Partagez | 
 

 La vie est un éternel apprentissage [PV : Xante Léon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Mer 26 Avr - 15:29

Les journées sont plus froides les unes que les autres. Mais c'est le devoir d'une jeune lady, d'une demoiselle d'être éduqué et pour cela il n'y a pas de secret. L'apprentissage, même au-delà des heures d'enseignement de l'école sont nécessaires pour avoir un pas d'avance sur le reste, pour avoir mes chances d'être au-dessus du lot. Mais plus que tout, c'était aussi l'occasion de côtoyer un étalon au savoir aussi réputé que sa place l'indique. Quelle chance ! C'est le cœur sautillant de joie, comme je le ferais certainement moi-même si je n'étais pas une fille de bonne famille, je me prépare à cette rencontre qui sera certainement inoubliable. Je me prépare avec soin, me faisant belle et... Où sont mes paillettes ?! Leur contenant volette un peu au-dessus de moi. Mon grand frère Starburst m'observe avec un sourire tendre, mais un peu moqueur.

"Si tu continues ce genre de chose, tu resteras pour les étalons la mignonne petite soeur et non une charmante jument."
"Certes, mais c'est mon seul petit caprice et j'aime bien briller... Littéralement du moins."

Suite à un petit rire il me laisse reprendre mon bien, passe à côté de moi et me caresse le dessus du crâne avec un petit rire. Laissant s'échapper comme un soupir des paroles aimante, comme pour ne pas me laisser oublier qu'ils existent et m'aiment. Je ne vous oublie pas et l'avenir n'effacera pas ce genre d'image de mon esprit, même si avec le temps nous en passant de moins en moins ensemble il est vrai. Je me pars d'une belle robe tout aussi noire que celle de mon golem qui d'ailleurs marche à mes côtés, ses mouvements toujours aussi erratique, dur... J'ai pourtant essayé de m'améliorer, mais comme pour tout je dois laisser le temps et mon apprentissage faire leurs œuvres. Il est aux formes d'un mannequin, aux traits de jument cachant l'absence d'œil par un bandeau, il n'y a pas le moindre doute sur le fait que c'est une créature artificielle, malgré sa robe et ses accessoires. D'ailleurs sa tenue serait osée sur une jument, surtout par un froid pareil, mais je trouve que ça lui va bien.

Quant à moi ? Ma robe est bien plus sage, je me couvre plus, surtout que j'ai une autre couche de tissus par-dessus pour le chemin entre notre logis et les quartiers privés de sir Léon au château... Avoir un cours privé avec un duc dans le château, c'est presque irréel !

Escorté par mon père, qui a aussi une affaire à régler dans le même lieu, même s'il n'ira pas jusqu'aux appartements du duc, le trajet se passe globalement sans encombre si on exclut les intempéries elles-mêmes rendant le moindre déplacement risqué sans précautions particulières. Je suis transi, j'ai l'impression d'être prise jusqu'aux os et je plains intérieurement ceux qui n'ont pas ma chance... Enfin soit, un bien aimable serviteur m'escorte avec un garde jusqu'à ma destination.

"Je vous remercie."

Il me fait une révérence et frappe deux coups secs, mais sans violence à la porte.

"Monsieur le duc ? Votre invitée est arrivée, puis-je la faire entrer ?"

Il attend bien évidemment l'autorisation pour ouvrir la porte et j'attends le temps qu'il faut. Je ne suis qu'une fille de chevalier, c'est déjà une telle faveur d'être à sa porte je ne me permettrais jamais d'être désagréable que ce soit envier le conseillé de la princesse ou le personnel de ce lieu si particulier. La porte s'ouvre, mon regard se perd dans le sien un instant. Tout ce savoir, cette expérience, cette sagesse acquise avec des années de théorie et de pratique. Je l'admire, je ne le cache pas et ce ne sont pas mes yeux plus remplis d'étoile que mes crins de paillettes qui cacheront cette impression. Les joues empourprées je fait une révérence bien basse pour montrer mon respect, puis voyant mon golem rester droit lui chuchote plus ou moins discrètement "Révérence!". La créature artificielle dans un geste droit, sans subtilité ni souplesse s'exécute dans ce qui ressemblerait à une injure si c'était intentionnel avant qu'on se relève tous les deux et que je dise d'un air visiblement très gêné mes deux pattes antérieures se frottant l'une a l'autre inconsciemment.

"Désolé... Je débute..."

Puis j'inspire longuement, je me dois de savoir me tenir ! Je suis presque adulte, je dois avoir de la contenance. Changeons de sujet je... Ah !

"Je vous remercie encore pour l'immense privilège que vous m'accordez. Je suis certaines que j'ai beaucoup à apprendre."

A cette idée, j'en ai le cœur qui bondi un coup de joie, ainsi qu'un immense sourire qui vient illustrer cette pensée même si le reste empourpre par une certaine gêne... Et s'il me trouvait nul ? Mauvaise ?! Qu'il n'aime pas ma robe ! Je... Non, c'est un gentlecolt, il ne juge pas sur l'apparence n'est-ce pas et même si... Trop penser nuit, me calmer... Attendre qu'il me donne des consignes, les appliquer, rien de bien méchant. Avec un étalon de son talent, qu'est-ce qui pourrait mal se passer de toute manière ? C'est vrai, penser cela me rassure, m'apaise. Je suis en sécurité ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Mer 26 Avr - 19:36

Comme à son habitude, Xante était en train de travailler dans son laboratoire, au château. Enfin, travailler était un bien grand mot : il était plutôt en train de remettre de l'ordre.

En effet, aujourd'hui était un jour pas comme les autres. Il allait donner cours à une jeune jument de la fameuse "école prestigieuse de magie pour Licornes surdouées". Un cours d'alchimie, bien entendu. Dans un premier temps, en tout cas.

D'après ce qu'il avait compris, la petite Milkyway est fille d'un chevalier et vient d'une famille assez fortunée. De ce fait, Xante se demandait bien à quelle genre de poney il allait devoir avoir à faire.

Mais pas le temps d'y réfléchir davantage : la concernée venait d'arriver. Il se tourna et s'avança vers la porte, pour l'accueillir. Lorsqu'elle arriva, d'ailleurs, Xante était un peu décontenancé : la jeune pouliche avait des étoiles dans ses yeux comme si elle le vénérait. C'était... bizarre. Pas désagréable, juste étrange.

En tout cas, sa révérence était parfaite. Par contre, celle de son golem... ... ... de son golem ? Cette jeune étudiante pouvait faire un golem ? C'était vraiment intéressant ! Et bien que cette dernière s'excusa, l'alchimiste n'y prêta guère attention. Puis, elle le remercia d'avoir accepté de lui donner des cours privés et particuliers. Il fit un signe de tête au serviteur pour qu'il ferme la porte et qu'ils les laissent seul, afin qu'ils puissent commencer les cours. Et, sans plus attendre, il s'approcha du golem et, l'air fasciné et surpris, il dit :

- Woah ! C'est... c'est un bon travail, ce que tu as fait là ! Et tu dis seulement débuter ? Eh bien, ma chère Milkyway, tu es déjà très douée !

Il tourna la tête vers elle et, avec un sourire presque paternel, continua :

- C'est un plaisir pour moi de pouvoir te donner cours, ma petite Milkyway. J'essaierai d'être un tuteur digne du respect que tu sembles m'accorder. D'ailleurs, premièrement... eh bien, tu peux tout simplement m'appeler Xante, si tu le désires. Fais comme tu préfères, mais en tant que ton professeur et toi, mon élève, je vais déjà t'enseigner une chose primordiale : tu peux admirer quelqu'un, mais ne pense jamais que tu vaux moins que lui. C'est vrai, tu m'admires peut-être sur mes capacités d'alchimiste, mais sache que moi, je t'admire pour tes capacités à créer un golem !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Jeu 27 Avr - 1:46

Il m'admire ? Cette simple pensée même fugace me tire une couleur vive au museau que j'essaye de contrôler en respirant profondément. Être complimenté par un duc, mais aussi un grand alchimiste même si c'est par gentillesse est éprouvant pour le cœur d'une jouvencelle. J'ai déjà vu des professeurs avec un tempérament particulier, mais le du semble si... Si ? Ouvert. En fait il l'est à un point qui en est déconcertant. La plupart des adultes m'auraient mis un coup de règle ou au moins un regard noir si j'avais osé ne serait-ce que faire la moitié de ce qu'il m'accorde à faire en sa présence. Je suis ouverte à beaucoup de choses, mais je ne peux tout de même pas user de son prénom... Je pourrais lui apporté bien des soucis en agissant ainsi, les rumeurs et autres ragots son bien trop rapide à se répandre de nos jours.

"Merci Monsieur."

Je ne peux me le permettre, mais surtout ce que je me souviens de mes cours de bonne conduite me l'interdise. C'est ce genre de détail que l'on assimile, comme par exemple de ne pas porter publiquement le cadeau d'un étalon pour éviter de laisser penser qu'il y a plus qu'une amitié entre... Ce qui est tout à fait hors de propos et même hors sujet dans le cas actuel. En tout cas pour revenir à son affirmation de ne pas me sentir inférieur par rapport à ses capacités, je vais devoir le contredire. Mais pas de mairesse négative, ce n'est pas ça que j'admire chez le duc, car c'est le cas.

"Avec tout le respect que je vous dois monsieur le duc, vous ne me retirerez pas de l'esprit que vous avez bien plus de maitrise et d'expérience que je n'en ai. C'est une simple question de logique, mais pour le moment, l'expérience me fait fort défaut... Peut-être la pratique également."

Je ne m'apitoie pas ou ne m'écrase pas pour autant, même si j'ai refait une rapide révérence par principe et selon le protocole, c'est un constat calme. Quand j'aurai dix années de plus et mon diplôme de l'école, je suis certaine que je pourrais aider des plus jeunes comme il le fait avec moi aujourd'hui. Sans parler de ses responsabilités qui ont dû le forger pour être l'être respectable et respecté qu'il est. Il n'est pas à sa place par chance et je doute qu'une personne ait un jour eu comme seule tallent d'être au bon endroit au bon moment. Pendant que j'y pense, on va éviter tout incident, je tends un sabot vers un coin de la pièce qui semble inoculer par tout objet fragile et d'une voix inutilement douce... Puisque je ne m'adresse pas à un être doué de sentiment.

"Persona, mets-toi à cet endroit et ne bouge plus."

L'être artificiel met un petit instant avant de réagir, fait une légère révérence puis va se tasser dans l'endroit indiqué et semble se rendre totalement immobile comme un simple mannequin. Je me tourne alors vers mon professeur, sort dans une sacoche de selle que je porte un carnet et une plume et attend sagement de recevoir des instructions. Dans le pire des cas, cela servira pour me faire un pense-bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Ven 28 Avr - 0:49

Xante écoutait son élève avec grande attention. Chacun de ses mots, chacun de ses gestes, il les étudiait afin de comprendre parfaitement à qui il avait à faire. Principalement dans le but d'adapter sa manière de donner cours, même si c'était... la première fois qu'il faisait ça.

Et, à sa réponse, il sourit gentiment et dit :
- Excellent, Milkyway. En effet, j'ai bel et bien plus de maîtrise et d'expérience, dans mon domaine en tout cas. Mais ce que je voulais dire... c'est qu'il ne fallait pas te bloquer sur l'admiration. Pour être honnête... j'aimerai même que tu me considères comme un rival, comme quelqu'un à dépasser. Mais je pense que je n'ai pas de souci à me faire de ce côté-là, car tu me semble être très encline à apprendre et à t'améliorer. Mais attention, cela fonctionne également dans le sens inverse : ne prend jamais de haut une Licorne moins instruite ou moins riche que toi. Chaque vie est importante et chacun à son talent particulier.

Elle donna ensuite l'ordre à son golem de se mettre dans un coin de la pièce, très probablement pour que celui-ci ne fasse pas de bêtise. Xante ne le lâche pas du regard un seul instant. Il est vrai que le contrôle n'était pas parfait, mais c'était tout de même impressionnant pour une pouliche de son âge. Et il ne connaissait pas beaucoup de "golemancien", comme il aimait les appeler.

Puis il posa à nouveau son regard sur la jeune élève. Elle avait déjà préparé une plume et un carnet et semblait attendre avec impatience des instructions. Il trouvait ça assez mignon et sourit inconsciemment, tel un benêt. Mais trêve de clavardage : la petite était là pour apprendre et il allait faire de son mieux pour qu'elle sorte d'ici plus instruite qu'elle ne l'est déjà.

- Bien ! Commençons par un peu de théorie, et par la base... qu'est-ce que l'Alchimie ? Eh bien... c'est très simple : L'alchimie est la science biologique traditionnelle et celle de la vie tout entière; également science des globalités, science médicale et aussi la mystique expérimentale. Il est possible de lui donner de multiples orientations sans parvenir à la cerner complètement, car notre intelligence rationnelle est incapable de saisir sa totalité. Par ailleurs, le vocabulaire reste impuissant à traduire sa véritable dimension.

Il fît une pause, d'une part pour se remémorer ce qu'il avait étudier dans les livres et d'autre part pour laisser le temps à Milkyway de prendre note, si l'envie lui en prenait. Il reprit alors :

- Il y a deux types d'alchimie : l'alchimie interne et l'alchimie externe. La première commence, en effet, par la connaissance théorique des phases du grand œuvre pratique et spirituel. La seconde est essentiellement définie comme le travail au laboratoire. Le grand œuvre produit la quintessence, les élixirs, les potions et les poisons.

Il s'arrêta un moment. Se gratta le menton et fit mine de réfléchir longuement à quelque chose. Puis, au bout d'une dizaine de seconde, il reprit la parole en ayant un petit sourire :

- Bien. La théorie, c'est bien... mais la pratique, c'est mieux. Et le savoir est inutile si on ne sait pas faire. Pour faire simple, mon alchimie consiste principalement à faire différentes potions. Principalement à base de fleurs et plantes, de solutions et mélanges, et terminée par notre magie Licornienne. Parmi ce que je peux créer... oui, je pense la recette la plus judicieuse à t'apprendre serait celle de la "Potion de Soin". Mais avant de commencer, j'ai besoin de te demander... as-tu déjà pratiqué ? Es-tu familière avec un laboratoire d'alchimie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Ven 28 Avr - 13:53

Jusqu'à présent, les précepteurs et autres professeurs étaient tous si... Froids, inculquant savoir et leçon presque sans émotion. Père m'avait expliqué que c'était pour qu'ils puissent gérer les licornes bien moins sages et studieuses que je ne le suis. Mais avec le duc, qui devrait légitimement mettre une plus grande barrière pour que je ne sois pas... Proche ? C'est légèrement perturbant, je n'arrive pas à aussi bien cerner cette frontière, un peu comme quand mes parents discutent avec des adultes et où celle-ci fluctue a loisir au gré de leur rapport changeant, oscillant. Cela n'en reste pas moins agréable, mais ce léger trouble m’assaille au point où je ne suis plus sûre de la limite à ne pas franchir, alors je me contenterai d'un pas en avant sans jamais en faire plus, pas pour le moment.

Il approuve le fait que je saisisse la différence entre le talent et l'expérience, que je veuille combler ce manque en améliorant la mienne. Mais insiste tout de même sur le fait de ne pas utiliser celle-ci comme un étalon entre moi et les autres. Je comprends ce qu'il veut dire, cela entre un peu en contradiction avec ce qu'on m’a déjà dit, mais dans un sens un duc est bien plus à même de me dire ce qui est bien ou mal sur ce genre de hiérarchie. Cela ne vient pas en conflit avec un certain fait, jamais je n'irai dire à un être doué dans un domaine auquel je ne sais rien ou presque, comment faire ce qu'il a à faire. Je commence déjà à prendre des notes, mon regard ne lâche pas celui de mon instructeur portant ma plume noircie déjà mon carnet. Des années à prendre des notes en usant d'abréviations et symboles sans modération, pour ensuite réécrire le tout au propre à la maison, c'est presque un talent en soi... Je ne me rends même pas compte de la chance que j'ai d'avoir accès à du parchemin, voir même un simple livre, c'est particulièrement difficile pour bien d'autres.

Plus ou moins discrètement, je ramasse ici et là les quelques paillettes qui s'échappe encore de mes crins quand je me suis préparé depuis peu de temps, je ne vais pas salir le lieu de travail de mon instructeur tout de même. Je lui offre un grand sourire quand il reprend la parole, continuant de mélanger lettre et symbole, dans une sorte de langue de signe étrange que je comprends parfaitement, cela serait moins évident pour d'autres, j'imagine... Pour peu qu'il ne soit pas illettré... En tout cas, je ne l'écoute pas simplement, je bois ses paroles avec attention et toujours cette touche indéniable d'admiration. N'ayant pas de question dans l'immédiat je ne l'interromps pas, en fait même si je ne le ferai pas tant qu'il ne me montre pas clairement qu'il laisse un temps de pause pour ce genre de chose. Quand celle-ci arrive, je n'ai pas de question donc... J'attends sagement la suite tout simplement.

Cela continue ainsi jusqu'à ce que Xante me pose une question, la réponse est toute simplement.

"Non professeur, la pratique c'est seulement au deuxième semestre. Enfin, avec les problèmes actuels même les secondes années et plus n'en font pas par peur de saturer les établissements de soin."

Professeur, un compromis entre trop et pas assez de politesse, une manière viable de le nommer qui ne choque pas tout ce que j'ai appris tout en évitant de suremployer des termes protocolaire, puisqu'il semble vouloir réduire le gouffre social entre nous deux... Même si je ne suis pas certaine de comprendre la moitié des mots que je viens d'employer dans mon esprit. Enfin, pour en revenir au sujet immédiat.

"Mais je suis certaine que rien de bien méchant ne se produira sous votre supervision, en plus je ferais très attention."

Forcement s'il surveille une seule élève, c'est moins dur que pour les professeurs de l'école qui doivent faire de même pour une classe entière, même avec un ou plusieurs assistants. Sans parler des petits malins déconcentrant ou faisant de vilaines plaisanteries à leurs camarades. Zut, je n'ai pas pensé à amener de vêtement de protection. Certes, j'ai les moyens de changer de robe si je l'abime ou la salis, mais tout de même ça serait du gâchis. En plus je l'aime bien celle-ci et ça serait dur d'en retrouver une avec la même coupe. Pendant que je réfléchis à ce souci mineur, je vais tout de même poser une question.

"Potion de soin ? L'alchimie consiste aussi à étudier la médecine ? Si c'est le cas, je ne peux pas vous promettre de ne pas avoir de réaction puérile ou exagérée sur certains sujets et principalement l'anatomie."

Il vaut mieux prévenir que guérir, j'ai dit cela en ayant réussi à atteindre un nouveau stade de coloration de mes joues et le regard ailleurs dans une gêne intense et absolument pas dissimulée. Certes, ce n'est pas comme si c'était malsain de voir un poney sans vêtements, bien que ce soit étonnement rare avec les températures négatives record, mais de là à voir cela sous toutes les coutures ou pire, de voir du sang où d'autre chose qui feraient mieux de rester à l'intérieur pour le bien de tous. Si c'est possible, je laisserai volontiers ce genre d'exercices aux futurs personnels des établissements de soins et autre médecin. Mais je ne suis pas forcement plus doué en botanique d'ailleurs, mais j'imagine qu'il ne me laissera pas approche de substance et plante trop dangereuse sans une attention toute particulière de sa part, n'est-ce pas ? D'ailleurs, maintenant que j'y repense.

"Je n'ai pas apporté de tenue de protection, tablier ou autre... Mais au pire j'échangerai de robe avec celle de mon golem, si je l'abime ça sera moins grave et en intérieur sa coupe singulière ne sera pas un souci puisque c'est bien chauffé. Enfin, j'imagine que vous avez prévu tout cela, donc cela ne sera pas forcement nécessaire ?"

Enfin même avec une protection, ça peut encore déborder ou passer à travers, mais ça il va pouvoir me le confirmer ou non ? J'attends de nouveau sagement la suite de ses instructions et j'ai hâte de commencer. J'attends donc tout cela avec cet air jovial un peu enfantin, celui d'un esprit qui est impatient d'être instruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Dim 30 Avr - 21:30

Lorsqu'elle précisa qu'elle croyait en lui et que rien de méchant ne pourrait se passer, Xante sourit légèrement. Heureusement, la confection d'une potion de soin n'était pas vraiment quelque chose d'extrêmement dangereux. Au pire, on pouvait se salir si jamais on renversait l'un ou l'autre récipients contenant tel ou tel liquide. Et puis, Xante ne s'inquiétait pas vraiment : Milkyway avait l'air d'être une élève consciencieuse.

Puis, elle évoqua la médecine. Et lorsqu'elle parla d'anatomie, l'alchimiste put remarquer une gêne et des rougeurs au niveau des joues de son élève. Il lui fallut quatre secondes pour comprendre et pour que lui aussi devienne aussi rouge qu'une tomate. D'une façon bancale, il expliqua :

- Oh, n-non, ne t'en fais p-pas, on ne parlera pas de ç-ça... Euh, c'est principalement pour de la m-médecine basique, r-rien de... de ce genre. Et puis, loin de moi de vouloir détailler ça... je laisse ça aux sabots de quelqu'un de plus qualifié que m-moi dans ce domaine...

En effet, malgré sa position, le conseiller était jeune. Vingt-deux ans, bientôt vingt-trois. Et il n'était pas du tout à l'aise avec tout ce qui s'attachait à l'anatomie ou à la reproduction. Généralement, il fuyait ces programmes car c'était "inutile", selon lui. Enfin, c'était ce qu'il disait à l'époque. Maintenant qu'il devait réfléchir à pouvoir créer une descendance pour garder la Dynastie Leon en vie, c'était autre chose.

Xante tenta rapidement de penser à autre chose afin de garder son sérieux et de ne pas paraître ridicule aux yeux de Milkyway. Cette dernière semblait l'admirer plus qu'elle ne le devait, alors il valait mieux qu'il garde une certaine droiture afin de ne pas décevoir la jeune pouliche.

D'ailleurs, celle-ci fit remarquer qu'elle n'avait aucun équipement de protection pour la pratique alchimique. Bien entendu, si sa classe n'avait pas encore touché aux exercices de laboratoire, il était évident qu'elle n'ait pas encore de tablier. Toutefois, une légère teinte rougeâtre apparut à nouveau lorsque Milkyway dit qu'au pire, elle échangerait sa tenue avec celle de son golem si jamais elle se salissait. Alors, autant sur un golem ça allait, autant sur une jument réelle...

- Oh, ne t'en fais pas, ce ne sera pas nécessaire ! Je... j'ai tout prévu, en effet, ah ah ah ! Tu, euh... tu peux prendre ce tablier là !

L'alchimiste et néo-professeur pointa du sabot un tablier blanc, légèrement sali par des tâches de liquides de différentes couleurs, pendu sur un porte-manteau. C'était le sien. Et il remarqua sa première erreur, il n'avait pas pensé à prendre un second tablier pour son premier cours... il savait qu'il avait oublié quelque chose !

- Je... je resterai ainsi. Je préfère savoir que ce soit toi qui porte la protection, si jamais quelque chose tourne mal. Mais, de toute manière, que pourrait-il bien mal se passer ? Rien, vraiment. D'ailleurs, je propose que ce soit toi qui t'occupe de réaliser la première étape, assez simple, pendant que je m'occupe des mélanges un peu plus complexes.

Il tourna la tête vers une armoire garnie de plusieurs dizaines de béchers contenant tous des plantes et des fleurs. Xante s'enquit :

- J'aimerai que tu ailles me chercher une cuillère de Trifolium Pratense, quatre cuillères d'Arnica Montana et une cuillère de Hypericum Perforatum. Tu auras facile à les reconnaître, le nom est indiqué en dessous de chaque bécher. Ensuite, mets le tout dans le mortier et écrase de manière à ce qu'il n'en reste qu'une poudre, la plus fine possible. Moi, je vais m'occuper de faire le premier mélange alchimique... mélange que tu ne pourras malheureusement pas faire, sachant qu'il y a deux ou trois sorts à lancer à des moments précis. En tout cas, je compte sur toi, Milky !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Lun 1 Mai - 22:07

De toute évidence, il n'y a pas d'âge pour être gêné par ce genre de sujet. Il est rouge, je le suis aussi, un petit moment de blanc s'installe après ce petit passage et sans réellement pouvoir me retenir j'émets un petit rire. Pas du genre moqueur, mais la situation est tellement loufoque que je n'ai pas pu me contenir.

"Tant mieux, mon frère et soeur m'aurait certainement taquiné un long moment. Effectivement, laissons ce genre de chose à ceux qui savent, j'ai déjà bien des choses à apprendre de votre part."

Il reste sérieux, ah ! Les étalons qui s'appuie sur leur savoir, leur vécu sont tellement d'une catégorie à part comparé aux plus jeunes comme je le suis, j'en reste toujours aussi transporté. En tout cas le souci suivant bien poindre rapidement le bout de son museau, soucis qui n'en est pas un de toute évidence. Ainsi, j'utilise le vêtement de protection qu'il m'indique, je fais de ne pas en voir un autre semble confirmer que je ne suis pas forcement la seule qui... Non ! Je suis bête, c'est simplement qu'il est confiant dans mon attention et la sienne et qu'il n'y en aura pas réellement besoin. En tout cas, pas pour lui de toute évidence. En plus, comme il le fait justement remarquer une potion de soin ne semble pas contenir d'éléments dangereux. Certainement est-ce la raison qu'il a d'user de cette décoction comme entrée en matière.

Je note rapidement le nom des produits et les quantités, avant de ranger cela et de prendre ce qui est demandé, mais un par un. Certes c'est plus lent, mais au moins je m'assure de ne rien renversé et j'avoue ne pas savoir si ces contenants son solide ou non. Certes, parfois trop de prudence nuit, mais le temps d'être plus à l'aise je préfère être plus lente en espérant que cela n'exaspérera pas mon instructeur. J'ai bien failli laisser échapper une fiole quand je l'ai entendu m'appeler Milky sans crier gare, mon coeur bat la chamade alors que je me remets à faire ce qu'il m'a demandé avec attention. Une poudre fine, poudre donc, un peu comme de la farine, le sucre c'est plus gros, j'imagine, donc ce ne serait pas assez.

Le fait est que l'ambiance ici est bien plus familière que n'importe où ailleurs, c'est ce genre de moment qui sont privilégié pour commettre une erreur par manque d'attention. Mon esprit est si occupé à faire ce qu'il m'a demandé que je ne me rends même pas compte de l'énormité de ce que je m'apprête à dire et d'a quel point c'est malpoli par rapport à l'être qui me fait un tel privilège ne me laissant venir dans son laboratoire pour apprendre. Quelle phrase ? Celle-ci :

"Si vous continuez ainsi, je risque de finir par agir de manière inappropriée."

Si la phrase en elle-même n'est pas si disgracieuse, c'est la petite connotation qu'elle pourrait avoir suivant dans quelle oreille elle pourrait tomber qui est bien plus suspicieuse. Je me rends compte un peu trop tard que j'ai peut-être était un peu trop loin, alors que je finit de broyer les ingrédients demandés. Je me raidis alors et rougis en repensant à mes paroles, sans trouver de moyens de me justifier et encore moins de m'excuser. Je me contente alors d'éviter un instant son regard en essayant de trouver quelque chose à dire ou faire, ou mieux qu'il continue ses instructions et que ce petit incident se dissipe par oubli... Ce serait même mieux d'ailleurs. Non mais sérieusement, qui suis-je pour oser faire ce genre de chose, avec un adulte qui plus est... Un duc de surcroit. Le sol semble si intéressant d'un coup, en plus il ne me jugera pas et ne sera pas vexé par une bêtise lâchée dans un instant d'oubli par un trop-plein de confiance... Que le monde est compliqué parfois, a moins que ce ne soit que moi qui me fait des idées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Mar 2 Mai - 21:44

Alors que Xante était en train de faire les préparations alchimiques concernant les divers produits liquides nécessaires, l'étudiante fit une remarque par rapport au fait qu'il pourrait mal se comporter. Xante, n'ayant probablement pas compris ce que voulait vraiment dire la pouliche, répondit d'une manière plus ou moins décontractée :

- Oh, ne t'en fais pas. Dans mon laboratoire, il n'y a que toi et moi. Personnellement, même si les nobles ont tendances d'utiliser des manières pour interagir entre eux, je préfère que nous restons dans un environnement un peu plus... comment dire, "familier" ? Après, si cela te gêne vraiment, eh bien, je peux faire un effort mais, honnêtement, tu n'as pas à t'en faire pour les manières, ici. Quoique tu fasses, je doute penser que ce soit réellement inapproprié.

Il termina sa phrase en faisant un clin d’œil. Et puis, il l'observa travailler. Il avait un sourire étrange, alors qu'il la regardait, lui-même ne savait pas vraiment pourquoi. Puis, au fur et à mesure des secondes qui passaient, son sourire disparaissait petit à petit.

Oh, oui, il venait de comprendre. Il venait de comprendre pourquoi il avait décidé de donner cours à cette élève, cours particulier. Il venait de comprendre pourquoi il était si familier avec elle...

Musique d'ambiance à 0:07:
 

C'était comme une hallucination, mais il ne voyait plus Milkyway de la même manière. Non, sa crinière semblait désormais, à ses yeux, bleu ciel et sa robe plutôt grise. Et elle n'avait plus de cutiemark.

Non, à cet instant, Xante ne voyait plus Milkyway. Il voyait Lyla. Il revoyait le souvenir de sa récemment défunte fille adoptive, qu'il aimait tant. En donnant cours à cette jeune jument, inconsciemment, l'alchimiste eut l'impression de ressentir ce que ça ferait s'il avait un jour pu faire la même chose avec Lyla.

Il lui aurait apprit l'alchimie, il lui aurait apprit à reconnaître les plantes et les fleurs, et ils auraient été les cueillir ensemble. Il aurait voyagé au Neighpon avec elle. Il lui aurait véritablement présenté Poker et lui aurait demandé de jouer avec - des jeux d'enfant, bien entendu.

Sans même qu'il ne s'en rende compte, une soudaine larme coula le long de sa joue. D'ailleurs, cette sensation le sortit de sa rêverie et le fit revenir à la réalité.

Lui qui pensait avoir fait le deuil complet... non, bien évidement que non, ça ne pouvait pas être aussi facile. Il s'essuya les yeux de son sabot droit et plaça le mélange dans un ballon bicol, prêt à être chauffé.

Il s'approcha doucement de Milky et lui demanda :

- Tu... tu peux mettre la poudre dans le mélange, je pense que c'est bon. Il nous faudra attendre dix minutes pour passer à la suite. Faisons une pause, veux-tu ? ... ... ... Je ne sais pas si tu es friande de café, mais si tu veux, j'en ai. Et, sans vouloir me vanter, il est exquis, ah ah ah...

Il resta silencieux pendant un instant, puis s'excusa, en tentant de lui offrir son plus beau sourire en essayant de cacher sa soudaine tristesse :

- Je suis désolé, je... je me suis souvenu d'un événement récent. Ne t'inquiète pas, je vais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Mar 2 Mai - 22:51

Qu'est-ce que cette réponse ? Je... Je suis stupide, bien évidemment qu'il répond ainsi ! J'imagine que pour une fois c'est moi qui ai eu l'esprit mal tourné, il fallait bien que ça arrive à force de grandir, de côtoyer des licornes et surtout des mal à l'école de magie... J'imagine que je me rends compte aujourd'hui qu'un peu de mon innocence disparaît, est-ce une bonne ou une mauvaise chose, c'est un tout autre sujet. Qui suis-je, non qui serais-je pour dicter sa manière de faire chez lui, à un duc en plus. Non, ce n'ai pas à moins d'être effarouché ou tout terme qui serait approprié, car j'ai un doute... Bref, je dois m'adapter, un de mes précepteurs m'en a parlé un jour, l'adaptation est parfois la meilleure chose à faire.

"J'imagine que le tutoiement est de vigueur alors... Monsieur... Xante ?"

Je ne suis vraiment pas habituée à ce genre de chose en dehors du cercle familial, ce n'est pas que je me force c'est.... Un peu étrange, mais pas désagréablement étrange. Je lui renvoie un sourire gêné, celui d'une petite pouliche qui essaye de trouver ses marques, mais qui se sent tout de même bien au fond. Il me dit que je ne pourrais rien faire d'inapproprié, j'ai au moins une demi-douzaine d'exemples contraire qui me vienne en tête. Quoique plus que malpoli, cela serait plus encensé et stupide, mais cela dépend aussi du point de vue au final.

La suite, le cours avance, mais j'ai l'impression que bien malgré moi le ton change, non l'ambiance dans ce lieu. Je sens que son regard qu'il me porte semble presque passer d'un état à un autre, muer... Mais je me concentre trop sur le mélange pour le percevoir au fur et à mesure, c'est plus un ressenti que je tais pour y repenser par la suite. Les poudres sont prêtes, il est temps de passer à la suite, j'imagine ? Sauf si j'ai fait une erreur que ce soit par l'alchimie ou mon absence de compétence sociale. Mais une chose est sûre, je suis sûr d'avoir vu dans un reflet une larme perler sur son museau. J'ai essayé autant que possible de taire cette image, une licorne de bonne famille se doit de faire l'impasse, de lui laisser cacher ça pour garder sa dignité et ne pas appuyer ce genre d'évènement malheureux. Mais je suis à la fois une jeune jument, il y a des choses qui sont plus difficiles que d'autre, par manque d'expérience, mais aussi à cause ou grâce à cette familiarité, cette intimité qu'il a cherché a créé même si elle ne doit pas avoir de rapport avec ce fait.

Ainsi, je l'écoute, dix minutes donc ? Je cherche du regard un sablier... Il faut un sablier pour compter le temps de manière précise, mais il me faut aussi un accessoire pour occuper mon esprit loin de certaines pensées qui m'envahissent dans l'instant. Du café... Je... Je n'ai pas la moindre idée de quel goût ça a. Mais s'il souhaite une pause alors soit.

"Faisons une pause alors, je n'ai jamais bu de cette substance, je vais donc devoir vous... Te croire sur parole et l'expérimenter pour pouvoir le constater ou non."

Mais ce qui resserre encore plus mon cœur de jouvencelle, c'est de le voir lutter contre ce qui doit être une souffrance terrible... Les temps sont tellement durs, tant de gens souffrent, se blesses, perds des gens qui leur sont chers... Je ne le'ai pas expérimenté personnellement, mais si père, mère, frère ou sœur devait... Je serais rongé également, je me perdrai et... Non, il n'a pas besoin de pitié, il a besoin d'autre chose.

"Vous... Tu n'as pas à te forcer. Si tu souffres, alors ne te force pas à sourire. Je ne peux pas réellement t'aider..."

Mais je peux au moins ouvrir un peu mon cœur et concéder un peu de moi-même pour le soutenir.Il est temps de faire ce qu'une personne fait quand une autre se crispe de douleur devant elle, je m'approche de lui et oubliant tout protocole au point que j'imagine déjà la virulence du sermon de mes parents si cela arrive à leurs oreilles... Le tire a moi et prenant l'exemple de ce taquin de grand-frère Starburst, ou de ma douce, bien qu'un peu rigide grande-soeur Whirlpool quand j'étais au plus mal, le blotti contre mon poitrail, la tête dans mon cou, car... Bah il est plus grand et entour sa tête de mes pattes avec douceur et délicatesse. Alors Xante, est-ce qu'il n'y a toujours rien de réellement inapproprié qui pourrait survenir ?

"Ces temps terribles n'épargnent personne, n'est-ce pas ? Si... Tu... Tu souhaites reporter le cours, alors soit. Il y a un temps pour tout. Je suis peut-être jeune, mais je saurais t'apporter une oreille attentive, ou simplement un peu de réconfort si tu le souhaites."

Cela me rappelle tellement, non même trop le visage de père, le jour où il s'est rappelé la mort de mon ainée immédiat, l'air cassé qu'il a semblait avoir en se rappelant du poulain qu'ils avaient perdu, emporté par la maladie quand je leur ai fait se souvenir en étant moi-même souffrante cette fois-la, même si au final ce n'était rien de grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Jeu 4 Mai - 20:19

Lorsque la jeune élève appela l'alchimiste par son prénom, cela lui décrocha un sourire. Finalement, elle semblait plus à l'aise, d'après lui. Et encore plus lorsqu'elle commença à le tutoyer.

Elle était vraiment gentille. D'ailleurs, sa gentille ne fit qu'accentuer le sourire triste de Xante - rien que cela suffisait à le réconforter.

Toutefois, il fût considérablement surpris par l'action de Milkyway. Il se laissa faire, sur le coup, lorsqu'elle le prit entre ses sabots et lorsqu'elle lui mit la tête contre son poitrail. Et à cet instant, ses jambes flanchèrent. C'était surprenant, mais c'était agréable. Et, dans un sens, il en avait honte.

Il resta ainsi, quelques minutes, complètement impuissant, à genoux contre son élève. Au fond de lui, il se haïssait de faire ça. De profiter de sa gentillesse et de son innocence. Il se haïssait de ressentir le besoin d'avoir quelqu'un pour lui, d'avoir besoin d'être réconforté, d'avoir ce genre de faiblesse. Autant il aimait aider les autres, autant... il avait un arrière-goût amer lorsque les autres tentaient de l'aider. Ce n'était pas vraiment une question de fierté, non... c'était plutôt une question de mérite. Il se disait qu'il ne méritait pas qu'on l'aide.

Il était bien, la tête dans son cou. Si bien que tous ses muscles étaient entièrement décontractés. Il se laissait aller. Sur un ton mi-sérieux mi-taquin, il dit d'une faible voix :

- Ah... quel piètre professeur je fais... ce n'est pas juste que tu sois si mignonne et douce avec les autres, jusqu'à m'en faire tomber... eh, pardon, à croire que je ne suis pas aussi admirable que tu ne le pensais, Milky.

Il soupira. C'était à contrecœur qu'il s'extirpa de l'étreinte de la pouliche. La tête vers le bas, regardant son élève d'un air désolé, il dit :

- Excuse-moi, je ne devrais pas d'infliger ça... oui, j'ai beaucoup perdu. Ma fille adoptive, récemment, ainsi que toute ma famille. Je suis le dernier de ma Dynastie. Mais bon, je suis jeune, je n'ai que vingt-deux ans, j'ai encore toute la vie devant moi, je suppose...

Il fit une courte pause avant de reprendre avec un petit rire qui sonnait faux :

- Ah... et voilà que je me plains encore, alors que bien d'autres sont dans des situations encore plus déplorables que la mienne. Et voilà que j'en parle à ma seule et unique élève, que je lui impose ça sans même lui demander son avis. Je suis vraiment désolé, Milky... ne t'inquiète pas, je vais me ressaisir et nous continuerons le cours. Je ne vais quand même pas te pénaliser pour mes petits caprices, n'est-ce pas ?

Toujours assis devant la petite jument, Xante tourna la tête vers le percolateur. D'habitude, il laissait la surprise à tous ceux ne connaissant pas le goût du café de se faire une idée - généralement mauvaise dû à l'amertume du breuvage. Mais ici, il fit une exception :

- Le café... est une boisson assez forte et très amère, en fait. Personnellement, je mets deux sucres afin de le rendre plus doux. Mais si jamais tu n'aimes pas, je peux toujours essayer de te concocter un thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Jeu 4 Mai - 22:01

Ainsi, ce fut les minutes les plus... Non se serait exagérée, mais c'était légèrement gênant, j'avoue. Agréable ? Pas forcement, pas mauvais non plus, l'atmosphère est plutôt... Singulière ? Est-ce que je fais quelque chose de bien ? Peut-être, alors je ne peux pas être gênée, je dois être forte et faire ce que j'ai à faire. Tout comme j'affronterai une éventuelle punition, car, dans l'instant où on est je pense que j'effectue mon... Devoir serait un peu fort, fonction également ? Je me comprends, pas totalement, mais c'est déjà ça. Pourquoi j'ai l'impression que parfois, les adultes sont de vrais poulains, jument ou étalon d'ailleurs. Nous sommes-en privée, certes une personne de nos rangs ne doit pas montrer ses émotions en public, mais où est le mal puisque nous sommes dans un cadre privé ? Si on s'interdit en plus de... Oh, je viens de comprendre, quelle idiote, je suis ne étrangère pour lui.

Est-ce ça le problème ? Je ne sais pas, enfin soit pendant que je réfléchis, lui caressant l'arrière de la tête il finit par se ressaisir. Son discours est étrange, peu importe l'angle que je prends pour évoluer ses propos j'ai bien du mal à saisir sa logique.

"Tu as des émotions, félicitation, tu n'es pas un golem... Quel est le rapport avec ta capacité à enseigner ?"

Je croise les pattes antérieures devant lui avec un air un peu plus strict, avant de souffler. Et il continue en plus le bougre !

"En parlant de ça, je te ferais remarquer que je suis assez grande pour savoir qui je peux admirer ou non, je n'ai pas besoin que tu m'imposes ton point de vue. Je suis tout aussi capable de choisir si "ça" tu me l'infliges et si c'est le cas, si je souhaite ou non me laisser faire."

Il a tous perdu, je ne sais pas ce que c'est et je n'ai aucune envie de me mettre à sa place. C'est triste, tout le monde à ses propres malheurs, même si pour le cas pour moi c'est faux pour le moment. Ce n'est pas que je manque d'empathie, mais comment comprendre et se représenter ce genre de douleurs sans avoir un jour vécu une situation ne serait-ce qu'un peu semblable ? Par contre je sais une chose, c'est que moi je suis ici et que je vais faire ce que je peux.

"Ne m'impose pas ce que je dois penser ou comment je réagit. Rien ne dit que je n'aimerai pas le café..."

D'ailleurs, je prends une tasse goûte et... Repose la tasse avec une grimace.

"Bon d'accords, je n'aime pas le café, mais j'aurais pu apprécier... Même avec du sucre je suis à peu près sûre que je n'aimerai pas..."

Je respire un bon coup, me tourne avec lui. Puis prends un air sérieux.

"Qui te dit que j'ai encore envie de recevoir un cours dans ce genre de circonstance ? Ah et ça fait dix minutes, au cas où cela soit risquer de laisser plus longtemps."

Je lui laisse le temps de faire ce qu'il faut avec la potion en tapotant du sabot sur la table d'un air légèrement irrité. Une fois que je pense qu'il a fini, je recommence ma tirade.

"On en était où... Ah oui ! D'autres sont dans des situations encore plus déplorables... Sérieusement ? Et alors ? C'est ça ton excuse pour ne pas avoir le droit de te sentir mal ? Un garde qui se fait entailler la patte n'a pas le droit d'avoir mal non plus si son collègue à une lacération plus profonde ?!"

Je pointe un sabot accusateur vers lui, les joues et même les oreilles rouges de colère cette fois-ci.

"Si le problème, c'est que je ne suis pas une de tes proches, dis le clairement et je te laisserai t'isoler pour que tu puisses te reprendre, mais sinon ne te cherche pas d'excuse et surtout, cesse ! Cesse de décider à ma place que je ne suis qu'une victime de ces circonstances ou la pauvre martyre du vilain duc qui se complaît dans son malheur. Jusqu'à preuve du contraire, je suis bien assez grande pour partir si je le veux, ce n'est pas le cas ? Je suis emprisonnée ? Non !"

Après cet éclat d'irritation, je respire de nouveau... C'est à ce moment-là qu'un de mes mots me revient à l'esprit... Duc... Je viens de faire une scène à un noble... Qu'est-ce qui m'est passé par la tête ? Mais il va me falloir un peu de temps pour me calmer assez pour m'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Dim 7 Mai - 14:28

C'est vrai, Xante se plaignait, il le savait et il n'aimait pas ça. Mais c'était plus fort que lui. Toutefois, il fût surpris de voir Milkyway changer drastiquement de comportement. Là, c'était sûr et certain, la glace était brisée et elle lui parlait naturellement, sans aucune barrière.

Un véritable sermon, c'était ce à quoi il avait droit. Alors, pendant qu'elle l'enguirlandait comme une sœur ou une amie le ferait, Xante écoutait, les oreilles baissées, incapable de rétorquer quoique ce soit.

Dès qu'il voulait en placer une, il se retenait. Dans le fond, son élève avait parfaitement raison. Et, avec du recul, elle lui semblait bien plus mature qu'il ne le pensait. Il la prenait pour une pouliche mais elle n'en était pas une. Non, c'était une véritable jument à ses yeux, maintenant.

Son cœur se serra lorsqu'elle dit qu'il n'en savait rien si elle avait encore envie de suivre le cours après le mélodrame de son professeur. Il était déçu de lui-même. Elle lui fit également remarquer que les dix minutes étaient écoulées et, machinalement, il se dirigea vers la paillasse, sous le regard sévère de son élève. Enfin, "élève", les positions semblaient s'être inversées durant cet instant. Là, il suivait clairement ses directives, sans broncher.

Le sermon continua, Xante était toujours soumis, les oreilles repliées et le regard de chien battu, la tête basse. Elle avait raison, pensa-t-il, même s'il pensait qu'il avait été égoïste de se plaindre.

Puis, à nouveau, son cœur se serra. Son expression changea et il afficha une mine presque... terrifiée, lorsque Milkyway lui demanda clairement si elle ne le gênait pas parce qu'elle n'était pas une proche. Non, ce n'était pas comme ça qu'il la voyait. Il ne savait pas, honnêtement, comment il la voyait : les sentiments et relations étaient toujours des problèmes insolvables pour l'alchimiste.

- Je... mais non, je ne...

A la seconde même où elle ait terminé son sermon, Xante répondit directement et instinctivement :

- Je ne veux pas que tu partes, Milky !

Un blanc s'installa. Il se rendit compte de ce qu'il venait de dire et la rougeur s'installa au niveau de ses joues. Machinalement et très maladroitement, il tenta de se justifier :

- Ah... Non, je... je ne dis pas... Enfin, je veux dire, j'aimerai que tu restes et que tu ne partes pas à cause d'une erreur que j'ai commise... Tu as parfaitement raison, je... je t'ai considéré comme une pouliche alors que tu es visiblement et clairement une jument mature. Ah ah ah, c'était violent, mais j'en avais besoin, eh eh...

Gêné, il ne savait plus trop où poser le regard. Il pensait qu'il n'allait pas avoir ce fameux problème. Le problème d'être déstabilisé en face d'une jument et de ne pas savoir quoi dire ou faire afin de ne pas la vexer ou lui faire du mal ou autre, mais il se trompait. Son élève était une jument, pas une pouliche, et il avait fait l'erreur de la considérer comme un enfant. Son cœur battait vite et fort, il était perdu et ne savait pas trop quoi dire, au vu de la situation qu'il n'avait absolument pas prévu.

Toujours aussi gêné, il ajouta d'une manière bancale :

- Eh... Eh bien, t-tu vois qu'il n'y a plus de barrière sociale entre nous maintenant, mmh ? Ah ah ah, on pourrait même dire qu'on est de b-bons amis, non ? M-m-mais trêve de clavardage, peut-être devrions nous nous concentrer s-sur le cours, la potion de soin ne... va...

Non, ça n'allait pas. Il se mordait les lèvres, il était complètement perdu. Il fallait qu'il s'excuse, s'était plus fort que lui. Il espérait vraiment qu'elle lui pardonnerait. Alors, il se mit devant elle et s'inclina si fort que sa tête toucha presque le sol, c'en était presque une prosternation, et l'implora :

- Milky, pardonne-moi, je ne voulais pas te mettre en colère ou te vexer, je le jure ! Je... Tu es ma toute première élève et je ne sais pas trop comment agir, t-tu m'as juste rappelé ma fille adoptive, mais j'ai eu tord. Je t'en prie, pardonne moi et donne moi une autre chance, je te promets que je ferai tout mon possible d'être un professeur respectable et d'être à la hauteur de l'admiration que tu me portes !

Ah, ce n'était pas la dégaine d'un Duc, ça, c'était clair. Mais il ne voulait pas porter ce masque là, pas ici. Non, ici, avec elle, il voulait ne porter aucun masque. Enseigner l'alchimie était une chose, mais s'il pouvait également lui enseigner que, parfois, rester authentique était une forme de respect, ce serait bien. Mais dans l'état actuel des choses... il n'allait pas aborder le sujet tout de suite. Premièrement, il espérait juste qu'elle ne lui en veuille pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Dim 7 Mai - 19:45

Ainsi, j'attends de voir comment il va réagir et... Je suis certaine que j'ai une chance sans borne ou alors que j'ai très mal évaluer ma situation. Pourquoi est-ce qu'il réagit aussi... Aussi ? Il y a certainement un terme, mais je ne saurais le dire, mais il est tellement sur la défensive que j'ai l'impression d'être une de ces brutes arrogantes qui maltraite un être plus faible pendant une pause et ce n'est pas forcement la situation la plus agréable loin de là. J'ai voulu m'excuser, mais au final, je n'ai pas eu le courage de l'interrompre encore, d'élever la voix et de le faire encore baisser le regard. C'est particulier pour ne pas dire étrange de voir un étalon avec autant de pouvoir réagir ainsi aux dires d'une simple jument. Enfin, ce fut le cas jusqu'à qu'un mot en particulier me fasse comprendre tout cela sous un autre jour : amis.

Ah ? Ah... Ah ! Je crois qu'effectivement cela change plusieurs choses, j'ai vu tout cela en me mettant arbitrairement sous un rapport d'élève et professeur, c'est moi qui impose peut-être au moins autant de choses qu'il l'a fait aussi dans un sens. La seule différence, c'est que j'ai criée le plus fort... Je n'en suis pas forcement fier d'ailleurs. En tout cas, il a fini, il me demande de lui pardonner et tout. Je lui fais un grand sourire en première réponse.

"Tu parles de seconde chance comme si tu avais commis un crime, on va juste dire qu'on est tous les deux parties du mauvais sabot et qu'on va avoir besoin de temps pour se connaitre et se comprendre."

Je mets un sabot réconfortant sur son épaule, enfin autant que possible vu notre différence de carrure tout en lui offrant mon plus beau sourire. D'ailleurs puisqu'il en a parlé lui-même, autant être claire sur un détail qui n'en est pas un.

"J'accepte."

De quoi ? Oui il faut être plus clair Milkyway, mais si je le fais je ne pourrais pas le prendre en traite en lui déposant une bise sur la joue. Il n'y a que les juments pour user de tel stratagème, même quand il n'y a pas d'intention derrière d'ailleurs.

"Mais attention, bons amis ça veut dire que je ne viendrais pas que pour les cours. Penses-tu être à même de supporter ma présence en ces lieux pour des activités plus... Amicales ? Bon force est d'avouer que je ne saurais pas les définir clairement, mais tant qu'on est ensemble et passe un moment agréable c'est valide pour cette définition, j'imagine ?"

Je vais lui laisser un peu d'espace vitale, ce n’était pas joli de lui voler un bisou sans crier gare, surtout en voyant qu'il semble avoir du mal avec ma présence de manière plus personnelle... Enfin quelque chose du genre, cela ne m'empêche pas d'être d'apparence joyeuse et de le regarder dans les yeux, je le laisse juste un peu respirer.

"Enfin, si tu n'as pas changé d'avis ? Sinon nous resterons professeurs et élèves. Ce serait dommage, mais pour le coup je ne peux pas te forcer le sabot à ce sujet."

D'ailleurs, il est temps que je fasse un compromis. Je mets trois sucres dans ma tasse, mélange et re goutte cette boisson.

"A cette allure il va y avoir plus de sucre que de café. Je suis sûr qu'il est fait de sabot de maître, je dois juste avoir le bec trop sucré comme certains le diraient."

Je lui tire la langue en lui faisant un clin d'œil, c'est vrai que c'est un peu un massacre d'un produit qu'il a certainement du faire avec difficulté ? Enfin je pense ? Après je ne savais même pas que le café existait jusqu'à aujourd'hui donc bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Dim 7 Mai - 22:55

Xante était soulagé, elle l'avait pardonné. D'ailleurs, elle lui offrit un magnifique sourire et, à cette vue, l'alchimiste ne pût s'empêcher de faire de même, presque sous le charme. Et puis, sans crier gare, elle "accepta" (quoi, il n'en savait rien) et soudainement lui déposa une bise sur la joue.

Et là, Xante resta figé. Immobile, tel le golem dans le coin de la pièce, comme s'il avait cessé de fonctionner. Son visage - désormais aussi rouge qu'une tomate bien mûre - possédait une expression étrange, entre la surprise et la gêne.

Alors qu'elle lui proposait, justement, qu'en tant qu'amis, elle viendrait lui rendre visite plus souvent et ce, pas uniquement pour lui donner des cours. Machinalement, tel un être possédé par un esprit, il répondit d'un air rêveur et perdu :

- Je... oui, bien sûr, my lady...

Et la pièce tomba. Oui, sur ce genre de chose, Xante est très long à la détente. Et, généralement, il interprète mal les signaux et ça donne naissance à de malheureux et gênant quiproquos. Il répondit ensuite, avec un bégaiement très prononcé :

- A-a-a-attend... t-t-t-t-t-tu viens de faire... O-okay, oui, m-m-mais je ne suis pas prêt p-pour ce genre de chose, euh... oui, d-d-d'abord il y a le mariage et... enfin, non, je veux d-d-dire, oui pas de souci, t-t-tu peux toujours venir même quand c-ce n'est p-pas pour les cours ! E-et oui, oui, restons ainsi, oui...

Alors qu'elle avait rajouté un troisième sucre dans sa tasse de café, qu'elle lui répondit et qu'elle lui fit ensuite un clin d’œil tout en lui tirant la langue, Xante resta sans voix. Toujours aussi gêné, il répondit - en bégayant un peu moins cette fois-ci - sur un ton presque humoristique :

- T-tu aimes jouer avec mes émotions, c-c'est ça ? Ah... les juments de nos jours, prêtes à user de t-tous les moyens p-pour se mettre les étalons dans leur p-poche...

En même temps, il fît léviter une fiole vide - d'environ 200mL - afin d'y verser quelques millilitres de chaque mélange. Mais, déconcentré par la bise de Milky et par tout ce quiproquo - il lâche prise et la fiole tomba dans l'évier, se brisant. Il soupira et, faisant une moue gênée, nettoya par magie en faisant léviter les bris de verre et les mettant dans la poubelle.

Quelques secondes après, s'étant calmé un peu, il tenta d'être intimidant et moqueur - probablement sans grand succès car c'était vraiment visible - il lui dit :

- Ah-ha ! Je me demande ce que tes parents diront s'ils apprennent que leur fille, amie avec un Duc et Conseiller de la Princesse, a essayer de lui faire perdre ses moyens en jouant de techniques féminines ! Peut-être est-ce qu'ils croiront que tu essayais de me draguer, mmh ?

Xante maintenant un petit sourire. C'était à lui d'utiliser une technique pour l'embêter, à voir si elle fonctionnait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Lun 8 Mai - 1:07

Waow et bien, j'ai déjà vu des choses, mais c'est bien la première fois que je vois un étalon réagir de manière aussi poussée à une simple bise... Bon en même temps je n'ai pas vu tant que ça de scène similaire, peut-être que c'est moi qui suis étrange de ne pas avoir une réaction aussi extrême ? C'était très drôle et d'ailleurs j'avais bien du mal à ne pas faire plus que pouffer de rire. Même son "lady" était... Mignon ? Est-ce que c'est vraiment normal de pouvoir penser se genre de chose d'une personne de son importance ? Je ne sais pas trop, peut-être que c'est ça qu'être ami, ne pas penser aux conséquences de ce genre de scène, les rendre presque... Banals ?

C'est un peu moins drôle de le voir hors de ses moyens au point de casser son matériel par contre, mais je n'ai rien )pu y faire ça, je ne l'ai pas ve venir. Mais ce qui est fait et fait, j'imagine qu'il trouverait ça insultant si je lui propose de lui rembourser ? Surtout que je n'ai pas de moyens propres, c'est ceux de ma famille et qu'en tant que duc il doit pouvoir remplacer ça facilement. En tout cas j'allais répondre à ce qu'il a dit sur le fait d'aimer jouer avec lui, mais bien avant cela il a fait la toute dernière remarque... Draguer ? Je... Non ! Pas du tout, ce serait... Enfin non ! Il est duc et je suis, pas du tout duchesse ni même noble, ce ne serait vraiment pas bien. Je... Non, non et non ! N'arrivant plus à aligner la moindre pensée ou parole construite, je me contente de rester rouge pivoine et de bégayer des excuses ou alors quelque chose pour me disculper, mais finalement rien ne sort.

Sans parler du fait que s'il vient à leurs oreilles que j'ai tutoyé un duc, l'ai mis dans ce genre d'état et en plus que j'ai eu l'audace extrême d'avoir un contact physique de ce genre avec lui, je ne suis pas sûre de leurs réactions, mais je doute qu'elle soit bonne.

"Non... Je... Ce n'est pas... Enfin je... Je ne sais pas et si possible... Mais... Mais !"

Je vous épargne la suite, mais elle ne sera pas plus jolie ou lyrique que cette partition à peu près aussi harmonieuse qu'une tribu de bison désorganisé qui charge au petit bonheur la chance sur une grande plaine enneigée et glissante. Il me faudra plusieurs longues minutes pour finalement me reprendre, respirer profondément et avec un air encore profondément gêné.

"Désolé... Je ne pensais pas que c'était si... vilain ? Ou désagréable ? Je préférerai qu'ils n'apprennent pas ce genre de chose... c'est... Privée ? Puis les bruits de cours, je ne voudrais pas que tu ai des problèmes à cause de moi... Il  ya toujours des intrigant pour utiliser ce genre de chose à mauvais escient non ?"

Enfin le jour ou je comprendrai quoi que ce soit aux intrigues et a la politique, les cochons voleront dans le ciel, enfin voleront vraiment, pas propulsé d'une manière ou d'une autre hein ? C'est vrai que je ne saurais pas où me mettre s'il commence à y avoir des rumeurs malsaines sur un duc parce que je n'ai pas su tenir ma... mon affection lier à un petit élan taquin on va dire. Il a bien plus à perdre que moi sur ce genre de bêtise et j'aurais dû y penser toute seule comme une grande, j'ai beau prendre de l'âge, mon comportement aussi est censé évoluer.  Puis dans une tentative désespérée de changer de sujet...

"Mais... Si tu te mets dans un état pareil pour si peu. Tu ne risques pas d'avoir des soucis ? Je veux dire, des vilaines qui utiliseront ça il y en aura certainement... Et puis puis si un jour tu rencontres la future lady Leon, si tu n'arrives pas à aligner deux mots corrects dans certaines circonstances ce pourrait être problématique non ? Ou alors est-ce moi qui suis anormalement insensible à ce genre de chose ? Tu en penses quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Mar 9 Mai - 20:09

Pour la toute première fois, une jument semblait être plus gênée que lui. Et cela le fit sourire : il n'allait certainement pas rater une pareille occasion en or. Elle n'arrivait plus à aligner le moindre mot, c'était adorable, dans un sens... ... ... et là, il se demandait si les autres juments le trouvait adorable lorsque lui-même était confronté à ce genre de problème.

Après plusieurs minutes, Milkyway se reprit finalement, et semblait penser que ce qu'elle avait fait était désagréable. Instantanément, Xante rétorqua :

- Oh, non, non, ce n'était pas "désagréable" ou "vilain", bien au contraire... Disons juste que j'ai été pris par surprise et que je ne suis pas vraiment à mon aise avec ce genre de chose, ah ah ah ! Et, ne t'en fait pas, je ne dirai rien à tes parents : ce sera notre petit secret. Et aussi, je ne me soucie guère des bruits de cours. Je suis le dernier représentant de ma famille, de toute manière, donc je n'ai personne hormis moi à qui je pourrai nuire. De plus, je sais gérer ce genre de chose, ne t'inquiète pas.

Il lui fit un clin d’œil à la fin de cette phrase. Quand bien même il fallait qu'il garde une certaine image dû à sa position, il s'en fichait pas mal d'être mal vu. De toute façon, toutes les Licornes nobles semblaient se haïr entre elles dans leur dos et faire un beau sourire lorsqu'elles étaient en face à face. Donc, ce n'est pas ce genre de commérage qui changera beaucoup la situation actuelle.

Et puis, l'élève pointa un détail notoire. De ce qu'il s'en souvient, c'était la première fois qu'on lui faisait directement remarquer son énorme défaut à ce point de vue là. Il soupira et répondit :

- Ah, oui... je reconnais pleinement que je... eh bien, je ne suis pas vraiment à mon aise avec le sexe opposé. C'est plus fort que moi, peut-être parce que je le respecte trop ? Je ne sais pas. Et, une Lady Leon... ah ah ah... je ne pense pas me marier un jour. Je vais t'avouer que les mariages arrangés. Je... je ne veux pas m'imposer et provoquer une liaison dénuée d'amour. Et je ne veux surtout pas gâcher la vie d'une jument ne désirant pas être avec moi ou ne m'aimant pas.

Il fit une pause, réfléchit, puis reprit :

- Et même si ça peut difficilement faire sens... l'amour, en lui-même, n'est que le résultat d'une réaction chimique et des hormones des deux sujets : utile pour la reproduction et fort au début, puis s'éclipse avec le temps. Je... je ne pense pas que je me marierai, je pense plutôt mourir en héros pour faire prolonger le nom de ma famille dans l'Histoire.

L'alchimiste, finalement, essaya de faire passer une petite blague :

- Je ne finirai pas seul, toutefois, je m'entourerai de chat, s'il le faut, ah ah ah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Mar 9 Mai - 21:57

Le mufle ! Il a osé faire comme moi, oui c'est un vilain, quand une jument fait ce genre de chose c'est normal, quand c'est un étalon c'est... Méchant ! Oui voilà... Je me rends compte quand même toute seule que ce n'est pas très logique, en même temps si nous étions totalement logiques ça ne serait pas drôle n'est-ce pas ? Enfin, en réalité nous le sommes, c'est juste que celle-ci à tellement de nuances que cela devient rapidement difficile de réellement la comprendre. Enfin, tout ça pour dire qu'heureusement qu'il se rattrape en disant que ça sera notre secret, j'aurais tellement honte d'avouer tout ça à mes géniteurs que je pourrais bien me cacher sous mon lit une année entière. Sans parler de la punition que je prendrai certainement pour cela par eu en fait. Le voir si insouciant de son image me laisse un peu surprise, quand je pense à tous les cours que j'ai pris pour essayer de conserver un minimum la mienne, bien heureux sont les puissants qu'on n'ont que peux à se soucier de ce genre de chose. Enfin ça c'est ce que je pense maintenant, mais son explication du pourquoi me rappelle rapidement à la réalité.

C'est tellement triste de l'entendre dire de manière si légère qu'il est seul que j'en ai le coeur fendu, mais il ne me laisse pas réellement le temps de le montrer puisque par la suite il va dire quelque chose qui ne me laissera pas indifférente. En fait, avec son explication précédente qui m'a laissée sans défense, surtout après sa manière de retourner contre moi mes propres armes, même si je n'en suis pas réellement consciente, je n'ai aucun moyen de voir cela venir. Quand il me dit ce qu'il pense de l'amour, il  ya un déclic en moi, je commence à pouffer de rire, puis de manière incontrôlable j'ai de plus en plus de mal à me retenir même avec deux sabots sur mon museau et finalement arrive ce qui doit arriver. Si bien qu'au moment ou arrive la blague qui n'est pas drôle sur les chats, je n'en peu plus et éclate littéralement de rire. Il me faudra plusieurs longues minutes pour me calmer au point que j'en ai mal aux cotes.

C'est une fois calmé, avec de violentes douleurs aux côtés et du mal à reprendre mon souffle que je le regarde a nouveau. Difficile de dire qu'il a compris ce qui vient de se passer et je ne le laisserai pas se faire des idées d'ailleurs.

"C'est certainement la vision la moins romantique de l'amour que j'ai jamais entendue de toute ma courte existence. Surtout venant d'un étalon qui refuse le mariage arrangé justement parce que c'est dénué de ce sentiment selon lui."

C'est une si belle contradiction que cela me tire encore un grand sourire rien que dy penser. Enfin ça, c'est avant d'émettre un long soupir et de lui poser une question avec un air un peu plus sérieux. C'est plus ou moins une question qui ne demande pas de réponse, on appelle ça... Question rhétorique ? Quelque chose comme ça.

"Si je suis ta logique, je suis une sorte de sacrifice destinée à être malheureuse alors, c'est bien ça ?"

Il y a peu de chance qu'il rétorque quoi que ce soit à cela, au cas où, je ne lui laisse pas l'occasion de le faire en tout cas.

"Comme toute jouvencelle respectable de la capitale, j'ai été éduquée de sorte à faire honneur à  ma famille par le mariage. Je ne sais pas ce qui est le plus triste dans tes propos, ce pessimisme à la limite du morbide ou le fait que tu imposes encore ta vision. Pourquoi une jument qui te serait ainsi confiée serait forcement malheureux ? Non seulement le mariage est fait pour ça, pour lier les familles et les faire perdurer, mais en plus on nous apprend à quel point c'est important et on nous prépare à cette vie."

Je tends le sabot vers lui avec véhémence, bien que sans réellement violence et lui tapote le poitrail pour appuyer mes propos suivants.

"Sache mon grand dadais, que si je n'étais pas rentrée à l'école de magie, je serais à ce jour mariée et avec un poulain dans le ventre ou peut-être même déjà dans mes bras. Et tu sais quoi ? J'en serais heureuse et honorée."

Je le regarde droit dans les yeux, lui laisse un instant pour réfléchir, mais s'il commence à vouloir répondre je le coupe immédiatement pour continuer. Non, je n'ai pas fini.

"En refusant d'aller dans ce sens, non seulement ton égo te fait tourner le dos à ta famille, mais aussi interdit  à une jument le bonheur que tu pourrais lui apporter. Tu veux t'auto persuader que tu feras son malheur, moi je te dis que c'est ton devoir et ton travail de t'assurer de celui-ci. Tu choisis la facilité en restant seul comme tu le fais. Si j'avais osé dire une chose pareille à mes parents, il m'aurait envoyé une déculottée à m'en décrocher la mâchoire et ils auraient tout à fait raison de le faire. "

Suiteà  un "Mh" pas réellement crédible, mais que j'essaye tout de même de faire pour marquer mes propos. Je l'observe, il aura beau dire toutes les bêtises qu'ils veux ou vouloir être l'artisan de son propre malheur, je continue de l'observer avec une certaine admiration et un sourire qui va avec.

"Si tu continues sur cette voie alors prend garde à toi, je vais tomber amoureuse de toi et si tu ne fais rien pour te remettre sur le droit chemin... Pour peu qu'il  yen ai un qui existe d'ailleurs... Enfin bref. Alors tu pourrais bien me briser. Tu as donc le choix, te trouver une promise à chérir, m'attendre, mais dans tous les cas. "

Attaque en traitre dans trois, deux un...  Je lui glisse à l'oreille d'un air taquin :

"Je t'interdis de mourir."

Avant de lui refaire un bisou, mais là, il l'a bien cherché ! D'ailleurs, c'est l'air que je lui montre juste après, je suis assise et lui tire la langue avec l'air qu'aurait une pouliche polissonne avant de dire un "C'est que de ta faute de toute manière, na!" Qui a dit que je suis totalement mature ? Pas moi en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Mer 10 Mai - 18:18

Lorsqu'elle se mit à rire à gorge déployée, Xante fût légèrement surpris. En effet, jamais il n'aurait cru que sa blague - si on pouvait appeler ça une blague - allait avoir ce genre de conséquence.

Ah, non, ça n'était pas à cause de sa blague. Mais à cause de sa "vision" de l'amour et de sa directe contradiction par rapport aux mariages arrangés. Toutefois, lorsque Milkyway émit l'hypothèse d'être un sacrifice, Xante leva un sourcil, ne comprenant pas ce qu'elle voulait dire par là.

Avec son explication, ça commençait à faire sens. Malgré le fait que l'alchimiste fût presque "attristé" lorsqu'elle mentionna avoir été éduquée de manière à ce qu'elle ne soit utile qu'à être mariée pour le bien de la famille. Pour lui, il était logique qu'une jument à ses côtés serait malheureuse. Non, ce n'était pas ça, en fait. Ce n'était pas ça du tout...

Il voulut en placer une, mais son élève reprit de plus belle tout en lui tapotant le poitrail que si elle n'était pas étudiante en magie, elle serait très probablement déjà mère à l'heure qu'il est. Et Xante ne pût cacher son étonnement. Encore une fois, il tenta de répondre mais en vain : Milkyway avait déjà reprit la parole, à croire que c'était intentionnel.

Et ses dires firent réfléchir le conseiller. Tourner le dos à sa famille ? Eh, de toute façon, il n'y avait plus aucun Leon vivant sinon lui. Et lui ? Apporter du bonheur à une jument ? La bonne blague. Ceci dit, elle marqua un point - plusieurs même. A croire qu'elle le connaissait mieux qu'il ne pouvait le croire...

Il soupira et lui rendit un petit sourire mélancolique. Franchement, elle était incroyable. Une véritable jument qui était tout aussi mature que lui, si pas plus. Par contre, son visage vira au rouge suite à ses dernières paroles, ce qui le bloqua momentanément. Et, encore une fois, elle le prit par surprise et lui déposa à nouveau un bisou, se retirant ensuite pour lui tirer la langue d'un air joueur.

Rouge comme une pomme, ses oreilles s'abaissèrent et il regarda le sol. Il avait un étrange sourire, un mélange entre gêne et tristesse, en fait. Au plus le temps passait, au plus il le savait, qu'il se mentait à lui-même. Il le savait parfaitement.

- Tu sais... je vais te dire quelque chose. Sur ce que je suis, véritablement. Et tu seras la première personne à qui j'avoue cela...

Il soupira, puis leva la tête pour regarder par delà la fenêtre du laboratoire, d'un air songeur, et dit :

- Tu as parfaitement raison. En fait, je refusais de le croire, mais c'est pourtant bien vrai : je me mens à moi-même. Le truc sur l'amour n'étant rien d'autre qu'une réaction chimique... je me le disais pour me convaincre que c'était une mauvaise chose pour moi. Mais non, ce n'était pas ça du tout...

Le conseiller s'arrêta un instant, puis reprit :

- Comme tu viens de le dire, j'ai choisi la facilité. Rester seul. En effet, j'ai peur de ne pas être capable d'être à la hauteur, de ne pas être un bon mari, de ne pas réussir à rendre heureux quelqu'un. Je suis terrorisé à l'idée d'être rejeté après un temps, de voir l'éventuel amour que l'on m'aurait porté disparaître, du jour au lendemain. Mais plus que tout...

Il tourna la tête vers son élève, légèrement tremblant et si l'on se concentrait bien, on pourrait croire voir des larmes perler. D'un voix plus faible, il avoua :

- Mais, plus que tout... j'ai peur de perdre à nouveau quelqu'un qui m'est cher. J'ai peur de ne pas être capable de protéger quelqu'un, comme j'ai déjà échoué à le faire par le passé, avec ma fille adoptive. Alors, j'essaie de me l'interdire, et j'essaie de m'exiler de tout sentiment mais... c'est vraiment difficile...

Il resta silencieux un instant. Il déglutit difficilement et se concentra pour se reprendre. Toujours d'un air triste mais essayant d'être plus amical, il dit :

- Je n'ai pas l'intention de mourir bientôt, ne t'inquiète pas. Et, vraiment, ce que tu me dis me fait très plaisir. Même si, eheh, tomber amoureuse de moi me semble un peu excessif.

Puis, il continua. Mais cette fois-ci, sans même réfléchir à ce qu'il allait dire. Pire encore, il ne s'en rendait pas compte. Comme un cri du cœur, il termina :

- En tout cas... sache que si jamais tu tombes amoureuse de moi, alors... alors je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que tu sois la plus heureuse des juments. Quitte à te donner ma vie, je te protégerai mais, s'il-te-plaît... non, je t'en supplie, si par malheur ça arrive vraiment... promet moi de ne jamais me haïr.

"Xante, tu es un sombre idiot". Voilà se qu'il se répétait mentalement, suite à ce qu'il venait tout juste de dire. Pourquoi, ô pourquoi ? Qu'est-ce qu'il lui avait pris de dire ça ? C'est comme si... c'est comme si ce n'était pas lui qui parlait. Tout gêné et honteux, rouge comme une pivoine, il s'excusa rapidement :

- J-j-je... désolé, je ne sais pas ce qui m'a pris... BON ! Ce n'est pas tout ça, mais la potion de soin ne va pas se faire toute seule, ahahah... ahah !

C'était évident aux yeux de Xante, en tout cas. C'était un parfait imbécile, mélodramatique et ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Mer 10 Mai - 20:14

Hé bien, hé bien, quiconque entrerait maintenant ne pourrait jamais deviner ce qui m'a amené ici en premier lieu. Mais il pourrait que la vie est ainsi faite, d'imprévu comme de rencontre et d'un certain goût salé, même si je ne saurais dire à quoi ça correspond. Je ne lui laisse pas le temps de parler, je déballe ce que j'ai à dire et met un petit piège sur la fin pour lui changer les idées et aiguiller son esprit en espérant lui faire voir un horizon plus vert et chaleureux... Bon avec cette période de froid ça va être compliqué, mais ce n'est qu'une question de temps avant que cela ne se résorbe n'est-ce pas ? C'est tout de même à la fois drôle et mignon quand il baisse ses oreilles toutes rouges comme un simple poulain, est-ce qu'il a pensé la même chose quand il a retourné la situation tout à l'heure ?

Finalement, sans que je n'ai réellement cherché à ce que ça arrive, il finit par être plus honnête. Ce n'est pas comme si je pouvais prévoir qu'il y avait une couche derrière la précédente, décidément les gens sont vraiment compliqués. Je me doute que cela est tout aussi valable pour moi, la seule différence c'est que je n'en suis pas forcement conscient. Je ne sais pas si je suis plus gênée ou honorée qu'il m'avoue ça en toute première... Ou alors is je ne dois pas être triste qu'il n'ai vraiment personne à qui se confier, c'est aussi une possibilité. Je le laisse prendre sa pose mélodramatique, même si tout de même je rétorque rapidement avant qu'il ne reprenne.

"Tu manques vraiment d'oreilles attentives mon pauvre, mais maintenant je suis la."

Il a utilisé le mot ami, maintenant qu'il assume. Oui, je compte être cela pour lui, mais s'il repart dans son interprétation dramatique et inutilement compliquée je risque bien de finir par être plus, ou moins si vraiment il va trop loin. Mais il semble suffisamment raisonnable pour ne pas aller trop loin derrière la ligne rouge. Est-ce que je fais bien de le suivre dans cet air théâtral ? Dans le fond, je fais ça parce que j'ai envie de le soutenir, mais il a pas forcément besoin de ça n'est-ce pas ? Je vais devoir y réfléchir, même si je suis mal placé pour savoir ce qu'une autre personne pourrait avoir besoin alors que je ne suis même pas capable de le savoir pour moi-même. Dommage pour sa vision sur l'amour, ça avait au moins le mérite d'être particulièrement drôle, mais ce n'est pas si grave. Ce serait mieux quand même qu'il se défende un peu, cela devient presque ennuyeux d'aller autant dans mon sens par contre... Bon, ce n'est pas dramatique.

Par contre s'il  ya une chose que je n'ai pas ve venir, c'est ce qui ressembla un peu trop à une déclaration, en même temps c'est ma faute, j'ai fait la même juste avant. J'ai fait une belle imitation de son air rougeoyant et tout, en fait je pense que plus que tout on s'envoie la balle au fur et à mesure et je me demande si ça aura une fin. En fait, est-ce que j'ai seulement envie que ce soit le cas ? Non, en fait juste non, c'est très bien comme ça. Je suis d'ailleurs trop embarrassée pour rétorquer quoi que ce soit sur le moment. Je le laisse un instant retourner à la potion avant de finalement réussir à dire.

"Tu fuis Xante... Et je ne parle pas de ce changement de sujet qui à la subtilité d'un terrestre au galop."

Puisque je ne trouve rien de réellement intelligent à dire, je vais simplement dire une chose que ma mère a dit il y a quelque temps. Je l'ai entendu quand elle discutait avec mon père en pensant que je dormais quand je suis tombé malade.

"Il y a des forces contre lesquelles ont ne peux tout simplement rien."

Bon, la pour le coup les mots n'ont pas réellement le même sens, quoi que par rapport à la maladie et la mort un peu quand même... Enfin zut ! Ce qui est dit est dit. Pour en revenir à des paroles qui m'appartiennent un peu plus.

"Tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement, fait moi juste le plaisir de ne pas parler aussi légèrement de sacrifice, c'est vraiment lugubre."

Ce n'est pas une question de le penser ou non, je n'ai jamais entendu autant de termes du champ lexical de la mort et de la perte que depuis que je suis dans cette pièce. Je ne vais pas prendre mes sabots à mon cou, mais cela commence à devenir un peu... Un peu ! Voilà, moi je me comprends, enfin presque. Reste une chose à définir, enfin pas forcément tout de suite, mais ça pourrait à terme être nécessaire.

"J'ai beau avoir parlé d'amour, je ne sais pas trop ce qu'on ressent quand on est épris d'une personne... Faut dire que le peu d'étalons hors famille que je croise me regarde de haut, sont des tuteurs et assimilés ou sont trop occupés à observer ma taille et mon air juvénile pour voir que je je commence à être grande. Plus généralement un mélange des trois..."

Je prends alors la position du penseur, un sabot sous le menton et commence réellement à réfléchir à qu'est-ce que ce sentiment ambigu dont je n'ai que des descriptions encore plus vague et inconstante que la concentration d'un poulain. Autant dire que c'est nébuleux et imprécis. Je le regarde alors sur le point de lui demander quelque chose, puis m'arrête, m'immobilise puis fait le genre d'expression qui semble vouloir lui indiquer d'oublier ce qui vient de se passer. Il faut dire que si je suis tout à fait certaine qu'il est apte et maître en art alchimique, je ne vais pas être aussi catégorique sur tout ce qui est sentiment après ses révélations. Puis sorti de nul par, certainement de mon esprit qui vagabonde je fini par dire comme si c'était tout à fait banal.

"Tu es conscient que je vais être particulièrement tactile n'est-ce pas ? Cette sensibilité exacerbée que tu as envers le beau sexe ne partira pas toute seule. J'imagine et j'espère que l'habitude et l'entrainement atténueront un peu ton malaise ?"

Oui, je suis sérieuse, d'ailleurs je mets ça en pratique immédiatement en prenant un de ses sabots dans entre les miens. Disons que c'est avec des petits pas qu'on commence de grands voyages. Même si c'est un peu idiot vu que je lui ai déjà volé deux bisous, mais je n'ai pas dit que ça devait être totalement logique.

"Sauf si ça te gêne réellement, mais dans ce cas-là, ne m'utilise pas comme excuse. Si je te propose cela, c'est bien que je souhaite le faire et ça ne sortira pas du cadre privé bien évidemment. Optionnellement, le contact équin est agréable, c'est un plus, je ne serais pas contre une étreinte amicale le jour où tu te sentiras prêt. Simplement parce que j'aime ça si tu te poses la question."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Mar 16 Mai - 21:27

Alors que Milkyway prit le sabot de Xante entre les siens, l'alchimiste fût premièrement étonné, ensuite attendrit, puis se mit alors à rire :

- Ah ah ah ! Tu es vraiment adorable, Milky. Mais, tu sais... le problème n'est pas que j'ai peur d'un simple contact amical avec les juments, en réalité.

Il la prit soudainement dans ses bras et lui fit un câlin. Et bien qu'il rougissait légèrement, il n'était pas pour autant complètement tétanisé. Il répondit d'une voix plus douce :

- Je suis juste... pas habitué lorsque les juments vont "plus loin". Ici, tant que c'est platonique, je suis encore plus ou moins capable de réfléchir correctement, même si j'aimerai que cet instant durent une éternité. Par contre, quand ce sont des choses un peu plus suggestives comme tes petits bisous en fourbe de tout à l'heure, eh bien... c'est très agréable, mais je ne suis pas habitué à être aimé.

Il se sépara de son élève - à contrecoeur - et continua en posant un sabot sur son épaule :

- Je ne pourrais pas non plus répondre... je ne sais pas ce que c'est d'être amoureux. Pour être honnête, j'ai crû l'être une fois mais, en réalité, je cherchai juste une amie. Les sentiments sont une choses très compliquées que je n'ai pas pris la peine d'apprendre car je les pensais inutile. Et encore maintenant, d'ailleurs... même si c'est douloureux, j'ai l'impression que ce n'est pas pour moi.

Il émit un petit rire gêné et se gratta l'arrière de la tête en disant :

- Eh eh, je suis vraiment indécis : d'un côté je refuse d'être en relation avec quelqu'un car j'ai peur de souffrir à nouveau et de perdre ce qui m'est cher mais, d'un autre côté... ressentir la chaleur d'un corps près de soi, d'avoir ce réconfort, se sentir aimé... ça a l'air d'être bien. Mais, au fond de moi, j'ai ce blocage qui m'empêche d'essayer, comme une sorte de protection ou punition divine, l'un ou l'autre.

Et il rajouta encore, plus bas et plus honteux :

- Et les juments sont terrifiantes, aussi... séductrices et manipulatrices, et douces, qui peuvent limite te laver le cerveau et te rendre idiot si le contact est trop fort... brrr...

Puis, rapidement, il inspira fortement et s'exclama :

- Maaaaaaais que veux-tu ! Je suis un idiot indécis et prônant la logique plutôt que le relationnel. Et j'ai parfaitement confiance que, parfois, je me contredis... enfin, personnellement, je me comprends, mais voilà. Donc, à moins d'une jument forte qui me mettrait à terre pour faire quoi qu'une jument fasse, je doute être un couple un jour. DONC, peut-être pourrions-nous retourner à l'alchimie ? C'est toi qui vois. Après, on peut continuer à discuter si tu veux, c'est toi qui décide, mmh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Mer 17 Mai - 18:25

Mais ? Mais c'est quoi ce câlin surprise c'est... Tellement agréable ! Je lutte pour ne pas fermer les yeux et me laisser bercer. Bon au moins moi qui n'osais pas réellement en demander un je suis servie. Mais ça veut aussi dire que j'ai mal compris la situation. Ce n'est pas comme si j'avais la science infuse, une erreur parmi tans d'autre dira-t-on, le tout c'est d'apprendre et de ne plus les refaire, ce qui ne m'empêchera pas d'en faire d'autre en fait. Je ne suis pas trop sûre d'avoir envie de réfléchir en profondeur à ce qu'il veut dire par aller plus loin, même si en fait je sais pertinemment ce que ça veut dire. C'est me mentir certes, mais parfois c'est une meilleure chose, enfin en tout cas je le pense pour ce cas précis. Quand il parle de platonique, je résiste à l'envie de lui rappeler qu'on parle de relation et donc d'amour platonique quand on utilise ce terme, mais je n'ai pas envie de voir sa réaction à ce genre de propos et encore moins de... bref, c'est bien de se taire aussi parfois. Autant simplement profiter de l'étreinte et de le laisser un peu parler, c'est aussi bien comme ça.

Finalement, il rompt le contact, mais le recréer d'un sabot sur mon épaule, des deux qui est le plus tactile au final , La réponse n'est pas aussi évidente que j'aurais pu l'imaginer au vu de ce qui est arrivé quelques instants auparavant. Mais j'ai envie de dire, tans mieux en fait, j'aime bien le voir ainsi, je l'aime bien tout court aussi dans un sens. Ces propos sont quand même tristes, il affirme encore une fois ne pas être digne de certains sentiments, mais est-ce que c'est vrai ? J'ai le vain espoir que tous et toutes peuvent avoir le droit d'être avec des personnes qui les apprécient pour ce qu'ils sont. Mais j'imagine que c’est mon coeur encore un peu jeune qui parle plus que ma raison, apres de là à dire que la logique est forcement plus important qu'une valeur sentimentale est un tout autre sujet.

"Tout le monde doute, en tout cas à certains moments."

Il est indécis hein ? Qui ne l'est jamais, le choix ou en tout cas l'illusion de celui-ci est ce qui nous caractérise n'est-ce pas ? Ce qui fait qu'on n'est pas de simples animaux. Les juments sont terrifiantes, aussi... séductrices et manipulatrices ? Il vient sérieusement de me dire cela ? Je ne dis pas, certaines le sont, mais généraliser ça est un peu fort, des séducteurs il  y en a des tas qui ne sont pas du beau sexe aussi ! Mais heu !

"Hé... Séducteur et manipulateur, ça se dit aussi au masculin..."

D'ailleurs j'aurais peut-être dû le dire avec plus d'intensité, mais je n'y arrive juste pas. Peu importe tant que l'intention et le sens y sont. Bon, je ne me donne même pas la peine de faire semblant de bouder, je sais bien qu'il ne me vise pas en particulier. Je vais même plutôt en rire et jouer le jeu.

"Ce n'est pas bien de généraliser, elles ne sont pas toutes comme ça."

Elles plutôt que nous, je fais exprès de me désolidarisé, apres le pourquoi il peut se faire l'idée qu'il veut. La l'idée et de faire comme si indirectement je me mettais dans l'autre panier, mais le fait de ne mas me mettre au milieu de groupes adultes puisque je ne le suis pas tout à fait est une réponse tout aussi juste.

"Une jument forte ? Ne sous-estime pas la roublardise d'une jument qui sait ce qu'elle veut..."

Je dis ça avec un grand sourire avant de rire. Je n'ai pas la tête d'une séductrice et encore moins le comportement d'une lady entreprenante. En fait, si j'essayais je serais à peu près aussi crédible qu'un poulain qui prend un sabre en bois entre les dents et met un foulard de travers sur sa tête en disant "Yarg ! Je suis un vilain et terrifiant bandit  !" Ce n'est pas qu'une question d'expérience, mais aussi de mentalité.  Il essaye de revenir à la raison de base qui m'a fait venir ici. Toutes les bonnes choses ont une fin... Mauvaise phrase, ça voudrait dire que je n'aime pas ses cours, hors pour le peu qu'il a pu en faire c'est difficile de dire si c'est le cas, surtout qu'en tant que personne je l'apprécie beaucoup, maintenant a voir si en plus d'être un bon ami il peut être un bon professeur. Dans tous les cas, cela ne m'empêchera pas de revenir.

"Comme tu veux Xante le platonique... Héhéhé... Non en fait ce n'est pas drôle."

Contre coup d'autant de monologues à voix haute précèdent ce moment et d'un certain coup de sang ? Oui et non. En fait c'est surtout un contrecoup du temps. Cela fait des mois que le ciel est sombre, le froid est partout, le manoir est rempli de victimes de l'hiver ce qui a rongé mon sentiment de sureté dans ma propre demeure... Puisque je vie littéralement avec un gros tas d'étrangers et même si je m'efforce de me dire qu'ils ont besoin d'un toit sur la tête, j'ai peur inconsciemment peur de ce que le désespoir pourrait les pousser à faire. Ajoutons à cette mixture le fait que je me trimbale en permanence avec un golem et que je fais des nuits de plus en plus courtes pour toujours exceller à l'école. Surprise ! Je me colle à lui avant de m'effondrer.

Non ! Une lady ne ronfle pas ! J'ai un souffle léger et doux, bien que légèrement sifflant... Oui bon ce n'est pas forcement important vu les circonstances, mais en fait pour moi ça l'est un peu. Mais alors pourquoi maintenant ? Bah, à force de tirer sur la corde, qui peut dire quand elle va rompre ? Je suis loin d'être sur le qui-vive, on est dans le palais, dans les quartiers personnels d'un étalon qui est entré tout droit dans la catégorie "de confiance" de mon esprit en une poignée de temps. Je me suis laissée aller, mais comme par effet boule de neige après avoir fermé les yeux tout le reste est parti droit dans cette direction. Oui, je viens de tomber de sommeil chez une personne qui l'était inconnue hier, une jouvencelle sans défense chez un étalon... Pourquoi je devrais m'inquiéter, c'est Xante ! Il n'en profitera pas... Est-ce que ça fait de moi une optimiste dangereusement naïve ? Oh oui mon capitaine ! Mais les faits sont là, je dors comme une bien heureuse. Qu'il essaye de me réveiller, je lui souhaite bien du courage vu la loque que je suis au moment présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Dim 28 Mai - 0:48

Sur ce qu'elle avait répondu, elle avait plus ou moins raison. En fait, Xante ne comprenait pas les juments et ne pouvait donc pas se mettre à leur place. C'est vrai que, pour lui, c'était de petites choses fragiles nécessitant une protection mais... Poker lui avait bien montré, fût un temps, que ce n'était pas le cas et que les juments pouvaient être encore plus fortes que les étalons.

Puis, à cette petite blague sur le "platonique", Xante haussa les sourcils et esquissa un petit sourire. Il ne répondit rien, mais ne fût pas du tout vexé.

Il tourna la tête afin de préparer d'autres choses pour le cours d'alchimie quand, tout à coup, il pût sentir le corps de Milky près de lui. En premier lieu, il pensa encore à un câlin surprise mais lorsqu'il l'a sentit glisser, il se tourna et, d'un réflexe, l'attrapa avant qu'elle ne s'étale par terre de tout son long.

La pauvre venait de s'endormir. Et pour qu'elle tombe ainsi, sans prévenir, avec un étranger dans la pièce, elle devait être incroyablement exténuée. Xante l'observa quelques secondes avec un petit sourire paternel et se dit à lui-même :

- Tu ne te rends pas compte à quel point il est plaisant de voir quelqu'un d'innocent, et pas corrompu par notre monde froid, ma petite Milky...

Il ne devait pas nier que lui aussi, était fatigué. Après tout, ces derniers jours furent rudes et le sommeil fût rare. Malheureusement, il n'y avait aucun lit dans son laboratoire. Le seul endroit plus ou moins confortable était le siège où Xante passait son temps à boire du café pendant que ses préparations reposaient. Et encore, la chaise était assez dure.

Alors, il la porta jusqu'à la chaise, s'y installa et tenta de la mettre dans la position la plus agréable pour dormir. Ses genoux, très probablement, et encore. Puis, il fît léviter une couverture se trouvant non loin d'eux : en effet, parfois, Xante piquait du nez pendant les heures d'attentes, lorsqu'il n'avait pas de rendez-vous. Et vu le climat glacial, dormir sans couverture n'était pas vraiment possible.

Ils étaient confortablement bien installés. L'alchimiste passa un sabot dans la crinière de son élève et l'observa d'un air protecteur. Est-ce qu'il aurait pu connaître des moments de bonheur ainsi, si Lyla avait toujours été en vie ? Est-ce que lui aussi pouvait avoir droit à un petit instant de répit et de bonheur ?

Piqué d'une curiosité scientifique, il voulu vérifier quelque chose. Il souffla légèrement sur les oreilles de Milky afin de voir si, par réflexe, elle frétillait comme pour faire partir une gêne. Et, en effet, c'était ainsi qu'elles réagissaient. Xante rit légèrement, amusé de voir cela.

Puis, il soupira. Il regarda par la fenêtre le temps nuageux. Puis, doucement, ses paupières se fermèrent. Dormir au contact d'un autre poney... la dernière fois, c'était avec une Pégase. Une erreur éthique. Mais ici... c'était avec une Licorne. C'était correct, n'est-ce pas ? Il n'avait rien à se reprocher, non ?

Sur le coup, il s'en fichait. Il affronterait les éventuelles conséquences plus tard. Ici, il se laissa emporter par le sommeil et profita de l'instant présent.

Quelques minutes plus tard, le conseiller royal, aussi, s'endormit, serrant entre ses sabots d'une manière protectrice sa première élève. Il ne savait pas si la porte du laboratoire était fermée mais ça, honnêtement... il s'en fichait royalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Lun 29 Mai - 12:57

Le monde des rêves, cette chose étrange qui permet de voir, faire et expérimenter des choses étranges, impossibles ou désagréables sans le moindre risque et en ayant pour le plus gros tout oublier une fois celui-ci terminé. Mais, parfois il  ya des idées plus forte que d'autres qui on un impact plus important sur vous que vous ne pourriez l'imaginer. Une pluie de pétales blancs, pas de la neige, ils sont fermes, doux et tiède et au milieu de tout cela...

Pendant ce temps, la porte n'était pas fermée, elle ne l'avait pas vérifier, le duc lui-même non plus. En même temps quel risque pouvait-il y avoir au palais avec les temps qui courent... Ne répondais pas, je sais aussi. Quelqu'un avait frappé à la porte, sans réponse finalement la personne à avais fini par entrer.

"Je suis mage d'état, si le duc se sent insulté par mon intrusion, j'en accepterai la responsabilité."

Quelle ne fut pas la surprise de cette jument au caractère certain quand elle a remarqué au petit matin que la chambre de sa petite était vide. Elle comme son époux n'avait pas eu des jours faciles avec le grand hiver, mais de là à oublier leur petite dernière elle ne se le pardonnerait pas s'il lui arrivait malheur. Personne ne répond, la porte est ouverte, c'est bien assez suspect pour qu'elle pousse celle-ci et soupire de soulagement en voyant que son petit sucre d'orge est simplement assoupi... Avant de se rendre compte qu'elle est littéralement ainsi sur les genoux d'un étalon et de rester bouche bée.

"Ils dorment..."

Elle ferme alors immédiatement la porte par télékinésie en ne laissant pas le temps au garde de réagir. Puisqu'il n'y a aucun danger, en tout cas de ce qu'il en sait, il n'essaye pas de forcer l'entrée. La jument approche alors, d'un pas lent, gracieux, presque félin des deux assoupis. On peut dire une chose, Milkyway tiens vraiment de sa mère, quoi que la grande lady à des traits bien plus affirmée, mais on peut facilement dire qu'a son âge elle sera au moins aussi ravissante, peut-être un peu plus ronde et poupone, même si la grande triche un peu avec du maquillage et sa tenu de mage fait sur mesure. Elle est partager entre l'idée de les réveiller ou d'attendre sagement qu'ils le fassent eux-mêmes, sauf qu'elle n'a pas forcement que ça à faire. Dilemme, en tout cas, elle remarque que le duc semble émergeait, celui-ci ne sera pas d'aussi longue durée qu'elle le craignait.

De son côté, Milkyway semble partie pour rester dans le doux monde des rêves pour un temps encore, rien ne semble ne pouvoir perturber sa capacité instinctive à grappiller la moindre minute de sommeil supplémentaire dans l'immédiat.

"Laissez-moi deviner, ce n'est pas ce que je pense ?"

La réalité étant qu'elle ne pense rien de salace, elle connait trop bien sa fille et le fait que celle-ci soit encore en robe et garde son petit sourire innocent sont autant d'indices pour la laisser présager que rien de terrible n'est arrivé. Enfin terrible, si elle pouvait avoir un lien avec un noble est-ce que ça serait la pire conclusion possible ? Ce n'est pas le destin le moins enviable qui puisse exister. À son âge elle était déjà mariée à celui qui partage aujourd'hui sa vie et lui a permis de mettre au monde d'adorables poulains, qui ont malheureusement grandi si vite.

Elle en profite pour caresser tendrement les crins de son adorable petite, même si son souffle sifflotant l'est un peu moins. Puis observe l'alchimiste avec un air à la fois amusé et interrogateur.

"Je suis Andromeda, mage d'état et sa mère."

Le minimum est tout de même de se présenter dans ce genre de cas. L'avantage, c'est qu'elle n'avait pas l'air prête à le réduire en chair à pâté au moindre geste brusque, elle semble calme, peut-être trop au vu de la situation, mais il faut la comprendre... Elle est surtout soulagée que le fruit de son sang soit en bonne santé, même si la situation est légèrement comique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Licorne
Licorne
Messages : 213
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 23
Localisation : Belgique

Feuille de personnage
Talent: Alchimiste
Rang: A
Faction: Canterlot
Lun 29 Mai - 23:19

Xante avait encore ses esprits un peu embrumés après s'être récemment réveillé. Enfin, pour être plus précis, il venait à peine d'ouvrir les yeux. Il eût une montée d'adrénaline lorsqu'il vit un visage inconnu devant lui mais ne sursauta pas.

La jument semblait calme. C'était une bonne chose car vu qu'elle n'était ni menaçante ni en colère, Xante avait plus de facilité à rester serein. Mais il n'en était pas moins méfiant, ceci dit. Lorsqu'elle posa la question sur la situation, l'alchimiste répondit d'un air bien trop naturel et sans réelle émotion :

- Aucune idée, je n'ai malheureusement et heureusement pas la faculté de lire dans les pensées donc je ne pourrai pas répondre à votre question, vous m'en voyez navré.

La jument commença alors à caresser doucement la crinière de Milky. Dès lors, Xante comprit qu'il n'avait pas affaire à une parfaite inconnue. Et sa présentation en tant que mère de son élève confirma sa théorie.

L'alchimiste, alors, vit ses joues devenir un peu plus rouge et détourna le regard. Il était bien aise que la mère de Milky ne soit pas en colère, mais son expression était... étrange. Il répondit, avec une certaine gêne et surtout sans bouger, afin de ne pas réveiller la pouliche :

- Enchanté de vous connaître, miss Andromeda. Je suppose que vous me connaissez, mais je me présente quand même : Xante Feliks Leon, alchimiste et conseiller royal. Je... pense que je vous dois des explications...

En essayant de rester le plus serein possible et en se concentrant - sans succès - pour ne pas être légèrement rouge, il continua :

- Alors que nous allions reprendre les cours, Milky s'est soudainement endormie, complètement exténuée. De ce fait, j'ai décidé de trouver un moyen pour qu'elle puisse se reposer au chaud et confortablement. Je n'ai pas de lit ici, et vu que j'étais également fort fatigué, eh bien...

Il toussota, puis reprit en changeant de discussion, d'une voix douce afin que la pouliche puisse continuer sa sieste :

- Hum... en tout cas, miss Andromeda, soyez fière de votre fille. C'est une élève exemplaire et curieuse et, pour son âge, elle est particulièrement douée. C'est un ange véritable : vous et votre mari avez fait un très bon travail pour son éducation.

Il le pensait, mais il se souvint également qu'après quelques temps, Xante avait réussi à ce que Milky soit un peu plus familière avec lui... mais ça, c'est un détail. Et, de toute façon, c'est lui qui avait demandé à ce que le cours soit plus convivial et hors de norme par rapport aux autres cours de l'école.

En tout cas, le conseiller peinait à regarder la jument dans les yeux et à éloigner la rougeur de ses joues. Après tout, la fille de ladite jument se trouvait paisiblement sur ses genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCEEdMegJzmgZMBKrY2JfO9g
Licorne spe 0PU
Licorne spe 0PU
Messages : 53
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 30

Feuille de personnage
Talent: Magie blanche : Soin
Rang: S
Faction: Canterlot
Mar 30 Mai - 16:23

Pas la faculté de lire les pensées, une réponse tellement sereine et calme pour un étalon sur le réveil... Faisais il semblant de dormir ? Peut-être, mais la jument était bien incapable de l'affirmer. À moins qu'il ait simplement usais d'humour comme bouclier, dans sa position est-ce si irréaliste ? Parfois, être ni trop haut, ni trop bas peut être un avantage bien que ce soit un tout autre sujet. Pourtant il rougit, pourtant il détourne le regard, ce n'est pas le comportement que l'on attend en étant face à un duc. Il n'y aurait nul champ de bataille mental, l'intrigue est bien vite jetée aux orties puisqu'il ne semble pas vouloir se défendre. Lequel des deux est le plus innocent parmi les deux rêveurs ici présents ? La réponse n'est pas aussi certaine que l'on pourrait le croire.

Il passe alors par la case explication, afin de dénouer le mystère qui n'en est pas réellement un, ils étaient fatigués, ils ont dormi même si sans lit il ne restait que le fauteuil. Dans un sens heureusement qu'il n'y avait pas de lit, les trouver dans la même couche n'aurait pas eu du tout le même sens et encore moins le même accueil. Le cœur à ses raisons que la raison ignore et la furie d'une mère sur-protectrice peuvent être des plus difficiles à maîtriser surtout par la principale intéressée. Néanmoins, elle ne pouvait se dégager entièrement d'un petit goût amer pour une certaine raisons, prenez elle conscience que son adorable sucre d'orge devenait une lady à part entière ?

"Il est évident que le fait que je vous ai surpris dans une position aussi adorablement gênante restera entre nous."

Les mots sont bien choisis, en choisissant un terme doux et avec une connotation plus innocente elle marque bien le fait qu'elle est convaincue que rien de malsain n'est survenu, même si ce n’était pas forcement le cas d'autres personnes. Elle prend sa fille délicatement contre elle, s'aidant de sa magie pour compenser son manque de force et assurer une manœuvre aussi subtile et douce que possible. Elle a par contre volontairement ignoré le sujet de l'éducation pour des raisons qui lui sont propres et aussi parce que le sujet ne l'intéresse pas, surtout que cela ressemble tellement à de vaines éloges. Elle n'a pas a douté de sa manière d'avoir conduit sa fille jusqu'à... Quoi que un peu puisqu'elle est peut-être un peu trop pure au vu des circonstances.

"J'espère que vous continuerez d'être un aussi bon professeur... Je m'assurerai qu'elle fasse un peu plus attention à elle pour ne pas conclure votre prochain rendez-vous par la même conclusion. "

Pas que ce soit forcement mauvais, mais les murs on des oreilles et les serrures des portes des yeux des plus curieux. Multiplier les sessions de sommeil collé serré pourrait avoir certaines répercussions, bien qu'elle ne doute pas qu'un étalon aussi honorable que l'alchimiste saurait alors prendre ses responsabilités. Sa petite commence alors à émerger de sa torpeur, elle murmure quelques paroles obscures près de l'oreille de sa génitrice qui manque d'éclater de rire, mais se retient tout juste une larme à l'œil et peinant fortement à garder toute sa contenance.

"Oh ?"

On aurait presque pu voir un petit cœur se dessiner dans ses yeux alors qu'elle roule ceux-ci dans un léger soupire. Puis d'un air taquin et presque coquin dire en observant le noble dans un air que sa fille à très bien su s'approprier, il en a déjà fait les frais.

"Sachez que, si à l'avenir votre regard sur notre chère Milkyway change, vous auriez mon approbation et celle de mon époux."

Oui, elle taquine Xante, c'est si peu subtil que ça pourrait en devenir plus suspect. Finalement, j'émerge, je ne comprends pas trop ce qui se passe.

"Mère ?"
"Nous rentrons, vous n'avez rien à dire  ?"
"Merci pour tout X... Monsieur le duc."

Elle me remet à peu près droite sur mes pattes, remet ma robe en place. D'une parole à voix basse j'indique à mon golem de me suivre. Il va être temps pour nous de prendre congé jusqu'à la prochaine fois. Tout de même, je m'approche de monsieur le duc et lui chuchote.

"Interdiction de mourir, je vais continuer d'attendre."

Avant de lui dérober encore une bise sur la joue. Ce n'est pas forcement une surprise c'était tellement prévisible. Enfin soit, je vais le laisser retourner à sa vie normale, toutes les bonnes choses ont une fin alors qu'avant de passer la porte un petit échange à lieu entre ma mère et moi et si j'arrive à rester discrète, ce n'est pas forcement le cas de mon interlocutrice, mais je suis certaine qu'elle le fait exprès pour le coup même si je ne saisit pas forcement le pourquoi.

"Si tu comptes briser la frontière entre l'adorable petite sœur et la future promise, cela ne se fera pas d'une simple bise... Oh ? On boude ? Aurais-je touché un point sensible ? Peut-être qu'un jour la simple connaissance qu'il est pour le moment muera en gendre, mais pour ça une va falloir faire quelques efforts jeune jument."

Tout pour me mettre mal à l'aise alors qu'on passe la porte et qu'elle ose faire un clin d'œil entendu à Xante, Maman non ! Il va me prendre pour qui ou quoi maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La vie est un éternel apprentissage [PV : Xante Léon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La vie est un éternel apprentissage [Feat. Riba Yell]
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» 04 - Apprentissage de Techniques
» Murmure Éternel. Fini.
» Apprentissage technique: Choumanin, la surcharge.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Equestria :: Canterlot :: Château de Canterlot :: Quartiers privés-
Sauter vers: