Partagez | 
 

 Until our blood taint the earth and our life leave our body [For'Other VS Faceless]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Batpony
Batpony
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2016
Age : 19
Localisation : Environs de Nantes

Feuille de personnage
Talent: Sharp Hidden Gaze
Rang: S
Faction: Neutre
Mar 27 Juin - 13:01

  • Crystal Spark
  • Faceless
Au nom des Sombrelunes

Je te vaincrais
Une dernière fois, il vérifia que les quelques protections en cuir qu'il portait au niveau des articulations étaient bien mises en place. Il était vital qu'il possède assez de confort pour pouvoir évoluer avec rapidité sur le champ de bataille. Un masque de loup, aux décorations sombres, cachait comme toujours le haut de son visage meurtrit par la magie. A son côté, une épée d'acier, le blason des Sombrelunes comme un porte-bonheur sur la garde de celle-ci. Après une énième vérification, le perfectionniste inspira l'air lourd de la pièce où il se trouvait.

Il était temps.

De vifs éclats de voix se faisaient entendre de par delà la grille qui s'ouvrait lentement. De ceux et celles à la soif de voir autrui combattre jusqu'à la mort. En recherche du plaisir perfide de simplement voir la mort et le combat, en recherche parfois de la sensation forte de voir celui en qui on place ses espoirs vaincre ou périr. Une arène comme une scène de théâtre, une sombre catharsis voilà ce qu'il en était.

Mais peu importait à celui qui ne voulait que l'honneur pour sa maison, le respect dû à sa famille, en face d'un autre qui, il en était sûr, n'avait pas d'objectif aussi noble. La noblesse dans la tenue, dans l'action, la finesse dans le combat, voilà ce qu'il allait incarner. Quand le bat-pony entra en scène, il le fit les yeux fermés, afin de s'habituer doucement à la lumière du jour. Cette luminosité n'était pas à son avantage, mais il ferait avec. Après tout, un Sombrelune se devait de pouvoir se battre en n'importe quelle circonstance.

Tout en avançant d'un pas décidé, il commença à les ouvrir, observant avec attention l'arène dans laquelle il se trouvait, prenant le temps de sentir le sable chaud sous ses sabots tandis que ses oreilles étaient submergées par les cris des spectateurs, agités par l'entrée des deux combattants. Ce terrestre...cette tête qui était loin de faire naître en lui une quelconque sympathie. Cette erreur de la nature n'avait pas lieu d'être. Musclé, colossal...il voyait bien là la marque de quelqu'un pour qui la force était bien un facteur dominant.

Ils se trouvaient maintenant tous deux au centre de l'arène. Acclamés ou hués, favoris des uns, des autres. Peu importait pour lui. Car il voyait dans ces yeux...il voyait ce même désir de se battre, il pouvait même le sentir. Ou bien était-ce là seulement ce que lui voulait voir? Il y avait une étrange impression de déjà vu. Comme si ils étaient destinés à se rencontrer ici et maintenant, comme si il y a longtemps, ils avaient déjà croisé le fer.

Petit à petit, le silence se fit. Faceless croisait le regard du terrestre, et réciproquement, sûrement. Peut-être qu'en d'autres circonstances, ils auraient discuté, peut-être que cela se serait terminé, peut-être qu'ils auraient put commencer à se comprendre. Mais il n'en était rien, à présent. Eux deux se trouvaient en face de l'autre, enfin, l'arme au côté, armé du désir d'affronter et de sortir vainqueur.

Au travers du solide rideau immaculé, les yeux dorés du bat-pony observait les moindres faits et gestes de celui qui serait son ennemi. Sa carrure, sa posture...une simple détermination s'était glissé jusqu'à son coeur qui battait tranquillement. Il avait confiance en ses compétences, son expérience, son agilité.

Quand le silence fut total dans l'arène, le masqué inclina la tête face à au terrestre, avant de se relever et déclarer à voix haute :

-Au nom de la Famille Sombrelune, je vaincrais!

Ce fut à ce moment qu'il dégaina son épée, d'un ample mouvement de tête afin de mordre la garde, prêt à attaquer son adversaire quand celui-ci aurait également fait ses déclarations, si il en avait. Il se tenait avec les ailes légèrement relevé, afin de pouvoir se déplacer au plus vite de par cette aide, la tête fléchie, afin de mieux pouvoir parer, les pattes avant légèrement écartés, celles arrières prêt à bouger...doucement, les battements devenaient plus forts encore.

C'est avec tout l'honneur des Sombrelunes qu'il allait patiemment attendre qu'il soit prêt. Oui, il le vaincrait en pleine possession de ses moyens. Seul le danger et le spectacle lui permettrait de se couvrir des hourras et des élans de joie. Seule un combat à l'issu incertaine pourrait lui permettre de véritablement défendre le nom de sa Famille.

Car a vaincre sans péril,
On triomphe sans gloire.
Background is a recolor of a bat pattern on Pinterest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 338
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Talent: Survie
Rang: S
Faction: Earth
Mer 28 Juin - 1:53

Look at me.

« -Look at me. » Lâcha t-il, Grattant la surface de ses dents du bout de sa patte.

« - Ça veut dire ? »

« - J'en ai pas la moindre idée, Tu m'passes l'arbalète ? » Ricana t-il.
« - Ben d’où tu les sors, alors ? » Fit son amie, agrippant aisément la grande machine d'une patte, et la lâchant dans les pattes tendues de l'étalon.

Dagger retint un gémissement alors que l'arbalète à répétition lui tombait entre les pattes : L'arme était massive est lourde, renforcé de part en part pour en préserver le bon fonctionnement : Cette arme lui donnait parfois l'impression de manipuler une grosse masse crachant des carreaux.

La porte était fermé, mais un faible rayon de lumières éclairait les gladiateurs. Sa silhouette découpé par la lumière, la colossale changeline se penchait sur l'étalon, ajustant sans douceur son harnais :

« -Alors ? De qui tu tiens ces mots ? » Souffla t-elle, resserrant la ceinture de Dagger, le faisait écarquiller les yeux alors qu'il cherchait exagérément de l'air.
« - Juste une petite licorne, enfin, l'un de mes adversaires, quoi. Il avait lâché ça après que je l'ai choppé…. » Répondait l'étalon, armant l'arbalète, glissant l'un des chargeurs de carreaux sur l'intérieur.

Fuzzy'Watcher se redressait, et s’asseyait, dos à son propre réduit. Alors que For'Other refermait le sien. L'endroit était étroit, d'autres combattants se préparait, derrière eux,  à leurs rencontre à venir. D'un ton monotone, certains adressaient leurs encouragements habituels à l'étalon.  Griffon, Yak, Pégases, il n' avait pas de race, quand l'on était esclave de l'arène. En face de Dagger, l'englobant, sa partenaire, la changeline. Fuzzy'Watcher, amourachement surnommée « la Gargouille ». Elle n'avait guère de difficulté à remporter ses rencontres...

Glissant dans les petits pans de son harnais quelques chargeurs de carreaux, des rectangles de bois contenant les précieux carreaux, un carreau entre ses dents, il acheva de préparer les chargeur. Prenant soin de ne pas mordre trop fort la flèche alors qu'il glissait soigneusement dans son fourreau son, unique, épaisse, dague. Arme de prédilection dans cet enfer dont il avait fait sa maison.

La voix fluette de la changeline résonna encore : Elle avait des accents doux, malgré sa taille, contrairement à celle de l'étalon :

« - Lève le museau et ferme les yeux. » Ordonna t-elle.

Obtempérant, Dagger frissonna en sentant les sabots de la changeline appuyer sous ses yeux, et tirer la peau de son visage, en glissant jusqu'en bas de son museau : La peinture avait toujours ce contact froid. Gluant.

«  - Ark, c'est glacial. » Ronchonnait-il d'un ton atone, alors que l'on se moquait de lui, derrière.

« - Toujours aux petits soins avec lui, Gargouille ! Tu me passes pas mon harnais quand je vais me battre, moi !» Grommela un griffon, s'allongeant sur ses ailes. La changeline ne lui accorda pas un regard, ses yeux fendus fixant l'échine de l'étalon dont elle finissait de dresser l'apparat guerrier. Mais Dagger, lui, ricana et offrit au griffon mesquin un geste on ne peut plus clair.

« - Restez jaloux, bande de nazes. Peut-être que si vous aviez autant de charme que Mo/rfrmfrarg. » S' étouffât-il, alors qu'elle lui fermait le museau de ses pattes. Le repoussant en grommelant, ne pouvant dissimuler son inquiétude : « - Ferma là et concentre toi. Tu vas dans l'Arène. Un jour, elle t'aura. Si tu continue ainsi. », en arrière-plan, ils se moquaient de lui, personne n'enviait réellement l'affection que lui portait la changeline. Même si avoir un partenaire dans cet endroit était agréable, il y avait plus agréable qu'elle. Et la facilité avec laquelle elle manipulait son partenaire montrait bien qu'il tenait pour elle plus de la patronne que de l'alliée.

Toquant lourdement sur la porte, trop épaisse pour être ouverte par un homme, l'étalon adressa un sourire carnassier à son amie, glissant sur ses épaules l'épaisse arbalète. Observant une dernière fois l'ensemble de sa tenue, il fit un petit geste à la changeline, lui intimant de s'approcher : Il se penchât et murmura, sa voix roulant sur la fin de ses mots, d'un ton insolent, pire, drageur. :

« - Hey Hey !… T'inquiètes pas pour moi... mate-moi : Après, je te rejoins sur l'estrade des vainqueurs. » Fit-il, poussant son museau dans le creux du cou de celle-ci. Moins rêche et dur qu'il n'y paraissait : Fuzzy'Wacher ne pouvait pas vraiment devenir rouge à cause du fonctionnement de sa chitine, mais il savait qu'elle l'était, il le sentait : Elle fit mine de le frapper, mais Dagger recula précipitamment en riant, le son de son rire insolent résonnant avec celui des autres, alors que les gardes de l'Arène ouvraient d'un grognement nerveux les grandes portes de l'Arène : l'entrée des Gladiateurs. Celles des esclaves de l'Arène.

Arrivant en marchant de dos, l'étalon trébuchât et se retourna, l'arbalète sur ses épaules menaçant de glisser. Il leva grand les yeux vers le soleil ; l'affronta un instant du regard : Grimaçant comme s'il voulait le bouffer. Il lança un regard à Fuzzy, mais les portes se refermait déjà, il vit des mots se former sur sa bouche, mais n'entendit rien : Les hurlements de la foule envahissant soudain le ciel. Mais pas besoin de lire sur les lèvres : Ils se connaissaient assez pour savoir ce qu'elle voulait lui dire.

«- Reviens vivant, crétin. »

On lui avait dit un Bat, de ce qu'il savait. Pas un  Plissant les yeux, l'étalon laissa la tête de l'arbalète glisser dans le sable, tractant celle-ci, et plaça son sabot en pare-soleil. Plissant les yeux pour toiser son adversaire… Ouuh, joli masque, bien sapé, quoique très sobre… Un noble ?
Dagger aimerait pouvoir prétendre à la même chose.
Le pégase nocturne avançait dignement, alors que l'étalon en faisait des tonnes, laissant son regard divaguer parmi le public : Il ne connaissait pas ce gars là, dur de dire si c'était un habitué, la foule ne gueulait aucun nom…

Le silence ce fit silencieuse alors que l'individu s'inclinait : Elle était curieuse. Définitivement pas un gladiateur, hein ? On ne s'incline qu'envers son public, ici… Pas entre victimes.

-Au nom de la Famille Sombrelune, je vaincrais!

Aaaah. Un chevalier ? L'étalon haussât les épaules : L'épaisse arbalète pivotât dans le sable, l'arme avait cet aspect étrange… lourd. Genre de baliste légère, ou arbalète lourde, on ne devinait jamais vraiment ce qu'était l'excroissance jusqu'à que celle-ci se mette à vomir des carreaux : L'étalon n'avait aucune arme, excepté la dague. Écartant les pattes, un sourire nerveux grimpa sur son visage :

For'Other. Le Chasseur. 25...30 ans ? L'age était une chose qui se perdait ici. Mais il était jeune, s'il était dur de le dire à son physique, son attitude le laissait deviner, ses victoires virulentes aussi, pas d'arme fixe, violence symptomatique. Trois traits rouge descendait de ses yeux… Et son cou… Orné d'une trace qui ne laissait guère de doutes quand à ce qu'il avait connu : Nourriture pour Bat.

Nul doute qu'une certain hostilité naturelle existait déjà entres les deux combattants du jour, simplement celle de la race : Contrairement à son adversaire, la tenue du Terrestre était plus… amusante : Exalter la foule était avant tout la seconde tache d'un gladiateur, celle-ci avait un grand poids dans la balance qui déciderait de son sort, si ce combat se passait mal… Un col, étrange, sûrement oriental, ornait la base de son cou, aux motifs d'écailles. Une épaulière, clairement plus belle qu'efficace, constitué de trois plaques d'un métal bleuâtre, le même genre d'armure descendait le long de son dos et de son buste… L'on pouvait presque qualifier le reste du tissus qui enroulait ses hanches de torchons… Longs draps rougeâtre ou grisâtres, aux motifs effacé par le temps et constellés de trou, qui, sans toucher le sol, caressait le dos de ses pattes arrières. Des cheveux relativement court, deux tresses. L'une teintée d'un jaune presque vif. L'autre sombre. La couleur jaunâtre de certaines de ses mèches étaient clairement artificielles, ainsi que ses peintures faciales :

L'étalon leva violemment sa patte gauche, couverte de bandage, pour une blessure depuis longtmps disparue, mais jamais vraiment oubliée. Un rugissement lui échappa:

« - HEEEEY: DU BRUUUUIT ! ON S'ENDOOORT ! »

La foule, jusqu'ici silencieuse, explosa soudainement en réponse. L'insultant vigoureusement. Des crachats volèrent, malheureusement pas assez loin, lui intimant de se battre immédiatement plutôt que de souligner leur silence : L'étalon riât ostensiblement, insultant le public, sa voix résonnant contre les lointaines parois, porté par la simple magie de sa colère : Des rires explosèrent parmi les visages flou de la foule, à sa manière, le Chasseur était très populaire. Les yeux de celui-ci revinrent à son adversaire, envers lequel il ne rendit évidemment aucune révérence, jouant des épaules, il croassât, la gorge douloureuse :

« - 'Ben, on va voir ça volaille : »


L'arme cliqueta en se redressant, l'étalon grondant en maintenant l'arme dressé, se penchant en arrière pour contrebalancer le poids, la pointant grossièrement dans la direction du Pégase de la Nuit. Il crachat, sentant la nervosité commencer à l'envahir. La peur. Ne laisse pas l'Arène te tuer, Dagger. Ses pattes crissèrent et, agrippant la manivelle, celle-ci ce mit à tourner, l'arme vomissant des carreaux en affreuse quantité. L'étalon avançait difficilement en maintenant le feu nourri étrange de l'arme : TAC-A-TAK-A-TAC-TAK-A-TAC-TAK-A-TAC!  

C'était là une fameuse occasion d'admirer l'agilité habituelle des Bats, un spectacle auquel l'on pouvait toujours prêter un œil attentif :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batpony
Batpony
Messages : 79
Date d'inscription : 24/10/2016
Age : 19
Localisation : Environs de Nantes

Feuille de personnage
Talent: Sharp Hidden Gaze
Rang: S
Faction: Neutre
Sam 8 Juil - 22:00

  • Crystal Spark
  • Faceless
Prit par surprise
C'était comme on le lui avait indiqué. Un terrestre, un style très particulier, et surtout, surtout...une tenue qui lui donnait envie de rendre son dîner. C'était incroyable de voir à quel point son adversaire manquait de manière, de prestance. Alors qu'il se préparait, il avait fait ses "déclarations". Un rustre, voilà ce qu'il était. Une éducation médiocre, probablement. Ils n'étaient pas tous chanceux, en ce monde...c'était bien triste pour lui.

Mais la foule, qui était silencieuse depuis qu'ils s'étaient arrêtés tous deux à bonne distance, vers le centre de l'arène, explosa. Quand bien même la plupart huaient le terrestre, certains semblaient joyeux...Faceless ne comprenait pas vraiment cette réaction, mais il fallait croire que dans ce caractère si prononcé, il y avait quelque chose de charmant. Lui n'avait pas le temps de le voir, il s'agissait d'un duel, d'un affrontement, il n'avait pas le temps d'être déconcentré. Si il se débrouillait bien, il n'aurait pas besoin de mots ou de gestes pour impressionner la foule, pour l'haranguer. Ses actions parleraient d'elles même.

Tandis qu'il était là à attirer les regards, il en profita pour se détendre un instant et se concentrer sur l'équipement de celui qu'il allait affronter. Bien évidemment, il lui avait déjà montré son énorme arbalète...qui avait quelque chose d'étrange. Elle était grande, bien trop grande, bien trop lourde...et les flèches...il y avait là trop de détails dont il ne parvenait pas à faire sens. Son armure le protégeait bien de front et si il parvenait à le contourner, alors il pourrait tenter de viser une articulation ou un muscle et le combat serait probablement gagné...probablement.

For'other avait coloré sa mane, prit le temps de placer des "décorations". Quelque chose attira son oeil, alors que son ennemi commençait à se tourner vers lui. A son cou, il vit une marque qui ne pouvait être autre chose que la morsure de l'un des siens. Oui, il le savait. Mais il ne s'y était jamais vraiment intéressé. Après tout, certains nobles de la famille avaient des goûts douteux qu'ils préféraient ne pas trop dévoiler. Tant que cela ne mettait pas en danger les siens...ou son Lord.

Le bat-pony au masque de loup et aux yeux brillants se reprit, tandis que le terrestre roulait ses épaules...sans avoir rendu aucun honneur ou salutation. Mais que pouvait-il attendre de pareil énergumène? Cependant, c'est bien trop tard qu'il remarqua l'éclat dans les yeux de son adversaire quand il s'apprêta à tirer. Tout d'abord, il avait pensé à une arme simple, mais un simple carreau était bien trop simple. Peut-être que celui-ci se serait dédoublé, quadruplé? Mais il n'en était rien. Non, c'était là une arme qu'il n'avait jamais vu, un mécanisme nouveau...une mauvaise surprise.

Paré d'une simple armure en cuir sombre œuvré sur mesure, aux finitions habiles représentant des arabesques harmonieuses, ainsi que de simples protections du même acabit au niveau de ses articulations, le jeune combattant avait tout fait pour pouvoir garder une agilité certaine lors de ce duel. Il n'avait pas de bouclier, pas de défense dur à pénétrer...il avait confiance en sa rapidité, en son entraînement, à ses réflexes. Mais jamais il ne se serait attendu à devoir esquiver les flèches d'une arbalète à répétition à bout portant.

Réalisant soudainement le désavantage qu'il s'était octroyé en laissant tout le temps du monde à For'Other de se préparer, le masqué releva soudainement son épée. Il eut le temps de voir la première flèche, qui vint se fracasser avec une force surprenante contre le plat de sa lame, en un bruit retentissant. Cependant, il n'eut pas le temps de se préparer pour les deux autres. Se déplaçant d'un élan sur le côté, l'une d'entre elle vint percer la peau de son aile droite dépliée, tandis que l'autre s'enfonça profondément dans sa protection d'épaule gauche. La douleur lui fit serrer plus encore la garde de sa lame...il ne pouvait pas risquer mettre en danger sa mobilité.

Sans attendre la quatrième, il bondit sur sa droite. Le projectile siffla à sa gauche, une seconde de plus et elle aurait très bien pu percer son torse comme si il s'agissait d'une cible d'entraînement. Faceless ne pouvait pas rester immobile, c'était une erreur à ne pas commettre. C'est pourquoi il se mit à galoper, gardant un contact visuel avec l'arbalétrier. De par le poids de l'arme, il était naturel de penser qu'il était très difficile de la manier et de la tourner. Même avec la force qu'il semblait posséder, il devait être délicat de réussir à maintenir une cible mobile et rapide en joue.

Ainsi, il allait courir. Cependant, il risquait fort d'être exténué si il comptait attendre que le terreux ne possède plus aucune munition. Et agir ainsi serait fort peu intéressant, et n'apporterait qu'un bien maigre honneur, bien qu'il se doutait que le tir à distance n'était pas la seule compétence de son adversaire, et que la dague qu'il avait entraperçu n'était pas là pour décorer.

L'une des flèche siffla derrière son crâne, lacérant son échine. Il réalisa alors un arrêt subit en s'abaissant avec habileté, afin d'éviter une autre, qui passa juste au dessus de ses oreilles. Il repartit de plus belle...Déjà, les flèches peinaient à toucher leur cible, mais il savait qu'il n'aurait plus aucune énergie si il continuait de galoper à cette vitesse. Sans information concernant les munitions de cette arme, il ne pouvait se permettre de découvrir le véritable compte.

Il devait bien y avoir une ouverture qui lui permettrait de se rapprocher! Et en effet, il y en avait une. Pas réellement une ouverture, mais bien un indice, qui lui permettrait d'avancer. Un autre défaut dans la conception de ce formidable appareil : Le bruit. Peut-être était-ce également dû au fait que le masqué était très sensible aux détails, mais il l'entendait clairement : "Tac...! A.... Tak...!". Bien que cela allait de soi, arriver à saisir le rythme effroyable auquel étaient propulsés les projectiles n'était pas chose aisée. Mais c'était tout ce qu'il lui fallait pour prendre le risque. Inspirant fortement par les naseaux, qui étaient pour lui le seul moyen de récupérer l'oxygène nécessaire à sa course, il se mit à l'action.

Continuant sur sa course circulaire, il ne laissait pas l'occasion au terrestre de rester immobile. Depuis tout à l'heure, peut-être s'évertuait-il à pousser son immense arbalète, ou bien possédait-elle un atout qui l'y aidait. Dans tous les cas, le bat-pony commença à refermer le cercle, de plus en plus, esquivant flèche sur flèche, bien que certaine le frôlait dangereusement ou venait lacérer son dos, ses flancs ou ses pattes. Mais à chaque coup, il tentait de voir et estimer la direction de la flèche, et légèrement accélérer, décélérer, ou simplement s'abaisser ou sauter afin de l'éviter, grâce, également, au rythme régulier des projectiles, comme une mélodie.

La foule, qui, dés le coup d'envoi, criait et hurlait de joie, était désormais nerveuse, bien assise. Tous les regards étaient fixés sur eux, sur ce combat qui avait commencé à distance, sur cet espèce de manège mortel et vicieux, où le moindre faux pas de sa part, ou la moindre faiblesse venant de l'autre pouvait tout changer. Le sable volait à son passage, sa cavalcade semblait ne jamais finir...mais enfin, enfin, il s'était rapproché. Enfin, il se trouvait à trois foulées, si ce n'était moins... Et alors, il fléchit les pattes, soudainement, en se tournant directement vers For'Other.

A...

Etait-il devenu fou? En avait-il eu assez de devoir sans arrêt courir?

Tac!

Faceless bondit. Plaçant toute sa force vers ses pattes arrières. S'aidant d'un battement de ses ailes dépliées, qu'il était habitué à ne pas avoir en bon état, il fila dans les airs, par dessus la flèche qui lui était destinée, la lame levée. Si il était assez rapide, alors il aurait bien prévu son coup...sinon...

A...

Le bat-pony avait replié ses ailes, et il fonçait vers le sol, vers l'arme, vers son ennemi. Ses sabots touchèrent la surface de l'arbalète, sur laquelle il avait atterrit, un peu gauchement de par la distance qu'il avait parcourut en si peu de temps, et abattit son épée d'un coup horizontal vers son adversaire, cherchant plus à le faire réagir pour qu'il cesse de manier cet instrument de mort qu'à le blesser. Dés lors qu'il aurait réussi, ils se trouveraient sur un terrain bien plus équilibré. Le risque avait été calculé.

Et la foule était en liesse. Pour son adversaire aux marques vermeilles. Pour lui au masque lupin. C'était un début de combat retentissant.
Background is a recolor of a bat pattern on Pinterest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrestre
Terrestre
Messages : 338
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 19

Feuille de personnage
Talent: Survie
Rang: S
Faction: Earth
Mar 11 Juil - 20:03

Une tension formidable monta dans ses épaules alors que l'étalon pivotait, suivant la silhouette floue  du Bat : Agile ! Heureusement, avec ce genre de mitraille, on avait pas vraiment besoin de savoir viser, Dagger réalisa qu'il n'aurait pas le temps de recharger, wouh, il avait touché des ailes depuis le début !? C'était trop de tension pour ses deltoïdes, l'étalon siffla en voyant l'animal battre de ses ailes troués. Mon dieu, celui-ci n'avait pas peur de la douleur !

Les dents de l'étalon se serrèrent alors que la Bat se posait avec une précision chirurgicale DIRECTEMENT sur l'arbalète, claudiquant à peine: les muscles bandé, l'étalon fut si étonné qu'il accueilli la charge sans lâcher son arme, maintenant invraisemblablement son adversaire à bout de bras, cambré en arrière : L'expression de Dagger s'estomaqua, c'était quoi, ce talent de funambulisme ? Il y avait de quoi sentir sa gorge s'assécher dans la foule, comment le Terrestre pouvait-il… Pas le temps, la lame gifla le visage de l'étalon, la bat se tordant la cou en profitant de son atterrissage en piqué:  C'était l'un de ses épéistes qui magnait leur épées avec leur bouche : En ricanant, on disait toujours que l'avantage contre ces gars là, c'était qu'ils pouvaient pas répondre aux insultes et aux remarques : Malheureusement, Dagger n’eut pas vraiment le temps de le déstabiliser d'une remarque salace, ses yeux s’écarquillant notablement en voyant la fine lame.

Voyant l'éclat d'acier fondre vers son visage, l'étalon se tordit le cou en arrière et pencha l'arbalète sur laquelle se supportait le bat en avant, dans l'espoir de le déséquilibré. Les maxillaires gonflés,  l'arme couru sur son épaulière et fusa sur son visage, mordant sa joues.
L'étalon écarquilla les yeux, entendant le grattement insoutenable de l'acier sur l'os de sa mâchoire supérieure… Un grattement qui résonna dans ses synapses, son cerveau. Ses yeux se constellèrent de veines. Cette attaque…
Ne rompit pas l'os, tenace, la lame courut sur son museau, glissant légèrement hors de son visage… et s'y renfonçant légèrement sur l'autre extrémité de sa joue, avant d'en ressortir, alors que le cou de l'étalon amorçait un mouvement inverse : Son échine craquant tant le mouvement en retour fut violent, ses yeux grand ouvert se plantant avec un mélange de rage dans ceux, inexpressifs, du masque du Bat, avant même que l'épée n'achève de lui lacérer la figure :

Il avait comme une grosse mouche sur son arbalète.

« - DÉGAGE ! » Hurla t-il : Plié sur l'arbalète dont la tête touchait maintenant le sol, le bat s'était courbé en avant, au son du rugissement de l'étalon succéda l'incroyable son que fit son sabot en s'enfonça dans le visage de Faceless, le fracassant avec son cru et mât: Le bat se déporta, ou peut-être la force du Terrestre l'empota, l'envoyant rouler en arrière. Une hola courant dans le public alors que les deux gladiateurs se reprenaient, l'étalon secouant le museau et clignant des yeux: Il l'avait cogné d'instinct.

« - HuuumMMMRR ! Merde ! » Crachait-il: La douleur se diffusait dans son visage, il y porta sa patte, ne pourchassant pas le bat malgré la frappe qu'il venait de lui adresser : l'individu était agile et l'étalon n'allait pas prendre le risque de courir imprudemment quémander sa prochaine balafre : Et puis, un peu d'insultes s'imposaient : L'étalon agita son sabot comme un mouchoir sale, son sang gifla le sable : Saignement capillaire, rien de dangereux… Mais la proximité de la blessure avec ses yeux le faisait frissonner : Est-ce que ce salaud avait essayé de lui fendre les orbites ? Et putain, ça faisait mal ! Un grondement souffrant monta dans sa gorge, alors qu'il fixait lentement son adversaire, s'appuyant sur l'arbalète, comme sur une canne : Il avait pensé qu'un ailé chercherait d'abords à couper la corde essentielle de l'arbalète… Il se sentit sourire : D'un autre coté, il pensait pas qu'il le toucherait aux ailes…

Son sang coulait sur ses lèvres… une balafre rouge presque perpendiculaire aux peintures carmines ornant désormais la figure de Dagger :
« - Hrm...Je suis toujours le plus joli… hehawoaWOW ! »  Ricanait-il, malgré l'hérissante douleur. Mais il sursauta avant la fin de sa tirade : Le bat était debout et… ce visage!

Ré-utiliser l'arbalète, ou on la lâcher? Elle fonctionnait toujours… Mais il se sentait pas trop d'essayer de toucher l'individu à nouveau, ça prenait trop de temps d'essayer de viser… Mais il aimait bien l'arme. L'étalon marchait légèrement vers la gauche, traçant une courbe dans le sable : Ce bat était un épéiste confirmé… Il ne le battrait pas en croisant poliment le fer : Pas question de jouer à l'escrimeur avec lui, mais...Un gladiateur ne refusait aucun défi !
Dagger allait continuer à utiliser cette arme: mais d'une manière qui lui correspondait plus.

D'un coup nerveux de sa patte ensanglanté, il frappa l'espèce de chargeur, le délogeant, dispersant les carreaux restant dans le sable comme autant de petit bâtons de bois : Toujours appuyé sur l'arme, il fit pivoter celle-ci, les pans de l'arbalète soulevant doucement le sable. Il appuyât contre le bois et le fer, sa nouvelle… massue… Solide… Dure… et lourde : Il allait jouer de son poids pour la manipuler rapidement, sacrifier son équilibre pour de la puissance.

Un bat au sol, ce n'était qu'un fragile Terrestre agile ! Dagger avait une grande confiance en son corps, ses réflexes, sa force, son talent ! Son corps était son meilleur ami. Il pouvait utiliser son équilibre sacrifié pour frapper, jouer du poids de l'arme pour se déplacer… et pivoter autour de la tête de l'arme pour l'utiliser comme obstacle derrière lequel se protéger.

L'étalon trotta, faisant quelques pas, les joues de l'étalon gonflèrent, un grand "HRMG" lui échappant : l'arme quitta le sol, frappant très largement d'un coup téléphoné. Simple à voir venir, mais... comment éviter quelque chose d'aussi large ? Si ce n'était en reculant pour ne pas être dans le chemin ?

YUNG DAGGER DICK:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Until our blood taint the earth and our life leave our body [For'Other VS Faceless]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» [1500 pts] blood axes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Little Equestria :: Equestria :: Other dimensions :: Colosseum of Eternara :: Arène volonté du peuple-
Sauter vers: