance dans les environs des champs puisque ceux-ci sont presque vides : orties cuites seulement à l'eau salée, les rares baies sauvages ayant plus ou moins survécu au froid intensif... Plus ou moins pour dire que ça ressemble plus à une sorte de glace décongelée en mode bouillie de baie sauvage qu'à un vrai repas. J'ai même mis le sabot sur un pot de beurre de cacahuète dans mon atelier... Ce n'est pas parce que je suis dangereusement allergique aux arachides et fruits à coques que je ne peux pas en faire profiter les autres, n'est-ce pas ?

En tout cas, ils ont intérêt à comprendre l'importance de ces vivres, une famille entière se serre très méchamment la ceinture pour nous permettre de donner une chance à notre expédition... Bon en même temps, c'est aussi pour leur bien futur à eux et j'entends bien répondre à leurs attentes. En plus de ces provisions qui pourraient bien être d'un grand secours, j'ai une petite charrette à disposition, surtout à côté de ma taille. Elle est solide, a été même renforcé à la va-vite au cas où et... Dans le pire des cas, elle servira de bois de chauffage si cela devient impraticable pour ce genre de choses. Enfin, plus important, celle-ci contient aussi du matériel, pas énormément pour ne pas trop ralentir les autres, mais tout de même. Entre autres de quoi monter une grande tente en espérant qu'ils tiennent tous dedans... Oui tous dans le sens principe de conservation de la chaleur. Deux ou trois couvertures, un peu de corde plus ou moins solide, des pitons, quelques outils au cas où, de petits drapeaux aux couleurs vivent pour... Aucune idée, mais mon père a insisté une histoire de ça se voit de loin un truc du genre. Pour marquer le chemin ?

Même si tout ceci est utile, je ne compte pas les emmener si cela doit être un poids de trop et je suis prête à tout abandonner au besoin ou si l'ordre est donné de le faire. Puis l'avantage de ce genre d'engin, c'est qu'un poney blessé peut si glisser si on jette son contenu et au vu de l'aventure que ça va être cela pourrait bien arriver. J'ai d'ailleurs une paire de sacoches de selle pas forcément ajustée, mais solide le tout aussi dedans au cas où je dois justement en arriver à ce genre d'extrémité. D'ailleurs, l'outil d'observation pend à mon cou maintenant aussi et j'y ferais grandement attention.

Ah ! Demoiselle Smart Cookie m'adresse la parole, si tôt après avoir eu le droit à un discours du chancelier Puddinghead quel honneur. Elle espère, la pauvre doit avoir tant à gérer ! Je la regarde avec un léger sourire.

"Cela se passera bien, j'ai toute confiance en vos capacités."

Le manque de confiance en soi, tout le monde le ressent et il faut le combattre, parait-il. Elle a à peine le temps de finir de saluer les membres de l'expédition que celle-ci se lance à l'image d'un chancelier sautillant. Je n'ai pas retenu les noms, tout s'est passé si vite, qu'elle gourde on va affronter la mort ensemble et surtout le froid... Enfin les deux et je ne pense même pas à apprendre le nom de ceux qui m'accompagnent. J'ai surtout la tête ailleurs, on a tellement de pression sur les épaules... Moi oui en tout cas. J'ai les espoirs et le futur de ma famille, de tous mes proches dans les sabots et la nourriture que je transporte pourrait bien signer la famine et la fin de certains d'entre eux... Cet arrière-goût de sacrifice ne fait que rendre ces aliments plus indigestes à mon esprit.

Enfin soit, je me harnache et je vais vers le plus proche rapidement et lui tend un petit contenant en toile avec un repas... une collation diront nous plutôt légère... dans le sens de la quantité en tout cas. Je n'ai pas tant que ça et le peu qu'on a je préfère le distribuer avec parcimonie, mais déjà s'assurer que tout le monde a quelque chose dans l'estomac me parait important. Ainsi je vais vers les uns et les autres un par un avec le même type de "présent" dira ton. Je ne sais pas combien de temps tout cela nous fera tenir, mais j'ose espérer que ce sera suffisant, même si au fond de moi je me doute que ce ne sera certainement pas le cas.

"Chaque voyage commence par un premier pas, mais autant que celui-ci ne soit pas fait avec le ventre vide n'est-ce pas ?"

N'osant pas approcher du chancelier... Je donne sa part à Smart Cookie et chuchotant pour elle.

"C'est frugal est peu appétissant, mais j'espère que ça nous aidera..."

Je n'ai pas osé aborder le fait qu'elle va devoir le lui remettre... Ou pas, elle fait ce qui lui plaît et comme il le faut. Une fois fait, je suis tout ce beau monde en tirant ma petite charrette qui ne finira peut-être pas le voyage, quoi que moi non plus allez savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 234
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 29

Feuille de personnage
Talent: As du bouclier
Rang: B
Faction: Earth
Mer 4 Jan - 2:08

Je sens que cette expédition est totalement foireuse, ne me demande pas pourquoi, mais je le sens. L’idée d’aller se perdre au fin fond du blizzard afin de trouver une terre vierge pour pouvoir la conquérir n’est pas bête, certe, je ne vais pas dire le contraire, mais sur le papier seulement parce que tout le monde sait très bien que la théorie et la pratique sont deux choses totalement différentes… enfin apparemment pas vu que je suis ici, à écouter une espèce d’énergumène excité et qui saute partout, nous expliquer, à moi et aux autres “volontaires”, que sa mission suicide pourra, si elle réussit, sauver notre race. J’ignore pourquoi, mais quelque chose me dit qu’il va vite me courir lui.
Il parait que c’est le chancelier Puddinghead, je le connais de nom mais je ne l’avais jamais vu, c’est étrange de se dire que le pays est en réalité commandé par un cinglé mais ça explique pas mal de choses, je crois. Je ne me suis jamais intéressé à la politique ni même au pays, pour être franc je m’en tamponne le coquillard, mais d’une violence…

Quand je me suis présenté pour prendre part à cette folie c’était à la base juste pour pouvoir me tirer d’ici, et aussi, ne nous le cachons pas, gagner un peu de quoi renflouer mes caisses désespérément vide et ce malgré la chasse aux champotes, heureusement que l’aubergiste était content de ce que j’ai ramené, ça m’a au moin permis de récupérer ma cornemuse et même de gagner un repas et un lit pour une nuit. Dommage que je n’ai pas pu lui piquer une couverture ou un truc un peu plus chaud pour me couvrir car je commence à avoir froid de rester sur place comme ça, surtout qu'à part mon équipement et bien je n’ai rien de plus.

Ca fait un moment maintenant qu’on est là à l’écouter nous raconter sa vie, sans rire qu’est ce que ça peut bien nous faire qu’il appelle sa ville Paris ou Pétaouchnok-lès-bains, tout ce que je vois, ou plutôt sens, c’est que je commence à geler. Je fais tout pour que les autres ne vois pas que je tremble comme une feuille, j’ai pas envie de leurs pitié, mais c’est relativement compliqué étant donné la situation, et c’est sans compter sur ma foutue armure qui retient le froid mieux que je ne le voudrais, elle était rembourrée avant… mais ça, c’était avant...

J’en profite pour jeter un oeil aux autres membres du groupe, nous avons donc un jeune gars, je dirais un fermier probablement, je ne saurais lui donner un âge mais il est certain qu’il ne dépasse pas la vingtaine. J’ignore comment il a atterri ici mais je suis sur qu’il va regretter d’avoir quitté sa ferme avant la fin.
Le deuxième en revanche, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai le sentiment que je ne vais pas l’aimer. Il a l’air assez brute dans sa façon d’être, et sa carrure de montagne et son air grave m’indique qu’il est susceptible de m’en coller une si je fais un truc qui lui plaît pas, c’est vraiment gâté car même mon bouclier est pas sur de survivre si je dois parer un des ses coups.
Quand à la dernière, il me semble l’avoir déjà croisée mais je ne saurais dire où. Ce n’est pas une terrestre ça, c’est sur, je ne suis pas expert mais je suis sur que c’est une selludite. En tout cas du peu que j’ai pu en rencontrer, c’est à dire il y a longtemps, quand papa en ramenais à la maison. Il disait qu’elle était mieux que les juments du coin, sur ce point là en tout cas. A l’époque je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire, et aujourd’hui… Bah j’ai beau avoir 28 ans je ne comprend toujours pas en fait. Je ne vois pas la différence à par la taille peut être. Ce qui est sûr c’est qu’elle c’est vachement encombrée. Pourquoi prendre un chariot?? Elle déménage?? Remarque il sont tous chargés comme des mulets, je dois être le seul à n’avoir qu’un sac avec un instrument et un bouclier sur le dos.
Et pour finir je n’oublie pas les deux dernier, le ressort sur pattes, bon sang plus je le regarde plus j’ai envie de le claquer, et sa “suivante” si on peu appeler ça comme cela.
Elle a l’air beaucoup plus calme que lui, il ne serait que peu étonnant qu’en réalité c’est elle qui gère le bousin dans l’ombre, mais elle ne semble pas bien sur d’elle quand même. Lorsqu’elle est passée devant moi et m’a saluer, elle n’a même pas lever la tête. Tu vas me dire c’est pas plus mal, évitez de trop me parler, je m’en porterais aussi bien, je vais juste me contenter de faire mon job, soit essayer de les garder en vie, pas comme le chien… Foutu clebs.

Ça y est l’autre a enfin fini de parler et le voilà déjà loin, il a même empêcher sa copine de parler à son tour. Héhé, on dirait un maître qui court après son chien, c’est fort de roquefort.
Le grand baraqué les suit à ce que je vois, je n’ai pas compris ce qu’il a dit avant de les suivre mais je ne pense pas que ce soit vraiment très important, et si c’était le cas, et bien, tant pis.
Je commence à replacer mon bouclier correctement sur mes épaule quand je vois la selludite se rapprocher de moi et me tendre un petit paquet en me disant:

"Chaque voyage commence par un premier pas, mais autant que celui-ci ne soit pas fait avec le ventre vide n'est-ce pas ?"

Je la regarde un peu surpris mais surtout dépité, sans rire, j’ai l’air de crever la dalle?? Bon ok, oui j’ai faim car mon dernier repas remonte quand même un peu, mais tout de même.
J’ai hésité à prendre son petit sac de provisions, mais finalement mon estomac a eu raison de mon cerveau et j’ai cédé. Je l’ai rapidement remerciée en lui disant un petit “M’ci” à peine audible puis j’ai rapidement emboîté le pas aux trois autres tout en renfonçant mon casque sur ma tête. Ça va être long cette histoire, je le sens… Espérons que ça en vaille la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 40
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 20
Localisation : Paris, France

Feuille de personnage
Talent: Ils ne passeront pas
Rang: B
Faction: Earth
Jeu 5 Jan - 22:34

Cela n'a pas été facile pour Wild Spirit de convaincre sa famille de le laisser partir, sa tante avait jurée sur la tombe de ses parents qu'elle veillera toujours sur lui. Le laisser prendre part à "stupide expédition du chancelier" comme elle l'appelait, était inimaginable. Quelques heures avant, Wild Spirit en allant sur la place du marché, avait entendu un message donné un discours assez motivant sur "la gloire des terrestre" et" le futur de notre patrie". Le chancelier, le "père" de la nation , choisit pour guider le peuple vers sa destiné cherchait de fiers terrestres pour chercher de nouvelles terres pour échapper a l'Hiver et à la famine.  En regardant le maigre étable de la plus grosse ferme des environs, Wild Spirit compris qu'ils vivaient une sombre période et qu'il fallait agir. Sans réfléchir une seconde de plus le paysan s'inscrivit auprès du messager et rentra directement à la ferme en oubliant de vendre ses produits.

Après avoir annoncé la nouvelle à sa famille, une grande guerre civile débuta avec d'un côté ceux qui soutenaient Wild Spirit dans sa quête et de l'autre, ceux qui soutenaient la tante dans le refus d'envoyer un membre de la famille à la mort certaine et de rester dans l'optique du devoir envers la famille et la ferme. Quelques heures plus tard, après que Wild assura qu'il ne combatta pas, qu'il restera en arrière et que sa mission sera de dire si la terre est cultivable ou non (Oui c'est un mensonge) que la tante finit par accepter mais qu'il avait intêret à bien se couvrir et à tout de suite rentrer si ça se passe mal.

Le jour J, Wild Spirit se leva dès les premières lueurs du soleil,il avait préparé le stricte nécessaire : Son épée et son bouclier qu'il cachait bien au fond dans sa besogne,de la nourriture et  de l'eau.  C'est avec une surprise non dissimulé qu'il vit sa famille l'attendre dehors, chacun lui avait préparer un petit mot avant de partir. Quand il fut l'heure de partir et que la ferme disparaissait à vue d’œil, le terrestre n'eut jamais été aussi heureux, il allait enfin partir à l'aventure, se sentir libre  et enfin accomplir autre chose que faire pousser des fruits et légumes. Il allait participer à une importante mission en compagnie du chancelier.

En arrivant sur les lieux, le paysan fut étonné de voir qu'ils n'étaient que six, il pensait qu'ils seraient une centaine. Il y avait le grand chancelier et son assistante dont il n'avait jamais entendu parler, un terrestre assez bien couvert, cela fit tilter Wild Spirit sur le fait que lui par contre n'était pas assez couvert et risquerait d'avoir froid plus tard, la seconde personne avec son chariot n'était pas un terrestre, il ne savait pas ce que c'était mais elle était bien trop grande pour en être un. Le dernier lui... avait un aspect très sale, il était de petite taille, portait un plastron et avait pas mal de cicatrises, pas de doute c'était un guerrier.Wild se sentait assez inutile devant tout ces poneys mais ce n'était  pas le moment de diverger, le grand chancelier va parler, il gonfla son buste, leva la tête comme un vrai petit soldat et écouta attentivement.

-Terrestres des quatre coins et demi du pays, aujourd’hui vous vous apprêtez à écrire l’Histoire. L’Histoire avec un grand H. Et vous savez ce qu’on écrit avec un H ? Head ! Comme Pudding Head ! Ce qui est mon nom. Vous apprêtez donc à écrire mon nom avec un grand H ! Coïncidence ? Je ne crois pas.

Le jeune paysan se gratta la tête, il n'avait pas trop compris la référence, voir pas du tout.

-Derrière ce blizzard nous attends une terre encore inexplorée ! Fertile ! Où nous pourrons faire pousser des tas de bonnes choses ! Et des tas de choses moins bonnes que les parents… et Smart Cookie, prétendent bonnes pour la santé en vous forçant à les manger ! Nous ferons de cette terre la nôtre, loin de l’oppression de nos voisins ! Et nous l’appellerons…. Terrestria ! Ou Dirtville je ne sais pas encore. J’avais aussi pensé à Paris.

Ses yeux brillèrent et son coeur battait la chamade tandis qu'il regardait les lointaine terres.
Cette expédition sera dangereuse, avec du froid, des monstres et encore plus de froid ! Mais ne craignez rien ! Avec moi en leader sans peurs et sans reproches, tout se passera très bien ! N’oubliez pas notre motivation première : Prouver à tous ces crâneurs ailés et cornus qu’on est meilleurs qu’eux ! Ca et sauver toute notre population de la famine imminente.

Ça y est ! C'est parti ! La motivation était là et le chancelier n'avait plus qu'à hurler de charger pour partir à l'assaut ! Soudainement l'assistance du chancelier en personne vint s’adresser à Wild.

« - Ra-ra-ra-vie de vous voir ici, Wild ! J’espère que grâce à nos efforts conjugués, nous y parviendrons !»

"De-de même."

Il ne put s'empêcher de rougir légèrement, la ponette était très belle et il n'avait pas l'habitude de se faire aborder comme ça.

L'étrange poney avec son chariot, tient on va l'appeler "la ponette au chariot" distribua des casses croutes, bien que Wild Spirit avait tout ce qu'il faut en nourriture dans son sac il se sentait mal de refuser et remercia la ponette au chariot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre spe 0PU
Terrestre spe 0PU
Messages : 15
Date d'inscription : 31/10/2016
Age : 31
Dim 8 Jan - 1:04

Un joyeux groupe hétéroclite que celui des terrestres sans aucun doute. Beaucoup de grands costauds et d'autres... disons moins costauds. La gente féminine y était sous représentée, un état de fait assez rare pour être souligné considérant que les demoiselles représentaient la majorité de la population. On ne pouvait qu'espérer que la force de ces messieurs représente un atout face aux épreuves qui les attendaient sans doute par-delà la toundra vers laquelle Pudding Head sautillait gaiement.
Si les monstres étaient un danger évident, le froid et la faim étaient des menaces non moins périlleuses et beaucoup plus certaines. Les terrestres avaient beau être plus solides que leurs cousins, ils n’en étaient pas pour autant immunisé aux engelures. Qui plus est, certains des mastodontes du groupe devaient sans doute manger plus que la moyenne pour maintenir un corps pareil en l’état. Pourtant, Crystal Spark était probablement la plus préparée du lot à affronter ces ennemis pernicieux, étant de loin la plus charger de la bande. Une prudence qui pourrait bien s’avérer salutaire.

Il allait sans dire que Pudding Head ne s'était pas préoccupé le moins du monde des bagages. Il était Chancelier que diable, de telles considérations étaient en dessous de lui. Smart Cookie se chargeait fort bien de ce genre de besognes. Il pouvait ainsi consacrer son esprit glorieux aux décisions importantes. Et il était persuadé que celle qu'il avait prise en montant cette expédition allait mener son peuple vers un avenir nouveau. Ça allait changer tant de choses, il en était tout excité rien qu'à l'idée !
Une fois ce nouveau territoire découvert, ils pourraient établir de fraîches plantations et asseoir leur monopole sur les réserves de nourriture. Fort de ces nouveaux territoires, les terrestres verraient enfin la balance pencher en leur faveur à la table des négociations. Ces crétins de pégases et licornes devraient les supplier pour n'avoir ne serait-ce que les miettes de leur dur labeur. Ils n'avaient que trop longtemps été exploités, méprisés comme de vulgaires paysans ! Cela allait changer. Quant à Pudding Head, son nom serait écrit dans les livres d'Histoire comme le brillant leader ayant offert la terre promise aux terrestres.

A peine la procession avait-elle commencée à avancer que le froid commençait déjà à faire sentir sa morsure. Plusieurs des aventuriers en herbe grelottaient déjà sous leurs équipements et le vent à venir n’allait pas arranger les choses. Pudding Head, de son côté, continuait à avancer comme si de rien n’était, visiblement insensible à la mesure du froid. La capacité à ignorer les éléments et la logique faisaient partie de ses super pouvoirs de Chancelier.
Le noble sautillant avançait en tête lorsqu’il remarqua que la Selludite était en pleine distribution de casse croûte à l’arrière et qu’il n’avait clairement pas été invité à prendre part à ce goûter surprise. En un clignement d’œil, le Pudding passa de l’avant de la troupe à l’arrière, à côté de Smart Cookie et Crystal, comme s’il s’était téléporté hors champ.

-Heeeey, c'est pas juste, je veux mon casse-croûte moi aussi ! Et puis pourquoi Smart en aurait deux d'abord ?

Une fois de plus, sans attendre de réponse de leur part, le Chancelier « confisqua » une des deux portions pour se l’approprier, ignorant que ce déjeuner lui était destiné de toute façon.

-Non mais !

Il était hors de question que sa secrétaire profite d’une double portion alors que lui-même sentait son estomac gargouiller. Il se trouvait déjà fort magnanime de ne pas avoir pris les DEUX portions. Une possibilité qu’il n’excluait pas d’exploiter à l’avenir ceci dit.
Maintenant qu’il était à l’arrière, il remarqua que certains parmi ses compagnons semblaient fort inquiets. Ces dames en particuliers n’avaient pas l’air très à l’aise, pas plus que les moins trapus de leurs soldats en herbe.

-Détendez vous enfin, tout va bien se passer. Nous avons de solides gaillards à la mine rassu…

Il s’arrêta dans sa tirade en posant le regard sur For’Other dont la frimousse était plus du pitbull grognon que du chevalier rassurant.

-…De solides gaillards ! Enfin, la plupart. Et puis vous m’avez moi, et ma superbe carte.

A peine avait-il finit sa phrase qu’il brandit un magnifique morceau de papier… troué.

-Je vous guiderai dans le blizzard et la neige, par-delà les vents et les monts, jusqu’à la terre promise ! Et vous porterez mes bagages jusque là ! Ce sera parfait !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 13
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 27
Dim 8 Jan - 17:15

Avançant d'un trot quelque peu gêné par la démarche irréversible du Chancelier, Smart Cookie soupirait à répétition : Le moindre écart de pensée qu'elle ressentait était constellé d'image de mort, de corps gelé, immobiles, perdu à jamais dans la toundra. Sur ses talents, chacun ayant une démarche sensiblement plus calme, les hommes et femme talonnaient PunddingHead et sa conseillère inquiète.

Le Chancelier ne semblait pas fatiguer le moins du monde, mais ses bonds se faisaient moins espacés et rapide, donnant à Smart Cookie l'agréable temps d'examiner en marchand ses affaires, ce qu'elle faisait à répétition. Sortant mécaniquement la carte pour l'observer une millième fois : Le Chancelier avait choisi la destination, et elle en avait trace le chemin, qu'elle estimait optimal : PuddingHead pouvait ressembler à un étalon à l'esprit peu fiable, mais celui-ci avait parfaitement enregistré le planning comme une machine : C'était un aspect de son génie, si l'on pouvait appeler ça comme ça… Pourtant, même s'il s'agissait de distance ridicule, la conseillère ne pouvait pas s’empêcher de craindre un écart de chemin mortel, et vérifiait de manière obsessionnelle ses planifications. Sentant ses lèvres se gercer doucement alors qu'ils déchiraient le manteau blanc qui  s'était affalé sur le monde entier.

Les Terrestres ne craignaient pas l'effort, et même elle, pourtant du genre plutôt bureaucrate, ne sentant pas la moindre fatigue l'envahir pour le moment.
L'image de Wild se glissat dans son esprit, et elle eut un sourire : Il avait rougi, non ? Ce n'était pas le froid qui l'avait fait frissonner, aha !
Étouffant un petit rire nasal, la conseillère se sentit partir quelque peu : La route commençait à peine, mais son esprit s'éloignait… Les sons de la procession occupant son imagerie mentale… Le son de la neige qui crissait sous les sabots… Les petit grincement de la roulotte de mademoiselle Spark… Les cliquetis… For'Other, ou Darklight ?
Entendant la Sellulite s'approcher, Smart Cookie se retournait sans s'arrêter d'avancer. Écartant les paupières : Que voulait-elle ?

Elle avait été très agréable, sûrement la vie de commerçante, ça développait un certain sens du contact qu'il manquait cruellement à ses messieurs… Elle était harnaché à sa charrette, d'ailleurs, Smart Cookie était surprise qu'aucun de ces messieurs ne se soit proposé pour l'aider ! Même Wild ? Peut-être n'avaient-ils pas les idées encore bien en place !
Mais passons : Crystal lui tendait un... repas ? Deux ?

"Chaque voyage commence par un premier pas, mais autant que celui-ci ne soit pas fait avec le ventre vide n'est-ce pas ?"

Smart Cookie releva les yeux: Voila une sympathique attention ! Cependant, elle avait déjà manger avant de partir, évidemment… Peut-être était-il un peu tôt pour s'enfiler -pardon- pour avaler un autre déjeuner ? Surtout deux !

"C'est frugal est peu appétissant, mais j'espère que ça nous aidera..."


« - Oh je… Euh, c'est très gentil de votre part, me-merci ! » Fit Cookie, réalisant qu'il s'agissait là de la part du Chancelier : Oui, ce repas semblait moins lourd, soudain.

Alors que Crystal Spark s’apprêtait à reculer pour fermer la marche. Le Chancelier fit irruption, arrachant à Smart Cookie un cri et un sursaut des plus surpris : Elle détestait quand il faisait ça ! Le Chancelier était probablement un genre de courant électrique déguisé sous un aspect de Terrestre : Du moins, ça expliquerait cette tendance surnaturelle à apparaître au moindre moment. Parfois, il parvenait à faire irruption dans son bureau SANS ouvrir la fichu porte ! A croire qu'il y avait des trous dans les murs ! Vif, il s’exclamât et arracha promptement sa portion. L'engloutissant à une vitesse qualifiable de fascinante : Avant de s'estomper d'un autre de ces bons, le Chancelier plongeât son regard dans le sien : Smart Cookie sentit une chair de poule glisser sur son échine : Quand il avait ce genre de regard, soit il s'apprêtait à faire un discours, soit la fabrique de la réalité menaçait de convulser sur elle-même avant qu'il n'éructe un nouveau projet pharaonique dans un grand élan de « génie ». Avec de grandes parenthèse…

-Détendez vous enfin, tout va bien se passer ! Nous avons de solides gaillards à la mine rassu… »  Commençait-il : Oh, il voulait simplement les rassurer… Soupirant de soulagement, Smart Cookie en profitait pour jeter un regard à son repas… mais remarqua que Sir PuddingHead ne finissait pas sa déclaration. Elle leva ses yeux sur lui.

Suivant son regard, la Conseilleur frissonna en échangeant un regard avec For'Other : Celui-ci les observait directement par-dessus son épaule avec un air absolument indéchiffrable, ses yeux d'un vert dénaturé semblant s’agrandir. Par une magie que des années de diplomatie lui avait appris, Smart Cookie fut capable de dire que c'était de la curiosité, restait à savoir s'il se demandait ce qu'ils disaient, ou s'il se demandait s'il pouvait lui rompre l'échine avec une ou deux pattes

-…De solides gaillards ! Enfin, la plupart. Et puis vous m’avez moi, et ma superbe carte ! » Achevât le Chancelier, dépliant avec une fierté débordante un torchon massacré. L'incongruité de la chose arrachant Smart Cookie à la contemplation du chasseur, elle plissa les yeux en fixant le trous béant dans la « carte ». Parfois, il allait trop vite pour elle, et Smart Cookie devait réfléchir avant de comprendre seulement ce qu'il disait.

Oui ? Hein ?

-Je vous guiderai dans le blizzard et la neige, par-delà les vents et les monts, jusqu’à la terre promise ! Et vous porterez mes bagages jusque là ! Ce sera parfait ! 

Quelque chose ne tournait pas rond : De quelle carte parlait-il ? Et comment ce… Mais c'était son parchemin de…? Avant même de corriger, Cookie entrouvrit son sac, faisant l'erreur d'essayer de comprendre comme avait-il pu se saisir de ce papier ET le confondre avec une carte de quelques sortes. Quand elle relevait la tête, le Chancelier bondissait follement à nouveau vers la tête de la procession. Smart Cookie papillonna des yeux, et eut l'instinct salvateur d'arrêter d'y réfléchir avant que son cerveau n'explose et ne se répande dans la neige sous la pression de cette inexplicable migraine : Il valait sûrement mieux simplement savourer son repas.

Libéré, Smart Cookie se détourna et remercia encore Crystal Park, dont le sourire rayonnait tellement qu'il devait pouvoir faire fondre la neige. Et entrouvrit le repas.
La Conseillère du chancelier n'était pas du genre très riche, cependant, la vie du château était à des années-lumières de la vie misérable que le temps faisait subir au reste de la population. Et elle pâlit en croquant dans le sandwich, son teint prenant un aspect absolument morbide.
Crystal Spark étant sur ses talents, Cookie parvint à ne pas simplement recracher la chose et avalât l'aliment. Qui lui sembla se concasser dans sa gorge : C'était gelé et pas trés savoureux – un euphémisme -, mais c'était de la nourriture : Pas de gaspillage ! Se dit-elle courageusement.

Mais bon, elle allait vite rejoindre le Chancelier, histoire de… de rendre à la nature ce repas- Deeee surveiller leur leader. Et récupérer la carte. Oui, la carte.

Git good:
 


Dernière édition par Smart Cookie le Dim 8 Jan - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 291
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Talent: Survie
Rang: S
Faction: Earth
Dim 8 Jan - 17:16

Dagger avançait en se tenant plus droit que d'habitude : Ça faisait un moment qu'il n'avait pas chassé en équipe… Enfin, ce n'était pas une chasse, pas explicitement, c'est sur : Mais il avait des sensations similaire… de toute façon, chaque chasse commençait par une longue expédition pour se rendre sur le terrain à couvrir. Ce devait faire… bientôt un an et demi ? La dernière fois qu'il avait travailler avec des volontaires ou même un autre chasseur, ça avait été il y a donc plus d'un an…

Il aimait pourtant bien ce genre d'affaire : On ne partageait pas grands chose, dans ce métier, son père avait son seul véritable duo, des années durant : Quand celui-ci s'était retiré, agir seul était si différent que Dagger s'en était retrouver changé, perdant jusqu'à des mots simples, des habitudes instinctives… Comme si le filin que le reliait jusqu'ici au reste du monde s'était retrouvé coupé : Ou considérablement allongé : C'était à cette époque qu'il avait commencé à avoir cet aspect lent dans sa manière de communique, devenant incapable de longuement suivre la moindre conversation ou de penser en même temps qu'il ne parle. Le rendant prodigieusement plus mutique, une habitude qu'il commençait à perdre avec Fluffy'Smile… Une habitude qu'il commençait à oublier jusqu'ici.

S'éloignant de ses souvenirs, Dagger fixait l'horizon. Se vidant la tête en écoutant le son de ses pas et en récapitulant mentalement son équipement. Il n'entendit pas Crystal Spark se glisser à sa gauche : Dagger sifflait sans y penser une vieille mélopée d'un ton sifflant et presque inaudible: Que voulait-elle ? N'ouvrant pas la bouche, il lui offrait un regard curieux. Agrippant le sachet, le museau de Dagger frémissa: Sympathique attention, tant qu'il n'était pas dans l'effort, la moindre nourriture était bienvenue :

« -Du pain au… -snif, snif- aux champignons ? »

Il écarta les pans de toile et ouvrit son col. Dévoilant ses dents en avalant presque d'une bouchée la nourriture, un grand son de craquement se faisant entendre à quelques reprise alors qu'il croquait le reste : la nourriture était presque dure, il s'interrompit légèrement en pensant que ce n'était peut-être pas à dévorer tout de suite, mais c'était trop tard. Savait-il déjà : Il avait beau avoir bien mangé et s'être préparé des rations particulièrement pour lui, il n'hésitait pas une seconde à accepter celle d'autre ou à savourer les cadeaux : Quand l'on faisait sa taille, le moindre casse-dalle était une bénédiction. Et depuis les cachots des Bats, Dagger avait cette sensation cruelle d'avoir toujours faim...

« - Merci Spark, c'était délicieux. » Soufflât-il en glissant son regard sur l'horizon à nouveau. De sa part, le compliment n'était pas très gratifiant, l'étalon avait plutôt la fibre cuisinière, mais ça ne lui donnait pas un sens du goût très tranché… Souvent loin de chez lui, tous ses repas étaient essentiellement constitués de litres de neige fondues mélangés à des aliment asséché afin qu'ils ne pourrissent pas… Il ne « dînait » réellement pas souvent, préfèrent se « sustenter » quand il en ressentait le besoin, soit presque en permanence.

Crystal Spark reculait pour offrir le même repas à d'autres, sa langue léchant ses lèvres pour récupérer ce qu'il restait, Dagger suivit du regard,observant les longues jambes de cette étrange Terrestre : Elle avait un physique d'un genre intéressant… Plus qu'une grande taille, elle avait une certaine… longueur ? Dagger n'était pas sur de pouvoir expliquer ce qu'il voyait.
Timidement, elle offrait une double ration à Smart Cookie, que le Chancelier confisqua à vitesse éclair. Avant de se lancer dans une diatribe rassurante :

-Détendez vous enfin, tout va bien se passer ! Nous avons de solides gaillards à la mine rassu…

Intrigué, Dagger observa derrière lui, y avait-il une menace au loin ?
Oh.

-…De solides gaillards ! Enfin, la plupart. Et puis vous m’avez moi, et ma superbe carte. Je vous guiderai dans le blizzard et la neige, par-delà les vents et les monts, jusqu’à la terre promise ! Et vous porterez mes bagages jusque là ! Ce sera parfait ! 

Et il s'en retourna vers la tête de la procession. Alors que Dagger se grattait l'occiput d'un air ennuyé : C'est vrai qu'il n'avait pas l'air très rassurant ces derniers temps : Il voulait dire, plus que d'habitude. Voir Gum avait été une expérience douloureuse. Sans parler des affligeantes révélations du Lord à l'égard du sort de sa femme.
Dagger ne savait plus quoi penser ces derniers temps. Il ne savait pas quoi faire, alors il se concentrait sur son corps et sur les chasses à venir. Vu que le Chancelier avait perdu une certain vitesse durant cette discussion, le groupe s'était resserré. Juste devant le Mercenaire, Dagger ralentissa et échangeât un regard avec lui, se laissant presque dépasser, il soufflat :

« - B'jour : On n'a pas put se présenter. Je suis Dagger. » Fit-il, levant un patte en glissant un regard sur le bouclier du jeune guerrier.

« - Tu as un nom ? » Poursuivit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selludite
Selludite
Messages : 1549
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Architecte
Rang: S
Faction: Earth
Lun 9 Jan - 0:39

Je dois avouer que je ne l'ai pas vu venir... En fait vu sa vitesse presque irréelle, je me demande qui l'a vu se déplacer tout cours en fait ? S'il a un esprit rapide, il ne l'est pas moins lui-même ce qui est le contraire de moi... Surtout côté mental. Enfin soit, je bafouille un léger désolé quand le chancelier réclame son dû en faisant une sorte de révérence. Bon, j'imagine que la prochaine fois il ne sera pas question d'essayer d'être subtil avec le bon étalon. Pour un dirigeant il est très... Naturel ? Non, spontané, c'est sûr, mais c'est un autre terme que je cherche et ce froid m'interdit d'y réfléchir plus longtemps de toute manière. J'ai donc fait mon devoir en quelque sorte en distribuant de la nourriture, je suis surprise que pour le moment personne ne m'ait dit honnêtement à quel point c'est mauvais, je sais ce que je cuisine et je sais tout autant que ce n'est pas fameux quand j'ai des ingrédients, alors dans ces conditions et au milieu du vent glacial... Enfin soit, la politesse certainement.

Je bois les paroles du chancelier qui nous accorde de bien rassurantes paroles et qui semble savoir ce qu'il fait, ce qui n'est pas réellement mon cas j'avoue. J'ai pris de quoi survivre, ce que je pense utile en tout cas, mais je n'ai rien d'une aventurière ou d'une exploratrice tout de même. Quoi que peut-être que cette expédition révèlera mon talent caché ? Peu de chance, mais qui sait ? Je préfère ne rien dire sur la "carte" du chancelier, simplement parce que je ne la vois pas, mais j'ai l'impression qu'elle est trouée non ? Enfin avec le vent, la neige et tout ça j'imagine que même du parchemin a du mal à tenir bon.

Cela finit par le dirigeant de notre noble race créatrice de richesse naturelle qui m'indique que je vais porter ses affaires. S'il doit en être ainsi alors je le ferais sans me plaindre.

"Comme vous le désirez mon seigneur."

En même temps j'ai une charrette ça sert bien à ça. Le groupe s'est naturellement resserré quand le chancelier a ralentit pour entonner son discours, j'en profite pour faire comme les autres et me rapprocher le plus possible de la personne la plus proche. Si pour le moment la visibilité est à peu près potable, j'imagine qu'en nous éloignant cela pourrait empirer et être trop éloigné les uns des autres pourrait créer des problèmes.

N'ayant pas de conversation particulière à lancer et de toute manière je ne suis pas vraiment la jument la plus sociable qui existe, je me contente d'avancer, utilisant l'outil fourni par le chancelier régulièrement pour observer au loin, quand on n'a pas l'habitude de regarder dans des jumelles tout en avançant est problématique, j'ai bien faille tomber d'ailleurs, heureusement que je suis bien harnaché sinon j'aurais pu faire une erreur regrettable... Me blesser peut-être pas, mais briser ce que je tiens probablement, ou plutôt peut-être.

Heureusement qu'on est en marche, une fois encore je sens bien que mes vêtements qui ne sont pas à ma taille vont être un fardeau dont je me serais bien passée, tout ce qui est exposé n'est pas à l'abri si bien que je suis frigorifié. Je vais avoir du mal à m'exprimer clairement ou faire quoi que ce soit sans grelotter d'ailleurs. Je commence déjà à trembloter, le museau rouge et émet un petit éternuement... Un petit rhume ne m'interdira pas de faire ce que j'ai à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 234
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 29

Feuille de personnage
Talent: As du bouclier
Rang: B
Faction: Earth
Mar 10 Jan - 13:30

* ‘Tain, j’ai froid…*
Je regrette amèrement de ne pas avoir volé cette couverture a l’auberge il y a trois jours, je ne sais pas ce qui m’a retenu mais une chose est sûr c’est que ça va me porter préjudice, surtout vu où on va. En même temps ce pauvre tenancier avait déjà brûlé la moitié de ses meubles et lui et sa famille restaient collé les un aux autres devant la cheminée, la taverne était vide et plus personne ne venait. C’était la dèche pour eux aussi, comment j’aurai pu leurs faire ça, surtout avec leurs petit dernier, un bébé…  Je suis peut être un enfoiré de première mais là, j’ai pas pu.

En tout cas, ce froid n’a pas amélioré mon humeur déjà mauvaise, et ça va pas s’arranger quand on voit ce qui nous dirige. Au moins grâce à la Selludite j’ai un peu de bouffe, même si je dois reconnaître qu’en regardant dans le sac j’ai eu un doute sur le fait que ce soit réellement comestible. Je ne pourrais même pas dire ce que c’est. Enfin bon, c’est mieux que ce que j’ai actuellement, c’est à dire... rien. J’y garde pour plus tard, mieux vaut ne pas griller toutes mes ressources tout de suite.
Je met donc la petite sacoche dans mon sac déjà bien encombré par ma cornemuse qui prend toute la place, les trois bourdons dépasse déjà à l’arrière et le chanter par l'avant, c’est vraiment galère. J’aurai peut être dû la confier à quelqu’un pour ne pas l'abîmer mais je ne connais personne.

Je suis tellement concentré par mes petites affaire que je n’ai même pas remarqué ce qu’il se passait à l’avant de la concession jusqu’au moment ou j’entend qu’on crie. Je regarde dans la direction d’où cela venait et je vois le chancelier fou arracher un truc à sa seconde en criant je ne sais pas quoi. On dirait que c’est un sac comme celui que m’a donné la caravane vivante. A priori oui puisqu’il le mange. Rho et voilà qu’il repart dans un discours, et blablabla et patati et patata, c’est pas possible c’est un moulin à paroles, y’a pas moyen de le faire taire?? C’est quoi le truc qu’il brandit, on dirait un papier, attend c’est quand même pas la carte?? T’es pas sérieux, c’est une blague?? j’imaginais que ce serait elle qui l’aurais pas lui. Bon, bah c’est réglé, on est tous mort. Autant dire que mon niveau d’humeur et de motivation viens de passer de bas à fond du trou et continue à creuser. Bon et bien avançons de toute façon je suis là, c’est trop tard, et c’est pas au milieu de cet enfer que je pourrais faire demi-tour.

Je me continue donc ma route quand mon regard croise celui du géant, c’est vrais qu’il est grand quand même surtout de près. Un Selludite aussi? J’ai jamais vu d’homme de cette race donc je ne sais pas trop mais probablement vu sa taille, par contre il faudrait peut être qu’il arrête la muscu lui, il va finir par craquer. Et puis son visage m’inspire pas confiance on dirait qu’il va me bouffer.

« - B'jour : On n'a pas put se présenter. Je suis Dagger. »

Il me parle et me tend la patte. C’est pour ça que je déteste les groupe, la moitié des membres veulent se faire des amis et j’ai pas envie, bon sang, les amis c’est juste un moyen de souffrir inutilement, fichez moi la paix. J’aimerais ne jamais être né tient, au moins, si tu n'existe pas, on te colle pas.

« - Tu as un nom ? »

J’ai pas envie de lui répondre mais bon, vu la carrure on va pas tenter le diable même si ma réponse va pas lui plaire et même risque d’être pire que de ne rien dire. Je lui sort donc, sur un ton aussi froid que le vent et sans même le regarder, fixant le chancelier que je maudit déjà depuis le départ:

" Ouai, j’ai un nom, mais t'emmerde pas avec ça. Au pire appel moi l’bâtard, comme tout l'monde. D’t’façon t’auras pas l'temps d’t’en souvenir, on fait partie d’une opération suicide, commandée par un fou qui sait pas s’qu’il fait. Dans deux jours on est tous mort, trois pour les plus forts… et encore, j’vise large."

Puis j’ajoute, plus pour moi que pour lui et sur un ton plus mélancolique:

" J’réussirais jamais à lui r’mettre le sabot d’sus... et j’vais finir en cube de glace... j’aurais pas dû v’nir… Chiotte."

Sans m’en rendre compte je reprend involontairement ma marche, laissant Dagger sur place, la patte levée. Je ne sens même pas le vent qui devient de plus en plus froid se glisser sous mon armure. Je viens de décrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 40
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 20
Localisation : Paris, France

Feuille de personnage
Talent: Ils ne passeront pas
Rang: B
Faction: Earth
Jeu 12 Jan - 20:45

Wild Spirit observait le chancelier, il était très étrange et Wild n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi enjoué, il porte son peuple sur les épaules avec une légèreté étonnante. Il ressemblait à un enfant gâté, prêt à pleurer pour avoir ce qu'il désire. De plus, le fait de voir le chancelier arracher des mains de la nourriture, déjà si rare, ça Wild ne l'avait pas apprécié du tout. Comment les gens ont-il pus l'élire ? Peut être est-ce cette aura qui, étrangement, nous pousse à lui faire confiance ? Mais le terrestre ne se détourna pas de son objectif de trouver un terrain fertile, sa famille et son peuple compte sur lui, sur eux. En observant le reste du groupe il remarqua que la ponette au chariot était tout aussi discrète que lui alors que les autres parlaient entre eux. Il s’approcha d'elle, toujours intriguer par sa taille et ses "différences" avec les autres terrestres, il jeta un coup d'oeil au sérieux, visiblement ça devait pas être pratique pour elle, encore moins quand ils seront dans le blizzard.

-ça va aller avec le chariot madame ?

-…De solides gaillards ! Enfin, la plupart. Et puis vous m’avez moi, et ma superbe carte ! »

-Ta car... heu monsieur le chancelier, votre carte à l'air en mauvais état, vous êtes sur qu'elle va nous aider ? Dit-il en observant le trou de la carte avec attention avec un regard interrogateur.


En attendant une réponse du chancelier le paysan commençait déjà à gratter la terre, vérifiant ainsi l'état de la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre spe 0PU
Terrestre spe 0PU
Messages : 15
Date d'inscription : 31/10/2016
Age : 31
Sam 14 Jan - 0:03

S'il avait honteusement "dérobé" le déjeuner offert par Crystal, le Chancelier ne se jeta pas dessus comme un sauvage pour autant. Contrairement à la majorité de la population, il disposait encore d'assez de réserves chez lui pour être venu ici le ventre plein. Disposer de réserves d'urgence faisait partie des privilèges de la fonction. Après tout, qu'adviendrait-il du pauvre peuple si le noble chancelier venait à défaillir à cause de la faim ? Ils seraient totalement perdus sans ses lumières ! Son devoir était de les guider et cela impliquait qu'il devait rester en bonne santé et bien manger. Un terrible fardeau mais Pudding avait le cœur assez solide pour assumer ce devoir sans fautes. D'autres, plus naïfs, auraient été tentés de distribuer les réserves d'urgence, mettant ainsi la survie de tous à moyen terme en péril.
Il était en train de se complimenter mentalement pour son assiduité à son travail lorsque le jeune Wild Spirit vint s'enquérir sur l'état de la carte. Le fougueux combattant était visiblement inquiet de l'état déplorable du morceau de parchemin, lequel avait été partiellement découpé par les bons soins du chancelier. Ce dernier, bien loin de trouver ça gênant, gonfla au contraire le torse avec fierté.

-Bien entendu jeune homme, tout a été méticuleusement planifié ! Démonstration !

D’un geste théâtral, le leader des Terrestres accrocha la carte à son chapeau, suspendue devant son visage à la manière d'un masque. Les découpures correspondaient parfaitement à l'emplacement de ses yeux et de sa bouche, donnant à la "carte" une allure de masque de carnaval en papier mâché piètrement conçu. Pire encore, n'importe quel observateur un brin attentif pouvait aisément remarquer que non content d'être trouée, elle était accrochée à l'envers. Comment qui que ce soit pouvait lire quoi que ce soit à partir d'un pareil torchon semblait stupide. Que le gouverneur n'y voit pas le moindre problème tenait par contre du surnaturel.

-Je peux ainsi lire la carte, voir ou je vais et parler en même temps ! Vous n'avez rien à craindre !

Alors que le groupe s'avançaient, ils arrivèrent enfin à l'endroit où le blizzard devenait réellement épais. Le spectacle s'offrant à eux n'avait rien de rassurant. Leurs terres adorées étaient à l'agonie. Les environs étaient noyées dans un brouillard laiteux qui semblait avoir dérobé les couleurs chatoyantes de la nature. Pas une plante vivante était à l'horizon. Une épaisse couche de neige recouvrait le sol, montant jusqu'aux genoux, rendant toute avancée difficile. Mais le plus terrible était le vent glacé qui soufflait de toutes ses forces. Il s'infiltrait dans les branches, entre les rochers, s'insinuait dans les vêtements et les armures comme un mal insidieux. Le souffle de cette petite tempête était pareil aux mugissements d'une bête féroce ordonnant aux braves suicidaires de rebrousser chemin sur le champ. Pourtant, un homme à la superbe moustache se tenait à sa lisière sans peur. Ni même ne tremblait-il face à froid mordant. Il était le Chancelier Pudding Head, et le simple fait de renier mentalement ces conditions hostiles signifiaient qu'elles n'existaient pas pour lui, dans cette singularité cosmique qui lui servait de cervelle.

-La terre promise nous attend ! En avant braves terrestres !

C'est ainsi qu'il s'aventura le premier dans la toundra, sautillant. Etrangement, c'est à peine s'il s'enfonçait dans la neige à chacun de ses bonds, comme s'il était aussi léger qu'un lièvre gambadant.

[N'oubliez pas de lancer vos dés à partir de maintenant !]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicorne
Alicorne
Messages : 858
Date d'inscription : 03/04/2016

Feuille de personnage
Talent:
Rang:
Faction:
Sam 14 Jan - 0:03

Le membre 'Chancelor Puddinghead pnj' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de réussite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mylittleequestria.rpg-boards.com
Terrestre
Terrestre
Messages : 13
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 27
Sam 14 Jan - 19:21

« - On va tous mourir. » Chuchotât-elle avec un sourire désabusé en observant le cirque du Chancelier. C'était là une de ces grandes idées pas excellence. Bon, bon, la carte, elle l'avait parfaitement en tête, tout allait bien. Puis c'était surtout pour le retour que ça posait problème, puis de toute façon, c'était l'objectif de la mission, de cartographier le chemin vers une nouvelle terre. Une Terre promise : et cela, le Chancelier ne manquât pas de leur rappeler ! Il était peut-être ridicule et sûrement partiellement fou, mais il savait inspirer les gens : Et bondir, dis-donc !

Oh Sweet Lord, il avançait terriblement vite !
En réalité, Puddinghead n'était pas si rapide, c'était plutôt qu'il était illogiquement léger : Le voyage, dorénavant, devenait sérieux:Smart Cookie n'avait pas la fibre sportive, et ses lèvres gercées claquetait avec ses dents : Maugréante, elle se sentait frissonner. Et cherchait du regard une forme de chaleur…

Elle croisa les yeux ternes et éteint du Chasseur. Qui fixait un point invisible au niveau de la nuque du Chancelier, comme s'il s'apprêtait à lui bondir dessus. Le visage si figé que ça en semblait surnaturel : Il respirait, au moins ? Non, probablement accusait-il le coup de ce qu'il avait ingéré plus tôt : Cookie était surprise que For'Other eut ainsi...dégusté son cadeau : Elle n'avait pas eu le courage de finir de se briser les dents sur le goûter, pour sa part.
Alors elle regarda à sa gauche, pour voir la grise mine du jeune Mercenaire : Gris étant un terme gentillet pour meurtrier : Lui aussi semblait… refroidi… Il n'avait pas encore toucher son repas : Sûrement l’instinct de survie. Malgré le froid qu'il accusait, il était clair que Darklight n'allait pas se résoudre à s'approcher d'un camarade pour autant. Mon dieu, l'acier devait geler contre sa peau ! Par contre, son regard, lui, flamboyait en fixant le Chancelier : Si le peuple aimait bien l'allure clownesque du seigneur de ces terres, certains méprisaient cette image. La voyant soit comme une moquerie, soit une véritable ignorance des réalités. Sûrement se réchauffait-il à l'énergie de son intense déplaisir…
D'un autre coté, la Sellulite semblait accuser le coup : Pas facile de traîner ça dans la neige… Wild Spirit semblait lui proposer de l'aide : C'était décidément chez lui seul que l'on pourrais trouver un peu de chaleur et de réconfort. Seul esprit léger du trio masculin… Cependant, sa gentillesse risquait de faire chou-blanc, sûrement Spark appréciait-elle de l'aide, mais comment l'aider sans un harnais ? Pouvait-on seulement tirer ce char à deux ? Par contre, le tirer chacun son tour serait sûrement d'une grande aide pour la Sellulite… quoique qu'handicapant pour les guerriers : Qui seraient sûrement plus efficace si pas littéralement attaché à un chariot.

L'esprit de Smart Cookie s'égara un instant, alors qu'elle imaginait For'Other ainsi harnaché, balançant tout le chariot au lieu de ses armes contre une quelconque menace, moui, ça pouvait le faire, quand même. Mais cette image stupide fut interrompu alors qu'elle éternuait. Frissonnante à nouveau, Smart Cookie n’hésitât même pas à se glisser contre Wild Spirit : Elle n'avait pas l’invulnérabilité insensé de PuddingHead, elle !

A peine gêné, Cookie soufflat :
« -H-h-Hist-t-toire de se-se tenir chaud...hein ? BrrrrBbrbr ! » Fit-elle, s'ébrouant pour chasser la neiges de ses écrins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicorne
Alicorne
Messages : 858
Date d'inscription : 03/04/2016

Feuille de personnage
Talent:
Rang:
Faction:
Sam 14 Jan - 19:21

Le membre 'Smart Cookie' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de réussite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mylittleequestria.rpg-boards.com
Terrestre
Terrestre
Messages : 291
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Talent: Survie
Rang: S
Faction: Earth
Sam 14 Jan - 19:26





Dagger retira sa patte, son visage se fronçant terriblement alors que se contractait son bras : On lui disait qu'il faisait très souvent « géant placide », mais seuls ses amis qui ne l'avaient jamais connus qu'hors du travail pensaient cela de lui: La vérité était que, comparé à son père ou à n'importe quel autre chasseur, Dagger excellait particulièrement dans l'aspect agressif de la chasse : C'était là son talent. Il n'était calme que par défaut, mais n'avait pas une personnalité particulière sage. Possedé par une animosité tempérée par un métier-défouloir et une éducation cherchant justement à canaliser cette violence innée qui ne demander qu'à déborder, un aspect que d'autres lui connaissait de bien plus prêt.

La colère de Dagger ne lui donnait jamais d'idée vicieuse, ni d'envie de sourire, ni de jouer de sa verve afin d'infliger une quelconque forme de déplaisir, non, Dagger préférait proférer des menaces, gronder, et cracher. Retroussant les lèvres, il observa Darklight repartir, le laissant sur-place, et grognât très audiblement :

« - Les boucliers ne protègent pas des haches dans le dos. » Dit-il, en ramenant sa patte, le visage parcourut d'une colère très explicite contrastant avec son calme précédent.
Des heures plus tard, ils avancent finalement dans le brouillard, le goût amer de la colère poursuit Dagger, qui à un visage grimaçant. Émettant de temps à autres de long soupirs et autres sons d'agacement, fermant les yeux et roulant des épaules pour oublier agressivité qui l'agitait.

Le froid le touchait. Non pas qu'il est lui aussi hérité d'un invulnérabilité insensé aux éléments, mais plutôt qu'il devenait de plus aguerri et habitué à ce genre d'environnement. Dagger était déjà bon pour s'adapter à des écosystèmes autre qu'urbain, et, si l'on considérât qu'il avait commencé sa carrière il y avait 20 ans de cela, ça faisait un sacré long moment passé les pieds planté dans les flocons.

Ils évoluaient sur un plateau, pas beaucoup de relief… pas mal de brouillard et de vent. Dagger inspirait… retenant l'odeur des expéditionnaire à ses cotés malgré le vent : Ne pas les perdre… Ne pas se perdre…
Ne pas se faire surprendre : Dagger ralentissait sa cadence, arrivant près de Crystal Spark : Elle supportait mal le climat, trop de cuir exposé. Cependant, l'étalon ne fit pas mime de s'approcher plus que cela : Il ne s'agissait pas de la réchauffer, mais plutôt de couper le gros du vent qui giflait son visage et ses longues jambes.Il n'ajoutait pas un mot, fixant la silhouette bondissante du leader. Fixant de temps à autres les sons étrangers dans les sifflement du blizzard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicorne
Alicorne
Messages : 858
Date d'inscription : 03/04/2016

Feuille de personnage
Talent:
Rang:
Faction:
Sam 14 Jan - 19:26

Le membre 'For'Other' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de réussite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mylittleequestria.rpg-boards.com
Selludite
Selludite
Messages : 1549
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Architecte
Rang: S
Faction: Earth
Sam 14 Jan - 22:03

Décidément, le chancelier est dans une forme on ne peut plus excessive au vu des circonstances... Comme si le froid ou des considérations simples comme la fatigue ou la gravité ne l'affectait par réellement. Enfin, au moins le voir ainsi me donne envie et me pousse à être et faire au mieux. Un étalon vient même me voir et me demande si ça va bien, est-ce que j'ai l'air d'aller si mal ? Bon, avec mes vêtements trop courts, mon teint qui pâlit à vue d'oeil et mes muscles qui grelottent, il n'a pas si tord de s'inquiéter. Enfin si ce n'était que ça, je me demande si je ne tombe pas aussi malade ? Mais bon, comme déjà dit, un rhume ne me tuera pas, pas comme une pneumonie ou une grippe bien aiguë en tout cas...

"Oui merci de vous en inquiéter, j'ai mon rôle à jouer et vous avez le vôtre, soyons forts... "

J'essaie presque plus de me convaincre qu'autre chose à ce moment précis. Un mauvais pressentiment ? Raison de plus pour rester bien groupé si possible. Le chancelier avance toujours quant à lui... Ah mais, c'est qu'en pus le bougre est rapide. Il n'en donne pas l'air, mais le monsieur fait honneur à la race en faisant fit du vent, du froid et si son endurance est comme elle semble l'être on le perdra de vue si on ne se sort pas les sabots du... Bref ! J'accélère légèrement la cadence et moi qui espérais que ce ne soit qu'une épreuve d'endurance, il ne manquerait plus qu'on soit forcé en plus de faire la course tiens. Je suis sortie de mon esprit par la vision de Smart Cookie faisant ce que je n'ai pas osé ne serait-ce que même penser faire... Maintenant qu'elle a ouvert les hostilités ainsi ça en devient étrangement tentant et puis ça serait comme dit une manière de se garder au chaud. Le pauvre, il semble relégué au rang de bouillottes sur pattes. Même si l'envie me titille, je ne suis pas assez rapide et en plus je pourrais lui faire mal avec le harnais.

Je regarde mon souffle plus si chaud émettre un peu de buée, j'ai commencé à prendre du retard malgré moi et la seule chose qui peut inverser la tendance et que maintenant je sens moins le vent. Le grand, celui avec un air un peu... Peu importe, c'est surement un préjugé, autant ne rien dire, surtout que s'il ne semble pas plus intentionné qu'un autre, j'ai l'impression plus que tenace qu'il s'assure de m'aider indirectement en m'évitant de subir au moins un des affres du temps qui nous assaillent. Est-ce que je dois me concentrer ou me changer les idées ? Aucune idée, je ne suis pas vraiment une aventurière. J'ai envie de le remercier, mais ma gorge me fait souffrir et ce vent cacherait mes mots de toute manière.

Ce périple sera long, sera dur, mais le jeu en vaut la chandelle n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicorne
Alicorne
Messages : 858
Date d'inscription : 03/04/2016

Feuille de personnage
Talent:
Rang:
Faction:
Sam 14 Jan - 22:03

Le membre 'Crystal Spark' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de réussite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mylittleequestria.rpg-boards.com
Terrestre
Terrestre
Messages : 234
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 29

Feuille de personnage
Talent: As du bouclier
Rang: B
Faction: Earth
Dim 15 Jan - 19:49

Cela fait un moment que l’on marche, ou plutôt que l’on tente de suivre le chancelier qui, a la surprise général n’a pas l’air d’être concerné par le principe même de poids car il semble marcher sur la neige alors que chacun d’entre nous peine à avancer dans cette mer blanche.

J’ai mis pas mal de temps à raccrocher à la réalité après ma “discussion” avec Dagger. Ça doit bien faire quelques heures que l’on avance, et j’ai été en pilotage automatique une bonne partie du temps, perdu dans mes pensée, ne prêtant absolument pas attention à ce qu’il se passait autours de moi, ne me rendant même pas compte que la couche de neige m'arrive presque au dessus des pattes contrairement aux autres pour qui elle ne dépasse pas les genoux et que le vent avait doublé de force. L’avantage d’être d’une taille différente et légèrement inférieur à celle des autres, c’est que du coup, je ne subis pas les assauts du froid sur mes membres qui sont protégé par la neige. De plus mon armure se charge de couper le vent sur mon torse et la chemise de lin, bien que peu épaisse me protège légèrement du froid du métal. Même mon sac m’est utile car il couvre mes flancs du vents. De plus, comme je suis habitué à ces températures basse à force de dormir dehors et de vivre comme un sans domicile, que je suis au passage, je peine un peu moins que le reste du groupe à avancer.

Beaucoup moins en faite car lorsque je me retourne pour voir où il en sont, je remarque que je suis assez loin devant, je n’ai pas rattrapé le ressort, certes, mais je suis quand même à une bonne distance, et si ça continue on va finir par être séparé. Je ne vais pas mentir, ça ne me déplairait pas d’être seul, mais la probabilité que je finisse dans le boulevard des allongés est trop grande, et personnellement je ne suis pas très chaud à cette idée. Il va falloir les attendre.

Je m'assois donc, les observants progresser à deux à l’heure en me disant que l’imbécile qui a décidé de prendre ce chariot aurait mieux fait de se casser une patte plutôt que de s'encombrer de ce poids. Et en plus ils l’ont donné à la personne la moins susceptible de parvenir à le tirer. Je me dit donc a voix haute:

“On est pas arrivé avec une bande de branquignole pareille.”

Hélas, la voix de ma tête a décidé de se joindre à ma conversation.

*Et bah va les aider*
“Les aider??? T’m’a pris pour un mécène au service des handicapés ou quoi?”
*Non, mais si ça continue comme ça on va vraiment finir congelé.*
“Qu’es-ce tu veux qu’je fasse, j’vais pas pousser la charrette, si l’aut’ de d’vant est bloquée avec la neige elle ira pas plus vite. Non le mieux ce serais de la virer, la neige. Mais j’ai pas d’pelle, et pis c’est crevant et chiant. Et j’ai pas envie.”
*Oui mais si ils avancent pas c’est foutu. Alors certe, t’as pas d’pelle, mais t’a un bouclier.*
“Super, t’es débile ou quoi? A quoi va m’servir mon bouclier? Les achever? Remarque…”
*Mais non!! , pousser la neige. En plus il est incurvé et il fait presque ta taille en largeur ça ouvrirait un bon chemin et ils iraient plus vite. Et au moins, pour une fois tu pourras te féliciter d'avoir pris un bouclier aussi grand et large.*


C’est vrai, ça pourrait peut être les aider, surtout que je vois que le grand a pas l’air d’être très motivé à lui prêter main forte pour tirer et les deux autres sont plus partis pour roucouler, quand à l’autre il est déjà loin. Mais j’ai pas trop envie de me ridiculiser si ça marche pas, donc dans le doute je test. Je prend mon bouclier  et le plante dans la neige debout et me met à pousser. Hélas la neige s’accumule devant et au bout de 10 centimètres je n’avance plus. Je me rassoie en soufflant, et m'appuie sur mon arme, étant plus bas que lorsque je suis lever le bouclier est incliné et au moment de poser tout mon poids dessus celui-ci glisse et je m’étale de tout mon long. En me relevant je remarque que mon idée fonctionne car il a ouvert un couloir. Heureux de ma découverte je fais demi-tour et me plante devant la Selludite et son chariot, l’obligeant à s’arrêter. Mon visage agressif n’a pas dû la mettre en confiance, en plus j’ai mis mon arme devant moi, on pourrait croire que je vais l’attaquer. Mais non, je regarde juste si mon bouclier couvre la taille du chariot, heureusement qu’il n’est pas beaucoup plus large qu'elle, ce poids. Après une petite minute d’analyse, je lâche:

“Mouai, ça d’vrais, l’faire. C’est limite pour les roues et y’aura pas d’marge mais ça d’vrais passer.”

Je me retourne donc, plante à nouveau mon bouclier, l’incline un peu, pose ma deuxième pattes sur le haut pour pouvoir contrôler la trajectoire, colle mon épaule au bois et, avant de commencer à pousser, je jette un dernier regard en arrière d’un air mauvais, souffle un petit “chiotte” entre mes dents et pousse en portant tout mon poids sur l’avant. Le bouclier soulève la neige et l’écarte offrant un passage assez large pour permettre au chariot d’avancer. Je suis content de moi, ça a l’air de bien fonctionner et en plus l’effort me donnes chaud, c’est tout bénéf. Et peut être qu’on finira par rattraper l’autre guignole, qui sait.


HRP:
 


Dernière édition par Darklight Shield le Dim 15 Jan - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicorne
Alicorne
Messages : 858
Date d'inscription : 03/04/2016

Feuille de personnage
Talent:
Rang:
Faction:
Dim 15 Jan - 19:49

Le membre 'Darklight Shield' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de réussite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mylittleequestria.rpg-boards.com
Terrestre
Terrestre
Messages : 40
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 20
Localisation : Paris, France

Feuille de personnage
Talent: Ils ne passeront pas
Rang: B
Faction: Earth
Dim 15 Jan - 21:45

Le chancelier était très impressionnant, il avançait dans la neige comme si de rien n'était, comme si il n'était pas mortel... Le guerrier de petite taille était loin devant malgré le poids de son armure, au moins il sert d'éclaireur si jamais il y a un danger, ou un ravin...

Toute la région était dans le brouillard et un vent glacé mortel menaçait le petit groupe. Malgré tout, Wild Spirit avançait sans vraiment voir où il allait et où il mettait les pieds. Ses ancêtres veillaient sur lui et, même s'il n'était pas superstitieux, savait qu'ils veillaient sur lui. Même si il n'est pas au niveau du chancelier, son excellente endurance lui permit de largement tenir le rythme, cependant il resta volontairement derrière auprès des retardataires pour veiller sur eux et les aider si besoin.

Il se retenu de lancer un crie quand il sentit qu'on se blottit contre lui, jamais aucun poney ne lui avait fait ça avant. Il tourna la tête et vis Smart Cookie en train d'essayer de se réchauffer comme elle peut.

« -H-h-Hist-t-toire de se-se tenir chaud...hein ? BrrrrBbrbr ! »

Voyant son état, Wild faisait comme il peut pour lui tenir chaud tout en se concentrant sur la montée. Peu de temps après, le guerrier de petite taille s'arrêta devant "la ponette au chariot" et sortit son arme. Qui voudrait s'en prendre à une ponette aussi gentille et adorable qu'elle ? Par réflexe, même si il savait qu'il n'aurait aucune chance le jeune terrestre posa son sabot sur son épée et attendit de voir ce qu'il passe.

Visiblement ce n'était que son imagination car le guerrier se servit intelligemment de son bouclier pour aider à transporter le chariot. Ce guerrier était vraiment quelqu'un d'adorable et il ne fallait pas s'arrêter à la première impression !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicorne
Alicorne
Messages : 858
Date d'inscription : 03/04/2016

Feuille de personnage
Talent:
Rang:
Faction:
Dim 15 Jan - 21:45

Le membre 'Wild Spirit' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de réussite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mylittleequestria.rpg-boards.com
 
La Terre Promise - Terrestres - Acte 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La rhétorique de la peur ( Libre )
» La Campagne Fragments de Réalités : "La Terre Promise" (Q2)
» ۞ VERS LA TERRE PROMISE: ESCALE A HURINDAÏ
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Equestria :: Event#1 Winter is Coming :: Acte 1 - Le blizzard sans fin-
Sauter vers: